Le trône de fer T.11 : Les Sables de Dorne de George R. R. Martin

Bonjour à tous !

Avec Carnet Parisien, nous nous sommes lancé ce défi un peu ambitieux de lire un tome de la saga Game of Thrones par mois en 2018. Nous continuons donc bien sur notre lancée avec ce dixième tome, bien que je sois en retard. Attention aux spoilers dans le résumé du roman, ainsi que des événements qui précèdent celui-ci.

Les têtes de nains tranchées ont beau s’accumuler sur le parvis de Castral-Roc, celle de Tyrion, meurtrier présumé de Tywin Lannister, son père, semble toujours solidement juchée sur ses deux épaules. Sa sœur Cersei, désormais régente, ne sait plus qui elle doit haïr le plus : lui ou la petite reine, Margaery, intriguante de basse-cour qui est parvenue à lui ravir le cœur du futur roi, son fils. Ses manœuvres ont beau être cousues de fil blanc, son joli minois et ses nombreux alliés font d’elle une rivale avec qui il faut compter. Pour autant, Cersei a encore quelques vilains tours dans son sac : ce n’est pas aux vieilles lionnes que l’on apprend à mordre…

Je suis en plein milieu de l’intégrale 4 avec ce tome 11 de l’édition française du Trone de Fer. Et je le ressens énormément. En effet, j’ai du mal. Le rythme lent dont je parlais dans ma chronique du Chaos est toujours d’actualité et c’est assez fatigant, et un peu lassant. Ce qui fait que j’ai posé ce tome pendant plusieurs semaines sans y retoucher. D’ou mon retard par rapport a Mélusine, qui est en pleine lecture de l’intégrale 5, puisqu’elle suit le planning. L’assiduité en personne, ma copine ! J’ai beaucoup de respect pour elle, je me suis endormie plus d’une fois sur Les sables de Dorne... Si je tiens, c’est autant par fierté que par amitié, en réalité !

Les nouvelles intrigues sont en places, pourtant. Mais l’accent est toujours placé sur Port-Réal ainsi que sur les îles de Fer. Et il y a pas mal de différences, par rapport a la série. Bien qu’il se passe des choses, elles semblent insignifiantes pour le coup, bien qu’elles ont toujours une importance pour la suite. J’apprécie Jaime de plus en plus, il ouvre enfin les yeux sur sa sœur, qui se trouve bien trop sure d’elle, et commet de graves erreurs. J’ai l’impression que les autres n’avancent pas beaucoup, par contre. Mais des informations sont lâchées a droite et a gauche, comme dans un roman d’enquête, ou on passe son temps a se demander quelles seront les conséquences de certains détails. Et quels détails vont se révélés être des énormités ?

« – Dans le jeu des trônes, même les pièces les plus humbles peuvent avoir des volontés de leur propre cru. Elles refusent quelquefois d’accomplir les mouvements que l’on a programmés pour elles. »

Ce qui m’avait captivé dans le tome 10, c’était la question du droit d’aînesse. Pour le coup, cette partie disparaît un peu, en dehors de l’ambition de Cersei, malheureusement éclipsée par son mauvais caractère. Mais cela soulève du coup une question intéressante : les hommes au caractère idiot, tels que Robert qui buvait, forniquait et dormait toute la journée ne l’a jamais empêché d’être roi. Pourquoi l’égocentrisme de Cersei serait alors une bonne raison de ne pas faire d’elle une reine ? Bref, j’ai aussi trouvé le tome mal découpé. J’aurai aimé en savoir plus sur Arianne, mais malheureusement, on s’arrête sur un gros cliff-hanger, mais tôt dans l’histoire. Le soucis, c’est que je risque de ne plus me souvenir de ce qui s’est passé la prochaine fois que j’en entendrait parler, comme pour de nombreux protagonistes, finalement, comme Jon, Stannis, Davos ou Béric. Dommage. Vouloir créer du suspens a tout prix peut perdre le lecteur.

Je suis un peu déçue de cette partie de l’intégrale 4, Les sables de Dorne, qui m’a assez ennuyé. Il y a pas mal d’informations et de ragots, mais qu’en est-il vraiment ? Ce jeu du chat et de la souris me perd, et je suis curieuse de connaitre la suite, mais aussi un peu lassée pour l’instant. Pourtant, me voila déjà le nez dans la suite, mais sans l’impatience qui caractérisait mes chroniques précédentes.

La chronique de Carnet Parisien

Mes chroniques de la saga :

Publicités

5 réflexions sur “Le trône de fer T.11 : Les Sables de Dorne de George R. R. Martin

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #98 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Le trône de fer T.12 : Un festin pour les corbeaux de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #53 : Novembre 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.