Le trône de fer T.7 : L’épée de feu de George R. R. Martin

Bonjour à tous !

Avec Carnet Parisien, nous nous sommes lancé ce défi un peu ambitieux de lire un tome de la saga Game of Thrones par mois en 2018. Nous continuons donc bien sur notre lancée avec ce septième tome.

Les sept couronnes sont exsangues. Le royaume panse ses plaies. Les guerres ont vidé les campagnes, les épidémies ont ruiné les récoltes et les pillards écument les terres dévastées. Pourtant il y a toujours autant de prétendants qui briguent la couronne : chacun dans son repaire échafaude des stratégies. Les Lannister multiplient les alliances fragiles, Stannis Baratheon se réfugie toujours davantage dans le culte de R’hllor, le maître de la lumière, et Robb Stark soupire après son fief en lambeaux. Mais d’autres ennemis se massent aux frontières, loin dans le nord. Et, pendant que les puissants avancent leurs pions, les faibles tentent de survivre.

Je suis toujours aussi captivée par cette saga, que j’adore. Même si je dois admettre que cette fois-ci, j’ai trouvé ce tome un peu en dessous du précédent. Depuis le début, chaque opus dépassait le précédent en terme de qualité, mais avec le coup de foudre que j’avais eu pour Les brigands, cela ne m’étonne pas que j’ai été moins emballée par L’épée de feu. De manière générale, je trouvais qu’il s’y passait moins de choses. Pourtant, en discutant avec Mélusine, on s’est bien rendue compte qu’il y a pas mal d’éléments importants. Cela pourrait être du a l’écriture plus mesurée, moins dynamique. Je trouve ça toujours encore intéressant de n’avoir aucunes nouvelles de certains personnages pendant plusieurs tomes. Alors que j’étais contente d’éviter Theon dans le tome 6, je commence à me questionner : Où est-il donc passé ?

Je trouve l’évolution des personnages très subtile et intéressante également. Nous sommes bien loin du Jon un peu arrogant du début. Je les sens vraiment tous grandir, je perçois leur maturité alors que dans le premier tome, les enfants Stark n’étaient que de jeunes enfants gâtés. Pour une raison que je ne saurai expliquer, je trouvais qu’ici on ressent vraiment à quel point la vie les a frappé rudement. Peut-être que cette lenteur est du coup souhaité pour équilibrer et faire d’avantage ressentir cet aspect plus sérieux de la saga. D’autant plus qu’il ne faut pas oublier le découpage effectué par la maison d’édition. Dans l’intégrale, les tomes 6 et 7 se suivent, et cette lenteur se fait peut-être moins ressentir du coup.

« Il arrivait à la Vieille Nan de nous conter la même histoire que la fois d’avant, mais ça nous était éperdument égal, si l’histoire était bonne.
Les vieilles histoires sont comme de vieux amis, se plaisait-elle à dire. Il faut leur rendre visite de temps à autre. »

Pour en revenir à la maturité des personnages, je trouve que cela s’applique d’autant plus à certains d’entre eux. Surtout Jon en réalité, que j’avais juste envie de prendre dans mes bras. Il a perdu tellement confiance en lui ! Au contraire de Daenerys, qui se comporte réellement comme une reine. Ou Sansa, digne et fière alors qu’on lui a tout pris. J’aime me sentir proche comme ça de ces personnages, et j’ai vraiment l’impression d’avoir intégré tout un monde. C’est hyper puissant, parce qu’à chaque fois que j’ouvre un nouveau tome de la saga, je me réjouis de les retrouver. C’est un peu comme quand je rentrais à la maison après avoir passé deux semaines à la fac. Cela démontre à quel point cette série est de qualité, encore une fois

Si j’ai un petit peu moins appréciée l’Épée de Feu par rapport aux Brigands, je suis pourtant toujours aussi accro. Il faut dire que ce tome est un peu plus lent et moins portée sur l’action que sur l’évolution des personnages. Chaque chose en son temps, et vivement Les noces pourpres ! Qu’est-ce que cela pourrait bien être ? J’ai bien envie de parier sur Mélisandre….

La chronique de Carnet Parisien (a venir)

Ma chronique du T.1 : Le trône de fer

Ma chronique du T.2 : Le donjon rouge

Ma chronique du T.3 : La bataille des rois

Ma chronique du T.4 : L’ombre maléfique

Ma chronique du T.5 : L’invincible forteresse

Ma chronique du T.6 : Les brigands

Publicités

7 réflexions sur “Le trône de fer T.7 : L’épée de feu de George R. R. Martin

  1. Pingback: Bilan #47 : Mai 2018 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #76 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Le trône de fer T.8 : Les noces pourpres de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Le trône de fer T.9 : La loi du Régicide de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Le trône de fer T.10 : Le Chaos de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

  6. Pingback: Le trône de fer T.11 : Les Sables de Dorne de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

  7. Pingback: Le trône de fer T.12 : Un festin pour les corbeaux de George R. R. Martin | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.