Festival New Romance – 3ème édition : le Bilan

Bonjour à tous !

Je viens tout juste de rentrer du Festival New Romance, et je peux vous dire que mon corps ne me pardonne pas. J’ai mal dans tout le haut du corps, mais ça en valait tellement la peine ! Je précise tout de suite que je n’ai pas assisté aux éditions précédentes, je ne peux donc pas comparer avec celles-ci, mais j’ai tellement aimé que je suis prête à y retourner l’année prochaine. C’est bon signe, non ?

Cette année, le festival avait lieu à la Cité de la mode de Paris, bien plus accessible pour les gens venu de l’Est comme moi. Du coup, je suis super contente d’avoir pu y aller ! C’est un endroit très joli et suffisamment spacieux, même si à certains moments on se marchait un peu dessus. Normal, lorsqu’on voyait des files de folies comme pour Anna Todd, ou Stuart Reardon et Jane Harvey-Berrick, et notamment pour Morgane Moncomble. Mais c’était bien mieux gérer qu’au salon du livre de Paris en mars, où il était quasiment impossible de circuler autour du stand Hugo Publishing. Au niveau de l’organisation, très rapidement, j’ai trouvé que c’était assez bien géré dans l’ensemble. Les auteur.e.s étaient accessibles, et puis ma foi, il fallait un peu s’organiser soi-même aussi. J’ai entendu des gens râler lorsque certaines files ont été fermées, mais on voyait depuis 2h qu’elles étaient pleines, il fallait aller faire la queue, j’ai envie de dire. Je suis moins exaspérée de l’organisation que des gens, en réalité. J’avais l’impression que de nombreuses personnes ne considéraient pas les intervenants comme des humains. Mais ils ont aussi le droit d’aller aux toilettes ou d’aller manger, non ? Enfin bref, peut-être que les organisateurs auraient pu mieux signaler ce genre de choses, c’est vrai. Mais je trouve que les auteur.e.s se sont déjà bien décarcassé.e.s. Je crois qu’à part pour manger un bout, Stuart Reardon et Jane Harvey-Berrick n’ont pas quitté leur stand de 10h à 18h, ils doivent avoir une vessie de titan ! Peut-être que je ne suis pas objective parce que j’avais des paillettes plein les yeux, c’est possible. Mais mine de rien, l’organisation ne m’a pas dérangé, sauf pour un point que je tiens à souligner. Nous avions dans notre pass le maquillage, la coiffure et la manucure inclus. Sauf que la dame était seule le samedi ! Là pour le coup, c’était carrément nul, sachant que nous étions nombreuses à vouloir y aller avant d’aller au Gala. La file ne finissait plus, et en plus, la dame se prenait tout juste le temps de lisser les cheveux, et de mettre un coup de blush. Elle ne faisait absolument rien de ce qu’on ne puisse faire soi-même… C’était carrément décevant. Du coup, je n’y suis pas allée.

Évidemment, je suis aussi passée par la case « Faire une photo avec Miss New Romance » qui n’a certainement pas pu faire deux pas sans se faire arrêter ! C’était chouette, parce qu’il y avait un photobooth mis en place par le partenaire Voici, et c’était sympa d’être en une d’un magazine !

Je suis allée au Festival avec l’amie Alice Neverland, et c’était un super week-end, je le dis d’emblée ! Nous sommes arrivées en pleine forme, et prête à faire les auteur.e.s très connu.e.s d’abord, histoire de ne plus avoir à faire de longues files lorsque nous serions un peu plus fatiguées. Et c’était une excellente idée !

Nous avons donc commencé par les Christina Lauren, qui sont absolument adorables ! (Attention, je vais dire ça de tous les intervenants présents, vous êtes prévenus). D’ailleurs, elles ont signé une petite surprise pour vous pour Noël. J’y suis d’ailleurs retourné le dimanche, comme j’avais emmené quelques poches de Beautiful, histoire d’en avoir dédicacés. Elles discutent bien, se prennent le temps, mais le dernier jour elles étaient bien fatiguées, elles devaient avoir mal aux poignets les pauvres.

