Elements T.4 : The Gravity of Us de Brittainy C. Cherry

Bonjour à tous !

Décidément, cette saga est un coup de cœur en entier. Aucun tome n’aura fait d’exception et j’ai dévoré celui-ci en moins de 24h. Quelle lecture ! Un grand merci à Hugo New Romance pour cet envoi.

C’est une histoire de deuil et d’amour. Ce sentiment qui embrase les êtres humains et réduit leur cœur en cendres. L’alpha et l’oméga de chaque voyage. Lucy perd sa mère à 18 ans, la laissant elle et ses deux sœurs aînées orphelines. Lorsqu’elle emménage, quelques années plus tard, avec la cadette Mary et son époux, à Wauwatosa dans le Wisconsin, elle rencontre, Graham, mi-écrivain mi- artiste, qui vient lui, de perdre son père. Ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre. Moi je rêvais. Pour lui la vie n’était qu’une succession de cauchemars. Il nous arrivait de partager de brefs instants au cours desquels nous étions sur un petit nuage, quand la réalité nous heurtait de plein fouet, et nous forçait à redescendre sur terre. Cependant, si l’occasion m’était accordée de tomber, une fois encore, je tomberais avec lui pour toujours. Même si nous devions, inéluctablement, nous écraser au sol.

Je crois que ce roman est un de ceux que j’attendais avec le plus d’impatience en cette fin d’année, suite à mon coup de cœur pour The Silent Waters. Et le voici, le dernier, le petit bijou aussi parfait que ce à quoi je m’attendais. J’ai dévoré ses presque 400 pages en moins de 24h, j’étais attirée par cette histoire comme à un aimant. Je rappelle qu’il n’est pas du tout nécessaire de lire les romans de cette saga dans l’ordre, mais je crois que justement, l’ordre de parution est parfait. Je n’aurai rien changé. A travers The Gravity of us, B. Cherry nous démontre qu’elle est capable de parfaitement mélanger cette luminosité que l’on trouve dans The Silent Waters au côté sombre de The Fire, en y ajoutant cette pointe d’amertume et d’amour profond que l’on peut retrouver dans The Air he Breathes. En fait, The Gravity of us est une conclusion simplement parfaite.

Il est absolument impossible de détester un des personnages principaux de B. C. Cherry, et Lucy est la plus belle illustration de ce talent ! Elle est si lumineuse, mais elle est aussi très adulte. C’est un peu une hippie bobo avec un sens de l’humour que j’ai adoré et surtout un sens de l’autodérision que l’on ne peut qu’adorer. Elle voit la beauté en tout, mais cela ne l’empêche pas d’être rationnelle. Alors que Graham est un pessimiste accompli. Tout les différencie, ils n’étaient pas fait l’un pour l’autre, une barrière qui semble infranchissable se dresse entre eux, et pourtant… C’est ici la paternité qui sera au centre du récit, même si l’on retrouve aussi l’abandon, le deuil, la fraternité, le cancer… Ce sont de nombreux sujets, mais l’auteure est capable de tous les intégrer à son histoire avec naturel, sans que jamais cela ne nous semble lourd et de trop. Tout s’imbrique parfaitement, à chaque page, et va nous toucher droit au cœur.

A nouveau, j’ai eu l’impression de voir l’histoire défiler dans ma tête, comme un film. Tous les personnages étaient précis, la maison et le jardin de Graham était claire comme jamais, alors que je n’arrive que rarement à inventer un lieu. D’habitude, cela se passe dans une maison réelle où j’ai déjà mis les pieds. Mais pas avec Brittainy Cherry, jamais avec elle. Elle créé tout un univers, et nous enveloppe de ces nombreux éléments sans que l’on s’en rende compte, tout intrigués et passionnés par l’histoire des personnages que nous sommes. Et elle nous laisse là, dans cette maison neuve et magnifique, chez cette fleuriste aux compositions florales adorables, sur ce sentier de randonné que l’on aimerait parcourir pour de vrai…

 

Pour moi, ce roman est la conclusion parfaite à la saga Elements, plein de poésie, de beauté, de réflexions sur la vie et sur les préjugés. Elle se termine sur un coup de cœur d’une intensité rare, et s’il m’était possible de lui mettre un 30/20 je le ferai sans hésiter. Je crois bien que c’est mon préféré des quatre, mais j’ai l’impression d’avoir dis ça à chaque fois que je terminais un tome. Je vous conseille vraiment de découvrir ces quatre histoires magnifiques, et de vous laisser emporter par la plume talentueuse de Brittainy C. Cherry.

New(s) Romance avec B. C.  Cherry qui nous parle de ses romans ! Elle est trop chou, allez vite voir !

hugo et cie

 

Chronique de The air he breathes – T.1

Chronique de The Fire

Chronique de The Silent Waters

Publicités

5 réflexions sur “Elements T.4 : The Gravity of Us de Brittainy C. Cherry

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #48 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Nouveauté du mois #39 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: IMM #146 : 30 octobre au 5 novembre 2017 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Bilan #40 : Novembre 2017 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Le Festival New Romance : mes envies | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.