Elvira Time T.1 : Dead Time de Mathieu Guibé

Bonjour à tous !

Ce week-end, ce sont déjà à nouveau les Imaginales, et j’ai super hâte d’y aller. Du coup, forcément, j’ai décidé de lire ce roman afin de pouvoir m’acheter la suite. Et j’ai bien fait, puisque j’ai passé un excellent moment !

L’existence des vampires n’est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des États-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l’état. Perso, je préfère la deuxième solution. C’est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j’ai hérité de l’entreprise familiale. Le problème, c’est qu’à 17 ans, je suis encore enchainée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D’aucuns diront que j’ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C’est pas faux.
Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu’en plus, on s’appelle Elvira, la vie n’est pas simple.
Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien ? Rien de neuf à l’horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j’aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu.

Dés le départ, on se rend compte que ce roman va nous bombarder de références à la pop culture, et j’ai vraiment apprécié cela. Pour coller aux références, je vais donc comparer l’héroïne de cette saga à un personnage Marvel : Jessica Jones. Elvira est clairement une détective privée afin de chasser des vampires, sans autre super pouvoir que son courage et son humour mordant. Elle traque, et elle tue. Mais uniquement des vampires hors la loi, et elle n’a même pas besoin de se cacher pour le faire ! J’ai beaucoup apprécié l’univers que développe Mathieu Guibé. Il nous propose une version alternative de notre société, sauf que dans celle-ci, les vampires sont des créatures connues de tous. Et pourquoi ? Mais à cause de la pop culture justement !

Eh oui, Elvira Time est une parodie de tout ce que l’on connait des teen comedies à l’américaine, dans le genre The Vampire Diaries, ou The Originals. D’ailleurs, un nouveau spin-off de la saga va voir le jour à la rentrée, c’est donc assez d’actualité. On peut aussi y trouver des références à Twilight, ou plus adulte et dans un autre genre, Blade. L’auteur tire tout cela en dérision pour notre plus grand bonheur. Qu’est-ce que c’est drôle ! Dés les premières pages, je me gaussais de rire et ça n’allait pas en s’arrangeant. Même que je riais de surprise, quand même ! Bien sûr, il faut s’y attendre, c’est un peu particulier mais j’ai vraiment accroché à cet bit-lit un peu surréaliste. Et en réalité, franchement inattendue ! Surtout lorsque le roman se met à se moquer de lui-même. Je suis friande d’autodérision, et j’ai été servie.

« – Ouais, là où le mâle lambda a besoin d’un bon coup de pied au cul, il leur faut un bon coup de pieu au cœur. »

Si je devais souligner un aspect qui m’a un peu moins plu, c’est la façon qu’à Elvira de s’adresser au lecteur. Je trouve que cela casse toujours le rythme du récit, ce n’est pas trop ma tasse de thé. C’est clairement une histoire de goût, et puis de toute façon, cela se limite, donc j’ai réussi à passer outre mine de rien. A la fin du roman, il y a aussi une petite nouvelle ajoutée, nommée « Dentiers vs Zombie » qui parodie super bien The Walking Dead d’ailleurs. Ou même Spooksville voir Chair de Poule ! Et ce qui est encore meilleur, c’est que cela rejoint le récit dans son ironie assumée. Il faut également mentionner les illustrations à la fin du roman, qui permettent de mettre des visages sur les personnages, comme dans un comics ! Et c’est justement un support dont on parle beaucoup dans le roman, et dont Elvira se moque ouvertement.

J’ai clairement passé un super moment avec ce roman court qui se lit tout seul. L’autodérision et la parodie sont super bien mené, et l’humour est au top. Je n’ai juste pas complètement adhérer à l’écriture, lorsque le personnage s’adresse directement au lectorat, mais j’ai pu passer outre tant l’humour mordant m’a convaincu. J’ai hâte de découvrir la suite, et je sais déjà pour quand je vais vous en parler ! Vivement Halloween… !

Publicités

4 réflexions sur “Elvira Time T.1 : Dead Time de Mathieu Guibé

  1. Pingback: Les Imaginales 2018 : mes envies | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: IMM #43 : 25 au 31 Mai 2015 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Spring Flower Challenge | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Bilan #47 : Mai 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.