Mon père de Grégoire Delacourt

Bonjour à tous !

Lorsque j’ai lu le résumé du nouveau roman de Grégoire Delacourt, j’étais plus qu’intriguée, et je me suis lancée. Et je suis assez perplexe, mais j’ai vraiment bien aimé. Merci aux éditions JC Lattès pour cet envoi !

Mon Père est un huis clos où s’affrontent un prêtre et un père. Le premier a violé le fils du second. Un face à face qui dure presque trois jours, pendant lesquels les mensonges, les lâchetés et la violence s’affrontent. Où l’on remonte le temps d’avant, le couple des parents qui se délite, le gamin écartelé dont la solitude en fait une proie parfaite pour ces ogres-là. Où l’on assiste à l’histoire millénaire des Fils sacrifiés, qui commence avec celui d’Abraham.
Mon Père est un roman de colère. Et donc d’amour.

Il m’a fallu un peu de temps pour réussir à écrire cette chronique. Je savais, grâce au résumé, que ce roman serait sombre, et relativement perturbant, mais je ne savais pas à quel point. Et c’était une vraie claque. Il m’est difficile de trouver les mots pour un roman si puissant. Nous rencontrons Edouard, un papa qui cherche a venger son fils, violé par un prêtre catholique. Déjà, la thématique de base m’a beaucoup surprise de l’auteur de La liste de mes envies. Je le catégorisais (à tord, pourquoi est-ce qu’on catégorise des auteurs ?!) dans le genre du feel-good, et j’avais vraiment envie de savoir comment il allait gérer un changement de registre aussi radical. Et c’est sans conteste une réussite.

Christlichen kreuz-symbol

Dans Mon Père, Grégoire Delacourt décortique la religion en même pas 200 pages. Il va au plus profond de ce qu’elle a de mal, de dégueulasse, d’inhumain. Il ne prend pas de pincettes, et nous livre tant de détails que j’en souffrais physiquement. Il m’a vraiment donné la nausée et j’en avais les larmes aux yeux. Et pourtant, je trouve ce roman nécessaire. Parce qu’il démontre aussi la beauté de l’institution catholique si on en respectait vraiment les valeurs. La fin m’a profondément touché, mes yeux brulaient tant je n’en revenais pas.

« C’est quand on ne maîtrise plus sa vie qu’on la remet entre les mains d’un autre. Que notre lâcheté l’emporte.
On a tous besoin d’un sauveur. « 

Les personnages sont travaillés, et je souffrais pour Benjamin, le fils, évidemment, alors que nous ne le rencontrons pas. Mais je souffrais aussi pour Edouard, tant sa douleur me prenait aux tripes. Je vivais sa colère à chaque page que je tournais ! Je souffrais aussi pour la mère d’Edouard, qui représente bien l’endoctrinement de nombreuses personnes par l’Eglise. Mon Père, c’est le prêtre qui a trahi. C’est aussi le papa qui n’a pas su comprendre. Le prêtre qui guéri. Et le papa qui cherche à réparer ce qui ne peut tout simplement pas l’être.

Christlichen kreuz-symbol

On sent dans ma chronique que je suis incapable de trouver les bons mots pour un roman aussi puissant. Il m’a étripé. Je le recommande chaudement si vous souhaitez être complètement perturbé. Mais surtout si vous avez envie de réfléchir à cet institution qui nous entoure au quotidien. Merci encore aux éditions JC Lattès pour cet envoi.

Éditions Jean-Claude Lattès — Wikipédia

Mon avis sur La liste de mes envies

Publicités

2 réflexions sur “Mon père de Grégoire Delacourt

    • C’est ça, il prend vraiment aux tripes et c’est vrai que c’est la première fois que je vois un roman à ce sujet. Ça doit forcément déjà existé mais Delacourt est quand même une pointure du roman contemporain.

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.