Le trône de fer T.8 : Les noces pourpres de George R. R. Martin

Bonjour à tous !

Avec Carnet Parisien, nous nous sommes lancé ce défi un peu ambitieux de lire un tome de la saga Game of Thrones par mois en 2018. Nous continuons donc bien sur notre lancée avec ce huitième tome.

Le temps des batailles est révolu ; le fier royaume des sept couronnes n’est plus qu’un champ de ruines. Les quelques prétendants qui s’opposent encore nouent alliances et accords par des mariages arrangés et sans amour. Seuls les plus subtils et les plus retors l’emporteront… car quand l’épée échoue, la trahison prend le relais. Et pendant ce temps, par-delà les mers, loin dans les terres brûlées, Daenerys, dernière descendante de la lignée des Targaryen, conquiert un gigantesque empire pour restaurer l’antique puissance de Valyria et de ses dragons…

Pour une fois, j’ai eu du mal a rentrer dans le récit. Au début, je trouvais que c’était un peu long, et je me demandais vraiment pourquoi on mettait si longtemps à avancer. Puis, j’ai compris, et je me suis prise une énorme claque dans la figure ! Cela faisait longtemps que je n’avais plus ressentie une réelle avancée pour certains personnages, et c’était longuement le cas d’Arya. Elle n’accomplissait aucun objectif, et j’étais assez frustrée pour elle. Mais enfin, elle arrive a destination, et qu’est ce que cela fait du bien ! Pour un temps… Alors que la violence commençait a se calmer, paf ! Je m’en suis prise plein la vue ! Et encore une fois, je ne me suis doutée de rien alors que la couverture de ce tome est plus qu’éloquente… Des frissons se sont mis a courir le long de mon échine, j’ai cru que j’allais perdre mes yeux. Mais comment peut-on encore être aussi surprenant ? Aussi intense aussi ? Alors que j’avais du mal a rentrer dans ce tome au départ, d’un coup, les planètes se son alignées et j’étais complètement sous le choc.

Game of Thrones est pour moi LA saga « effet papillon ». On se surprend a enregistrer chaque détail, alors qu’il peut sembler insignifiant. Pourquoi ? Parce que G. R. R. Martin nous apprend à le faire. Chaque détail, même infime parfois, peut avoir des conséquences terribles. Chaque personnage a son caractère, et peut décider d’utiliser un mot, une phrase, une action contre un autre. Et cela créé un effet boule de neige inimaginable. C’est ce qui rend toute la série passionnante ! Surtout maintenant que les personnages se croisent sans le savoir ! Alors que pour nous, ce sont des éléments clés de l’histoire, nous les aimons de tout cœur, eux se croisent, se parlent, et ne se rendent même pas compte de leur importance. Je trouve cet effet sidérant.

« Vous nous traitez de voleurs, mais un voleur, au moins, faut que ça soye brave et rapide et futé. Alors qu’un lèche-cul, ç’a besoin que de s’agenouiller. »

Ce tome-ci est si violent et complètement fou qu’il donne un nouveau souffle à la saga. Sincèrement, tout doit partir de là dans l’imagination de l’auteur. Il a du visualiser ce tome, et écrire un avant, et un après. C’est un vrai spectacle, en réalité. Je me sentais un peu comme Lord Walder Frey, a toujours en vouloir plus. Une lueur un peu crade devait briller dans mes yeux ! Systématiquement je me demandais « Jusqu’où est-ce qu’il va aller ? ». On sait bien que rien ne le retient, la mort d’un personnage clé dés le début nous l’a enseigné. George Martin est un fou ! Et puis cette révélation finale… Mais POURQUOI ?! Il me faut la suite, vite ! J’ai trop de questions qui demeurent sans réponses, c’est insoutenable.

Alors qu’au départ j’avais du mal, je suis complètement sous le choc de cette fin. Nous étions si frustrée que nous avons décidé de ne pas attendre le mois de juillet, et que nous allons lire la suite encore cette semaine ! C’est dire à quel point c’est addictif, encore après 8 tomes ! Quelles nouvelles surprises nous réserve George Martin ?

La chronique de Carnet Parisien (a venir)

Ma chronique du T.1 : Le trône de fer

Ma chronique du T.2 : Le donjon rouge

Ma chronique du T.3 : La bataille des rois

Ma chronique du T.4 : L’ombre maléfique

Ma chronique du T.5 : L’invincible forteresse

Ma chronique du T.6 : Les brigands

Ma chronique de L’épée de feu

Publicités

13 réflexions sur “Le trône de fer T.8 : Les noces pourpres de George R. R. Martin

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #78 | Sorbet-Kiwi

  2. C’est vrai que ce tome est particulièrement fort, avec le titre, il n’est pas difficile de se rappeler ce qu’il s’y est passé ^^ George R.R Martin est très fort pour nous surprendre et pour aller encore plus loin qu’on aurait pu l’imaginer. C’est un de mes tomes préférés, j’espère que la suite te plaira tout autant.

    • Franchement, ce tome est le plus intense que j’ai pu lire jusqu’à présent ^^ Il met la barre toujours plus haute, j’espère ne pas être décue par la Suite, mais ca m’étonnerait 🙂

  3. Elle est canon cette couv dis donc ! Ah non mais c’est clair qu’il est fou :p et c’est vrai que les précédents tomes préparent ce revirement de situation qui nous apparaît très clairement ! Et il y a un après… Il y a plusieurs phases dans cette histoire, et on entre dans la 2ème :p

  4. Pingback: Bilan #48 : Juin 2018 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Le trône de fer T.9 : La loi du Régicide de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

  6. Pingback: Le trône de fer T.10 : Le Chaos de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

  7. Pingback: Le trône de fer T.11 : Les Sables de Dorne de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

  8. Pingback: Le trône de fer T.12 : Un festin pour les corbeaux de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.