Gros sur le cœur de Carène Ponte

Bonjour à tous !

Vous êtes surement quelques uns à avoir un adolescent dans la famille qui aime lire, et vous cherchez un cadeau de noël pour lui ou elle ? J’ai la solution : le nouveau roman de Carène Ponte. Même si pour ma part, j’ai préféré Avec des si et des peut-être, je pense qu’il parlera à tous les fans de littérature jeunesse. Merci aux éditions Michel Lafon pour cet envoi.

C’est l’histoire d’une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile.
C’est l’histoire d’un nouveau lycée, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent.
C’est l’histoire d’un professeur d’allemand qui séduit.
Mélissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, un nouveau lycée.
Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre dégoût de soi, et renaissance.

Je vais commencer mon avis par dire que je ne suis pas une grande fan de littérature de jeunesse. Même si je soutiens qu’elle est importante, et selon les thématiques, elle est même nécessaire, je me rends compte que je lui fait toujours les mêmes reproches. Il se trouve donc que je vais reprocher à Carène Ponte les mêmes choses qu’à John Green, et je suppose que cela peut ainsi être perçu comme un compliment. Mais je vais commencer par le positif : elle aborde ici une thématique absolument indispensable en littérature. Le harcèlement scolaire que vit Mélissa est aberrant et pourtant un quotidien pour de trop nombreux adolescents. Il est tellement important d’en parler ! Et c’est vraiment bien qu’elle se soit lancée dans cette aventure.

De manière générale, Gros sur le cœur se lit très facilement et rapidement. Je pense qu’à 17 ans, j’aurai vraiment aimé. C’est pour cela que je dis qu’il est une bonne idée cadeau pour un.e adolescent.e. Les jeunes sont dépeints de façon réalistes, ils ont des réactions bien adolescentes, et j’ai trouvé le comportement des harceleurs crédibles. Pour avoir un frère qui se faisait tabasser derrière l’église et un cousin qui se faisait découper les habits, cela m’a vraiment parlé. Et au niveau du poids, je me suis sentie bien concernée.

« Le reste du temps, je préfère ne pas me voir. Je vis déjà vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec mon corps, inutile d’ajouter l’image aux sensations. « 

Cela dit, je lui ai aussi trouvé quelques défauts, et je pense sincèrement que c’est un reproche que je fais souvent aux romans de littérature de jeunesse. J’ai trouvé qu’il manquait de profondeur. J’aurai aimé d’avantage ressentir les émotions de Melissa. Je les ai lu, elles sont décrites, mais dans mes tripes, il ne se passait pas grand chose. Ce qui justifie cela, c’est les trop nombreuses intrigues. Je trouve qu’on aurait largement pu se concentrer uniquement sur le harcèlement scolaire. Mais il y a une romance élève-professeur qui se met en place, et elle m’a simplement mise très mal à l’aise. Je ne doute pas une seule seconde que ce soit une réalité, attention. Mais pour 250 pages, traiter les deux thématiques ne permettait pas d’aller au fond des problèmes. En tant que grande lectrice de romans contemporains, c’est ce que je recherche dans mes lectures, je conçois que ce ne soit pas le cas d’adolescent.e.s forcément, ou même de tous les adultes. Enfin, j’ai un dernier aspect qui m’a empêché de finir ma lecture positivement, c’est que je ne suis pas du tout d’accord avec la moralité de fin, que je trouve trop bien pensante. Mais nous pouvons en discuter si vous l’avez lu, je ne souhaite pas vous spoiler.

Si pour ma part, Gros sur le cœur ne m’a pas convaincu à 100%, je ne doute pas une seule seconde qu’il sera fait pour de nombreux lecteurs. Je l’ai lu d’une traite et avec facilité, mais j’aurai simplement aimé que le récit se concentre d’avantage sur une seule thématique, et aille creuser encore plus le sujet, plutôt que de s’éparpiller sur plusieurs fronts.

P.S. : Vous ne trouvez pas cette couverture simplement magnifique ? Je l’adore !

Ma chronique d’Avec des si et des peut-être

11 réflexions sur “Gros sur le cœur de Carène Ponte

  1. je suis en train de m’éloigner des romans jeunesse car j’ai de plus en plus de mal à me sentir concerné… par contre j’ai aimé avec des si et des peut être de l’auteur, et j’ai un autre roman dans ma pal qui m’attends (tu as promis que tu vivrais pour moi) …

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #103 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #54 : Décembre 2018 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Vous faites quoi pour Noël ? de Carène Ponte | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.