Des jours et des vies de Gill Paul

Bonjour à tous !

Les éditions Charleston ont eu la gentillesse de m’envoyer ce super roman, et Aurélie du blog Mon jardin littéraire m’a accompagné lors de ma lecture. Merci à toi pour nos chouettes échanges !

2016 Confrontée à l’infidélité de son mari, Kitty Fisher quitte Londres pour se réfugier dans le chalet de son arrière-grand-père, aux États-Unis. Là, sur les rives du lac Akanabee, elle découvre un magnifique bijou qui va lui permettre de révéler un secret de famille longtemps caché…
1914 La Russie est au bord de la rébellion, et la famille impériale, les Romanov, fait face à un futur tout aussi terrifiant qu’incertain. La grande-duchesse Tatiana est tombée amoureuse d’un officier de cavalerie, Dimitri, mais les événements vont mettre à mal leur relation naissante – ainsi que leurs vies…
Des jours et des vies est un roman qui traverse les siècles, offrant à ses lecteurs une inoubliable histoire d’amour, de perte et de résilience, dans la lignée des romans de Kate Morton et Lucinda Riley.

Lorsque j’ai vu dans le programme des éditions Charleston qu’un roman sur la révolution russe était proposé, je me suis jetée sur l’occasion pour le découvrir. En effet, je ne connais rien du passé de ce pays mis à part le mythe d’Anastasia qui aurait pu survivre. La thématique m’intriguait donc énormément, et j’étais dans les bonnes conditions pour me plonger dans cette histoire. Histoire avec un grand H en fait, puisque de nombreux éléments du roman sont en fait des faits réels, comme par exemple la romance entre Malama et Tatiana ! Même le petit Ortipo, un chien des premières pages, a réellement existé. A travers son récit du point de vue de Dimitri, Gill Paul nous permet d’en apprendre énormément sur le destin des Romanov, sur leur déchéance jusqu’à leur exécution. Et elle y met une grande part de mystère… J’avoue que je m’inquiétais de la crédibilité par rapport à la tournure des événements, mais grâce aux nombreux éléments réalistes, je n’ai pas douté un seul instant de la vraisemblance du récit.

Comme très souvent aux éditions Charleston, l’alternance passé-présent nous guide entre les vies des différents personnages. Je trouvais que c’était bien mené et équilibré. Pour le coup, nous, lecteurs, étions plus au fait de la romance et du destin de Dimitri et Tatiana que Kitty, qui en apprend une grande part dans la deuxième partie du roman. Je trouvais cela agréable, parce que cela lui permettait de développer son propre univers. Ainsi, elle a pu nous embarquer au bord du lac Akanabee et régler ses propres soucis. Sa relation avec son mari, sa façon de gérer son infidélité, tout cela m’a beaucoup touché. Tout comme tout son environnement familial qui la bouleverse, puisqu’elle ne connaissait pas Dimitri personnellement. En tous cas, peu importe le dénouement du passé ou du présent, rien n’est prévisible et j’ai été très surprise tout de même, même si l’issue finale me semblait évidente.

« Il est fascinant d’expliquer la petite étincelle qui a mis le feu aux poudres, la nuance, le détail qui fait mouche et ravive les émotions d’une expérience passée… La nature humaine est le plus captivant des sujets. »

Ce qui ma surtout intrigué est le choix du couple Dimitri-Tatiana, puisque c’est la première fois que je vois cette grande-duchesse au centre d’une intrigue de romance. Je connaissais Anastasia, comme tout le monde, et même Alexis, tout comme Raspoutine. Mais permettre à Tatiana, à sa douceur, sa beauté légendaire, sa gentillesse et sa maturité de trouver une place dans la littérature, c’est un geste délicat. En plus de la part intrigante et passionnante autour de la famille Romanov puis du développement autour de Malama dans l’Europe anti-sémite des années 30 et enfin aux USA en tant qu’immigré, j’ai aimé les chapitres courts qui donnent un rythme très dynamique à l’ensemble, sans perdre en sensibilité pour autant. Aurélie et moi étions d’accord sur le fait qu’il était vraiment difficile de s’arrêter de lire tant on voulait connaître l’issue de ce récit !

Découvrez un extrait sur le site des éditions Leduc.s !

Des jours et des vies est une magnifique romance. J’ai été vraiment touchée par la douceur et l’intensité de l’amour entre Dimitri et Tatiana, tout comme par la fuite et l’introspection de Kitty. Ce roman m’a fait voyager, dans l’espace comme dans le temps. Un récit magnifique que je conseille à tous ceux intéressés par la révolution russe et le destin de la famille du dernier des Tsar, les Romanov.

La chronique de Mon jardin littéraire

10 réflexions sur “Des jours et des vies de Gill Paul

  1. Pingback: Des jours et des vies – Gill Paul – Mon jardin littéraire

  2. Pingback: Tag : Sunshine Blogger Award ! | Coeur d'encre 595

  3. Pingback: Bilan #48 : Juin 2018 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Le bruit des pages de Livia Meinzolt | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.