Ensuite, on est allée voir une autrice qu’on attendait avec grande impatience, quitte à faire de la file ! Je nomme : Elle Kennedy ! J’avais pris chaque tome 1 des sagas que je possède, et je suis tellement heureuse d’avoir des dédicaces. Elle a même signé ceux des Erin Watt ! Je ne regrette pas de les avoir emporté, même s’il fallait qu’elle se dépêche. Cela dit, elle s’est prise le temps de me dire qu’elle se réjouissait de voir la Tour Eiffel le soir même, et qu’elle aurait bien aimé visiter un peu plus Paris.

Comme la file d’Anna Todd n’était pas chargée du tout, on a pu aller faire signer nos romans. Je n’avais emmené que le premier tome d’After (et par mégarde en plus !). Du coup, on en a profité pour faire une petite photo, mais elle ne parle pas vraiment. Peut-être parce que je n’avais absolument rien à lui dire !

Du coup, je ne vais vous parler qu’une fois de l’autrice pour laquelle j’ai pris mes billets. Dés que j’ai vu qu’elle serait présente, j’ai acheté mon Fan Pass ! Je suis une grande fan de K. Bromberg, et j’ai vraiment hâte de pouvoir lire son nouveau dyptique The Player ! Je suis allée la voir 4 fois au cours du week-end, et elle est juste adorable. Elle discute, elle fait des photos, elle répond aux questions, elle motive les gens à lire la suite de Driven, elle parle de ses personnages de manière vraiment réaliste. Elle admet par exemple que Colton est un con au départ, mais que si on s’accroche, on verra qu’il a vraiment bon cœur et c’est tellement ça ! Bref, un amour ! Je suis heureuse d’avoir pu la rencontrer, puisqu’elle fait partie de mes autrices favorites.

Enfin, nous avons terminé le vendredi avec un duo d’auteur.e.s vraiment cool. Stuart Reardon était le seul homme de la convention, et j’avais parfois l’impression que certaines allaient se mettre à lui jeter des cacahouètes. Ou lui toucher les fesses (ce qui est arrivé à mon plus grand désarroi. Le manque de respect !). Il était accompagné de Jane Harvey-Berrick puisqu’ils ont écrit Invincible ensemble, et je suis vraiment curieuse de le découvrir ! En tous cas, ils sont tous les deux très drôles, très sympas et vraiment bavards. Ce qui explique la file interminable !

Et voilà pour le vendredi ! Un après-midi très chargé mine de rien, nous étions bien fatiguées le soir déjà. Du coup, samedi nous étions déjà un peu endolories, mais prête pour une nouvelle journée, surtout que c’était l’anniversaire de l’amie Alice Neverland !

Nous avons commencé la journée en allant voir chacune une voyante. Si pour Jessica, c’était complètement à côté de la plaque, je suis tombée des nues pour ma part ! Surtout qu’une des choses qu’elle a prédite est arrivée… hier ! Franchement, je suis convaincue à présent, et c’était une belle expérience qui duré 30 minutes de mon côté. Du coup, je recommande cette dame, bien que je ne connaisse même pas son nom.

Il a fallut attendre un peu pour aller voir Brittainy Cherry, qui est très timide et ne parle pas beaucoup, mais elle est mignonne comme tout. Là aussi, j’ai pu faire dédicacer un petit roman rien que pour vous pour noël !

Tout de suite après, comme j’étais en mode file d’attente, je suis allée voir Audrey Carlan. Là aussi, j’ai du patienter, mais ça valait le coup ! Qu’est-ce qu’elle est drôle ! Je me suis marrée comme une folle. Elle était bien contente de rencontrer enfin quelqu’un qui allait au gala, et me l’a bien fait savoir. Bref, un cœur cette femme, elle m’a redonné envie de continuer ses sagas. Non, je n’ai toujours pas dépassé le mois de mars de Calendar Girl ni le tome de 2 d’International Guy. Oups.

Alors que je faisais à nouveau la file pour K. Bromberg, il y a eu une hystérie collective ! Comme je suis un nain, je ne savais pas du tout de quoi il s’agissait. En fait, Anna Todd avait eu l’excellente idée de ramener un des acteurs du casting d’After, Samuel Larsen. Apparemment, il interprète Zed (ne me demandez pas qui c’est, je n’ai pas lu le roman). J’ai un peu fait ma paparazzi mais je vous reparle de lui dans un instant, avec une photo de meilleure qualité.

