Le bruissement du papier et des désirs de Sarah McCoy

Bonjour à tous !

Ce nouveau roman de Sarah McCoy me faisait très envie, puisque j’avais déjà adoré Un goût de cannelle et d’espoir. J’en attendais donc beaucoup, et je dois dire que, même si j’ai bien aimé, je crois que j’en voulais de trop. Merci aux éditions Michel Lafon pour cet envoi.

1837, île du Prince-Édouard, au large du Canada. Marilla Cuthbert, 13 ans, mène une vie tranquille dans le cadre enchanteur de la campagne, avec ses parents et son frère aîné, Matthew. À la mort brutale de sa mère adorée, Marilla se jure de veiller toujours sur son père et son frère. Cette décision va entraîner sa vie entière. Désormais, elle se consacrera aux autres. Sacrifiant son amour pour John Blythe, elle décide de se battre auprès des plus démunis, les orphelins en particulier. Visionnaire, elle se révolte contre les mœurs de son temps et rejoint les rangs d’anciens esclaves affranchis afin que soit abolie la traite des Noirs. Mais ce combat pour la liberté a un prix : l’hostilité croissante de l’ordre établi. Chaque jour qui passe fait courir à Marilla un danger sans cesse plus grand.

Ce n’est qu’une fois le roman refermé que j’ai compris qu’il était en fait issu d’une saga. Évidemment, d’une série que je n’ai pas lu, sinon, ce ne serait pas drôle. Du coup, je reste vraiment sur ma fin puisqu’il n’y a pas de conclusion à cette histoire. C’est important de le savoir. La saga d’origine est Anne… la maison aux pignons verts publiée au début du XXème siècle par Lucy Maud Montgomery. Sarah McCoy se livre donc ici à un exercice difficile, puisqu’elle écrit un préquel à l’histoire d’Anne, qui se concentre sur Marilla Cuthbert, une fermière qui casse les codes. J’ai beaucoup apprécié Marilla, que l’on suit de son enfance à sa vie d’adulte. Elle va traverser de nombreuses épreuves et va devenir une femme forte, au caractère bien trempé, mais sans jamais manquer de respect.

Dessin vintage phare

L’histoire se déroule au Canada, sur l’île-du-Prince-Edouard, à une époque où chacun devait rentrer dans une case bien prédéfinie. Notamment les esclaves des plantations des États-Unis du Sud. Le Canada en a accueillit un grand nombre et les a caché des chasseurs d’esclaves. J’en ai appris beaucoup sur cette époque, notamment sur la rébellion canadienne contre la couronne anglaise, mais aussi sur le réseau clandestin qui cachait les personnes afro-américaines ! J’ai apprécié de m’instruire sur un sujet assez méconnu (en tous cas de moi-même), et j’aime quand un roman me permet cela.

« Tu peux changer d’idée aussi souvent que tu le veux, mais tu ne peux pas reprendre tes mots. Jamais. « 

Le bruissement du papier et des désirs est clairement un roman historique qui en vaut la peine. A condition de ne pas être à la recherche de dynamisme. Et honnêtement, j’aime quand un roman est rythmé. J’aime ressentir un certain frisson, celui-là même qui m’empêche de reposer le roman parce qu’il faut absolument que je connaisse la suite de l’histoire ! Puisque les fans de la saga connaissent déjà la suite, ce n’était peut-être pas forcément nécessaire pour eux. Mais pour ceux qui ne l’ont pas lu, j’aurai vraiment aimé un peu plus de suspens.

Dessin vintage phare

Malheureusement, à part quelques faits historiques que je ne connaissais pas, ce roman ne m’a pas apporté grand chose. En le refermant, je suis assez déçue, et cela m’attriste. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois !

Ma chronique d’Un goût de cannelle et d’espoir

Publicités

14 réflexions sur “Le bruissement du papier et des désirs de Sarah McCoy

    • J’avais adoré Un goût de cannelle et d’espoir aussi, du coup je pense continuer à m’intéresser à ses romans 🙂 Je pense que c’est simplement parce qu’elle a voulu fan-girler en écrivant un préquel haha !

  1. J’ai tellement aimé « Un goût de cannelle et d’espoir », j’ai apprécié « Un parfum d’encre et de liberté » aussi que je pense avoir lu au bon moment. Le thème de ce dernier me tente aussi, surtout que j’aime beaucoup la série Anne with an E (sur Netflix) que je te conseille fortement, parce que c’est vraiment très beau.

Répondre à pepparshoes Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.