Avec elle, T.1 de Solène Bakowski

Bonjour à tous !

Grâce à Netgalley France, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir ce roman auto-édité de Solène Bakowski, après avoir lu son jumeau, Sans elle, d’Amélie Antoine. Ce projet commun me faisait de l’œil, et sitôt la dernière page de Sans elle tournée, j’ai demandé celui-ci. Et c’est hyper intéressant comme constat de fin d’histoire. Merci à Lectures du dimanche de m’avoir accompagné dans cette lecture et m’avoir laissé un sursis !

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.
Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.
Avant de se jalouser et s’empoisonner.

Il était une fois deux fillettes inséparables.
Pour le meilleur, ou pour le pire ?
Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

Je reprends rapidement ce que je disais déjà du projet pour ceux qui n’auraient pas lu ma chronique de Sans elle. L’idée de base de ce projet un peu hors du commun est simple. Les deux autrices partagent les mêmes personnages, et un même début d’histoire. Mais tout bascule lorsque, dans Sans elle, la petite Jessica lâche la main de sa maman, et disparaît à jamais. Alors que dans Avec elle, elle grandit avec sa sœur jumelle. Nous voici donc dans cette version là. Il y a un élément qui fait basculer toute la vie de cette famille, et je trouve ce constat vraiment fou. Est-ce qu’un détail aussi insignifiant peut tout changer à ce point ? Lorsque j’ai demandé le roman d’Amélie Antoine, je savais déjà que j’allais aimer la plume de l’autrice, puisque je l’avais déjà lu. Ici, j’entrais en terre inconnue, me réjouissant de découvrir une nouvelle façon d’écrire. C’est plutôt réussi ! Au départ, j’avais du mal avec les phrases assez longues, et le manque de ponctuations. Mais rapidement, je m’y suis habituée, et surtout, cela me permettait de ressentir différemment le manque de confiance en eux des différents personnages. Ici, ce ne sont pas tant les mots, mais plutôt le style qui permet de s’imprégner de l’ambiance régnant dans la maison familiale.

J’ai trouvé très intéressant de découvrir ce roman jumeau, pour voir l’évolution psychologique des jeunes femmes, et celui de la famille de manière générale. Je me doutais bien que rien ne serait rose ici non plus. Honnêtement, il était beaucoup plus difficile pour moi d’avoir de la compassion et de trouver des excuses aux parents que dans l’histoire alternative. Regrets, reproches, secrets et mensonges, déception sont tout autant présents, parce qu’ils font partie intégrante de la vie de tout être humain. Mais jusqu’à quel point ?  J’ai aimé que l’autrice mette l’accent sur cette faculté qu’ont les enfants à interpréter leur environnement et notamment ce qu’ils entendent, puis à agir en fonction. Tout aurait été différent si Jessica n’avait pas entendu une phrase en particulier, de retour de ce feu d’artifices. Ou si elle avait décidé de dire la vérité. Ou si Coline s’était rebellée. Mais surtout, et aucune excuse pour les parents ici, si Jess n’avait pas été aussi consciente de la préférence des adultes pour elle. Et qu’est-ce que cela a pu me toucher ! Finalement, que le favoritisme tienne du fantasme pour un enfant disparu, j’arrive à le comprendre, aussi douloureux que celui puisse être. Mais pour deux êtres vivants ? Je le connait trop bien dans ma famille pour ne pas y être sensible, et les ravages sont désastreux. Solène Bakowski arrive très bien à le mettre en lumière, là.

« Pourquoi le malheur s’imprime-t-il davantage que les instants de félicité ? Pourquoi ne garde-t-on que ce qui fait mal ? »

Ce qui est vraiment intéressant c’est de voir le travail qu’on effectué les autrices à développer le destin des personnages. Et en fait, à leur forger un caractère indépendant de toute action dans leurs vies ! On pense toujours que notre existence pourrait être différente, qu’on pourrait être différent. Mais est-ce vraiment le cas ? Cette question est hyper intrigante et j’ai aimé la réponse qu’elles apportent, qui n’est évidemment pas universelle. Ici, Jessica est la lumière, et Coline l’ombre. Bien sûr Coline est aussi une ombre dans l’autre roman puisque sa sœur jumelle à disparu à jamais. Ce que je trouverai vraiment génial, c’est un autre roman, un 3ème, celui qui voit Coline disparaître. Est-ce que Jessica serait toujours lumineuse ? Et si c’était Jessica qui avait fait tomber le flacon ? Il y a d’ailleurs un petit clin d’œil à cette question, j’ai beaucoup aimé. Mais finalement, on pourrait réécrire l’histoire 36 000 fois. Cela démontre bien à quel point on ne cesse de chercher à mettre Paris en bouteille ! Et j’ai juste envie de conclure par ceci : OMG CETTE FIN !

Honnêtement, je vous conseille de lire ces deux romans. Si vous décidez de vous lancer dans l’aventure, vivez-la à fond, parce qu’elle vaut le coup. Et forcément, en lire un seul laisse un petit goût d’inachevé, mais les deux ensemble forment un puzzle indissociable à mes yeux. Découvrir Solène Bakowski de cette façon était un plaisir, et j’ai bien envie de la lire en solo maintenant.

NetGalley

La chronique de Lectures du dimanche

Ma chronique de Sans elle

Publicités

9 réflexions sur “Avec elle, T.1 de Solène Bakowski

  1. Pingback: Lecture Commune de Stéphanie & Nath #1 : « Avec elle » – Solène Bakowski – Mes Lectures du Dimanche

    • Merci encore à toi de m’avoir accompagné, et comme dit, c’est quand tu veux pour une nouvelle LC ! Et merci pour ton avis et nos échanges, j’ai beaucoup apprécié !

  2. Pingback: Spring Flower Challenge | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #47 : Mai 2018 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #75 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: The Sunshine Blogger Award #2 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.