Nous sommes passées à côté de T.M. Frazier qui était seule, étant donné que son bouquin n’est pas encore sortie depuis longtemps. Nous l’avons donc acheté, et elle s’est prise le temps de discuter avec nous gentiment. Des banalités, mais c’était chouette tout de même.

Comme il n’y avait personne non plus chez Geneva Lee, nous sommes allées lui rendre une petite visite. Et elle nous a parlé de son nouveau roman, à paraître en 2019. Ce sera l’histoire d’une jeune femme qui se met en couple avec un addict, et sur leur parcours. Elle disait que c’était parce qu’elle même était en couple avec un alcoolique anonyme, et qu’elle avait envie d’inclure cette expérience dans un roman fort. Je n’ai pas lu Royal, mais je suis vraiment curieuse de ce nouveau roman par contre !

Alice Neverland a eu la gentillesse de m’offrir Crois en moi, le roman d’Elodie Solare, et comme chez elle aussi la file était plutôt très courte, j’en ai profité pour avoir une dédicace. Elle est très gentille également !

Enfin, on n’en pouvait plus ! A force de marcher de 9h à 16h, d’être debout, avec des livres sur les épaules, on s’est dit qu’il était temps de se poser. Et nous étions vraiment curieuses de découvrir comment Stuart Reardon et Jane Harvey-Berrick avaient écrit leur roman, nous nous sommes donc installées dans leur masterclass. Et je ne le regrette pas du tout, parce que c’était intéressant. En gros, Jane disait qu’elle avait rencontré Stuart à un gala, et qu’il semblait souffrir de l’épaule, ce qui ne l’empêchait pas de faire des selfies avec ses fans. Du coup, il lui a expliqué qu’il était blessé et ne pourrait plus jamais jouer au rugby. Elle s’est dit que c’était une belle intrigue de romance contemporaine et plus tard lui a proposé d’écrire ensemble. Elle a d’ailleurs une façon très drôle de parler de leur écriture, notamment des scènes érotiques, ça m’a fait rire. Et lui a pu parler de sa fiancée, qui l’a beaucoup inspiré, c’était très beau !

Bref, une journée bien remplie, on était mortes ! Et bien contente de se poser à l’hôtel pour deux heures de calme, avant de repartir. Puis, c’était repartie pour une nuit de folie !

Le principe du gala du Festival New Romance, c’est de permettre aux lectrices de manger avec les auteur.e.s, et c’est génial. Déjà, le chauffeur de salle était super drôle, on a bien rit toute la soirée. Notre table de 11 était chouette comme tout, c’était drôle et il faudrait d’ailleurs que je demande les blogs de toutes les filles qui nous entouraient ! Nous avons pris l’entrée en compagnie d’Alexia Deafly, qui est vraiment chouette. Je ne connaissais pas du tout son roman, n’était pas fan de la collection Blanche. Mais les chroniques de Holly m’a convaincu de le lire, il est donc dans ma wish-list. On a bien parlé de la maison d’édition, c’était un moment très convivial autour d’un gaspacho trop épicé.

Durant le plat principal nous étions seule, mais ce n’était pas très grave, puisque nous avons eu Anna Todd pour le dessert ! C’était chouette, elle était très ouverte, a fait une photo avec chacune d’entre nous individuellement et a bien discuté. Elle nous a parlé du film, des acteurs, et même un peu de sa vie pro, en terme de dédicaces etc. Elle est très gentille !

Puis les New Romance Awards ont commencé. Morgane Moncomble a remporté le prix de la meilleure New Romance Française, Erin Watt celui de la meilleure New Romance étrangère, et les Christina Lauren ont été sacrées meilleures auteures de New Romance !

Puis nous avons eu la chance d’entendre Samuel Larsen nous chanter une chanson. Alors, j’avoue, je le connais de Glee. Mais je n’avais jamais entendu aucune de ses chansons.

Pour la peine, je vous mets le lien vers sa chanson aussi, elle est pas mal ! Bien mon style en plus. Depuis j’ai écouté tous ses titres disponibles sur Apple Music et j’aime vraiment beaucoup.

