La Perle et la Coquille de Nadia Hashimi

Bonjour à tous !

Pour le Club de lecture féministe de Carnet Parisien en janvier, j’ai pu découvrir ce très chouette roman en lecture commune avec Anouk Library. Merci à toi de m’avoir accompagné ! Et maintenant, il est temps que je vous parle de ce coup de cœur incroyable !

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses soeurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

De manière générale, je suis très intéressée par l’histoire de l’Afghanistan, ce que vous aviez peut-être déjà remarqué si vous avez lu ma chronique de Mille soleils splendides. Comme dans le roman de Khaled Hosseini, nous naviguons à travers les époques et sommes face à cette histoire si chamboulée, si régressive en fait. Les deux romans se complètent à merveille d’ailleurs. Dans La perle et la coquille, nous passons du début du XXème siècle au début du XXIème, et observons l’impact qu’à la politique sur le quotidien des femmes afghanes, qui est flagrant. Alors que l’histoire de Shekiba, qui se termine en 1919, donne beaucoup d’espoir pour le futur de ses arrières-petites-filles, qu’est Rahima, on se rend compte que ce pays est « en retard », par rapport à nous, mais surtout à cause de nous ! D’autant plus que c’est vraiment d’actualité, lorsqu’on voit à quel point l’Occident ne fait qu’ajouter que des tensions dans un Moyen-Orient déjà conflictuel. Par exemple avec la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’Israel par le président américain… Que ce soit l’Empire Britannique, l’URSS ou les USA, tous ont voulu prendre le pouvoir sur l’Afghanistan, ce qui a permis aux talibans puis aux seigneurs de guerre de se frayer un chemin de force dans le cœur des habitants, pour se protéger… Et je trouve que cela rend ces romans d’autant plus nécessaires, pour éviter de porter un jugement hâtif sur les populations locales, en chemin vers l’Europe ou restées sur place.

La place de la femme est le point central de La perle et la coquille, avec ces deux femmes extraordinaires, mais aussi les femmes de leur entourage. Finalement, le courage et la force de l’une donnera vraiment l’espoir et l’idée d’égalité à l’autre pour prendre son destin en main. Je trouve que Nadia Hashimi, avec sa plume douce, nous propose une palette incroyable d’esprits et de caractères féminins. Certaines sont fortes physiquement ou mentalement, comme Shekiba, d’autres se cherchent et s’instruisent, comme Rahima. Il y a aussi Parwin, qui va démontrer une forme de désespoir symbolique, contrairement à sa mère qui va céder et se chercher une échappatoire à la réalité après avoir trop souffert. Certaines vont se réfugier dans la méchanceté, ou reproduire le schéma déjà imposés, d’autres encore vont fuir, se battre, ou même se présenter aux élections parlementaires ! La survie est vraiment propre à chacune, et je trouvais cela si parlant à propos de l’humanité.

« Dans les maisons des puissants, la nourriture était peut-être meilleure, mais les châtiments étaient également plus cruels. »

Je crois que ce qui a transformé cette lecture de géniale à coup de cœur, est l’habileté de l’auteure a nous instruire à propos de différentes thématiques, de les approfondir, tout en nous permettant d’avancer dans l’histoire. Ce dosage parfait nous permet de découvrir les différentes mentalités et traditions afghanes à travers le siècle passé, notamment. Ou encore la condition de Basha Posh, cette pratique qui vise à transformer une fille en garçon pendant l’enfance, puis de la ramener à son sexe originel à l’adolescence. Enfin, j’ai été surprise d’en apprendre plus sur la consommation de l’opium, que je pensais une drogue désuète et qui est en fait encore un marché très important en Afghanistan. Et puis, bien sûr, toute l’évolution politique du pays, abordée avec beaucoup de justesse.

Je crois que ce roman est ma première vraie claque de l’année. Je l’ai dévoré en trois jours à peine alors que c’est un petit pavé. J’étais subjuguée par le destin des femmes afghanes, et de tout ce que j’ai pu apprendre sur leur quotidien, de l’importance de la vie politique dans un pays, et de son impacte sur la vie des femmes. Un roman nécessaire !

La chronique d’Anouk

 

Publicités

22 réflexions sur “La Perle et la Coquille de Nadia Hashimi

  1. C’est marrant, ce que tu dis sur le schéma qui se reproduit avec les belles-mères notamment car c’est un point qu’on a soulevé lors du CLF ! Ce livre est juste incroyable, c’est une telle claque pour moi, je suis vraiment heureuse que tu l’aies aimé toi aussi ❤ Et ça me fait plaisir car je me rends compte que je connais bien tes goûts maintenant, et puis qu'on aime les mêmes choses tout simplement 😉

    • Oh oui j’ai vraiment aimé ! Et effectivement, on a les mêmes goûts, c’est chouette comme tout ! On peut s’offrir des livres sans inquiétudes 😁 encore merci à toi pour ce très chouette cadeau ❤️❤️ c’était une magnifique lecture !

  2. Pingback: La perle et la coquille • Nadia Hashimi – AnoukLibrary – Blog littéraire

  3. J’ai beaucoup entendu parler de ce roman et plus j’en entends parler, plus ça m’intrigue et plus j’ai envie de le lire ! 😉 Donc je crois que je vais bientôt me laisser tenter, pour me faire mon propre avis 🙂

  4. ce roman a l’air fort en émotion ! je ne connaissais pas du tout la tradition des bacha posh (je viens d’aller voir sur wiki) et je trouve cela sidèrent ! je vais noter ce roman dans ma wl 🙂

  5. Pingback: 12 romans à lire absolument en 2018 | Sorbet-Kiwi

  6. Pingback: Bilan #44 : Février 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s