Et finalement, nous avons pu faire la fête jusqu’à deux heure du matin ! C’était vraiment une superbe soirée, malgré un repas plutôt moyen et du vin insuffisant mais en même temps, je n’y allais pas pour manger, je ne vais pas mentir. Je suis contente de cette soirée, et j’étais carrément exténuée lorsque je suis allée me coucher. Du coup, le lendemain matin était très calme. J’étais seule puisque Jessica était repartie, et je suis allée m’installer dans la masterclass sur les métiers de l’édition avec Miss New Romance, une éditrice Fyctia et une attachée de presse. C’était vraiment intéressant, malgré la fatigue, suffisamment détaillé avec de chouettes anecdotes qui permettaient de bien comprendre les métiers.

Comme je ne m’étais toujours pas remise (ce qui n’allait pas arriver de la journée, on ne va pas se raconter de bobars), je suis rapidement aller revoir Brittainy Cherry qui n’avait personne a son stand. Puis je suis retournée en masterclass voir C. S. Quill parler de l’impact du numérique sur les pratiques de lecture, qui était aussi passionnante. En effet, il y avait une responsable de chez Kobo ainsi que le créateur de Babelio, c’était donc vraiment chouette d’avoir des intervenants différents, et une animatrice issue de chez Fyctia. Vraiment top !

Puis je suis allée voir Gaïa Alexia qui avait toujours autant de monde que les deux jours précédents et je suis vraiment contente qu’elle ait un tel succès, tant j’avais adoré Adopted Love. Évidemment, mes deux tomes de Baby Random sont à présent signés !

Je me suis tout de même aussi décidée à aller voir Morgane Moncomble, et je dois dire qu’elle est adorable ! Elle avait une file incroyable, c’était surement l’autrice française au plus gros succès de cette édition, et il semblerait que ce soit mérité. Je ne pourrais même pas me prononcer puisque je ne l’ai pas lu mais ça ne saurait tarder !

Enfin bref, après tout cela, j’avais les pieds et le dos en compote. Je suis retournée à l’hôtel à 14h30 et j’ai dormi. C’était un week-end exceptionnel ! J’ai tout de même envie de souligner que pour 15€ le Pass salon, on peut voir de nombreux.es auteur.e.s, bien plus qu’au salon du livre de Paris. C’est vraiment à souligner. Je crois que même aux Imaginales je n’ai pas le temps d’en voir autant, et on a quand même affaire à des pointures de la Romance contemporaine là. Le pass moyen est plus cher, mais permet d’avoir accès aux masterclass ainsi qu’aux ateliers, ce qui est chouette aussi. Surtout les masterclass. Et finalement, je suis carrément prête à reprendre le Fan Pass, tout de même assez cher, mais mine de rien, on a tout le reste + un gala. Je ne veux pas dire, mais si vous sortez au restaurant, que vous prenez une entrée, plat et dessert, une bouteille d’eau et deux verres de vin, et qu’ensuite vous allez en boite de nuit, je ne suis pas certaine que cela revienne moins cher. Sachant que vous recevez un tote bag, un roman offert en plus, un calendrier d’hommes tous nues a 15€ l’exemplaire (même si je l’ai refilé), et un stylo. Enfin personnellement, je trouve que cela vaut les 99€ en première pré-commande, puis 110€ après la date limite, et 129€ prix final. Voici les romans que j’avais ramené et que j’ai pu faire signer, et pour ceux que j’ai acheter, ce sera dans l’IMM de ce dimanche !

Et puis bien sûr, je suis contente d’avoir pu revoir les copines ! Que ce soit Alice Neverland, que je ne remercierai pas assez pour ce week-end, Kimysmile, Andréa lit des livres, Les chroniques de Holly, Darcy Books, sans compter Coco Bouquine ! De toute façon, c’est ce que je préfère lors de ces événements, que ce soit revoir ou rencontrer d’autres blogueuses, vous êtes les meilleures ❤

Et vous ? Etiez-vous au Festival New Romance ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

8 réflexions sur “Festival New Romance – 3ème édition : le Bilan

  1. Très très heureuse de t’avoir vu en vrai !
    Je ressens la même chose que toi, au travers de ton article!
    Une expérience à refaire, c’est sûr !
    Gros bisous ❤

  2. Pingback: Bilan #52 : Octobre 2018 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan de l’année 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.