Stardust de Neil Gaiman

Bonjour à tous !

Dans le cadre du challenge Halloween de Popcorn & Gibberish, j’ai décidé de lire ce roman que m’a offert Juliette du blog Coeur d’encre 595, afin de valider la consigne « Lire un roman avec des fées ». Etant donné que le nombre de créatures dans ce roman est illimité, et que le Petit Peuple ressemble très clairement à la clochette de Peter Pan, c’est parfait !

D’un côté, il y a Wall, paisible village niché au sein d’une calme forêt anglaise. De l’autre, le Pays des Fées, univers d’enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires. Entre les deux, il y a le mur, l’infranchissable et épaisse muraille qui ceint le hameau et le sépare de Féerie. Infranchissable ? Pas tout à fait, puisque tous les neuf ans s’ouvre la Foire des Fées qui, durant un jour et une nuit, permet aux deux mondes de se rencontrer. Dans certaines circonstances, cependant, attendre si longtemps pour pénétrer en Féerie est impossible. Car quand on s’appelle Tristran Thorn et que l’on a promis à sa belle l’étoile filante tombée du firmament de l’autre côté du Mur, aucun obstacle ne saurait s’élever contre l’amour…

J’ai énormément apprécié ce roman, sans lui trouver aucun défaut d’ailleurs, dés les premières pages.  C’était vraiment un bon choix, Juliette ! Déjà, à cause de son écriture. La plume de l’auteur est magnifique, il tourne son histoire comme un conte pour adulte, en faisant des rimes par ci par là, en s’inspirant de contes déjà existants, tout en visant clairement un public connaisseur ou du moins qui dépasse les 16 ans. Je dis cela, parce que je ne le lirai pas à un enfant, à qui ne j’aurai pas envie d’expliquer comment des coups de reins peuvent faire un bébé, si vous voyez ce que je veux dire. J’ai vraiment su apprécier cela, parce que ça permet à l’auteur d’être plus clair dans ses propos, notamment au niveau des princes sanguinaires, qui assassinent leurs frères sans aucune pudeur, des sorcières qui décapitent des licornes, ou même au niveau des insultes d’Yvaine à l’égard de Tristan. Bref, il y a moins de limites et c’est appréciable.

D’ailleurs, l’univers que met en place Neil Gaiman semble ne connaître aucune limite non plus. En à peine 220 pages, il propose toute une construction d’un pays extensible à souhait, avec des créatures plus folles les unes que les autres. Lions qui courent après une couronne, la Lune qui peut envoyer des licornes sur Terre, des nains, des fées, des étoiles, des sorcières qui transforment les gens en animaux et j’en passe ! Et pourtant, tout tient à la perfection, le lecteur est captivé par cet endroit magique et se retrouve à en rêver. Vraiment, j’ai été surprise d’adhérer mais c’est simplement sublime, en fait ! Je l’ai d’ailleurs même conseillé à mon copain, qui est plus friand de science-fiction (tout l’inverse de moi !), parce que je pense qu’il pourrait vraiment y trouver son compte tant l’imagination de l’auteure ne semble avoir aucune barrière.

Et puis, vous me connaissez, il y a l’amour des personnages qui est si important pour moi. Il faut toujours que je me sente proche d’eux, et là, je suis complètement tombée sous le charme de Tristan. C’est sa simplicité, mais aussi son intelligence que personne ne semble reconnaître au village de Wall qui le rend si unique. Il m’a embarqué dans son aventure, un bêta d’abord, jeune homme amoureux qui ferait tout pour sa belle, et cette naïveté en est touchante. Mais ensuite, on le voit évoluer aux côtés d’Yvaine, une jeune femme forte de caractère, mais loyale quand il le faut, prête à se battre becs et ongles pour sa liberté. En un court roman, Gaiman nous permet de nous sentir investis de la même missions qu’eux, et c’est juste magique ! Alors peut-être que Stardust n’entre pas dans l’ambiance frayeur d’Halloween, mais je considère que cette épopée pleine de créatures mystiques nous permet tout de même d’y croire un instant, comme on se demande parfois ce qu’il se passe derrières les arbres d’une dense forêt, même en journée. Cela dit, je peux tout autant le conseiller pour la période des fêtes de Noël, tant vos yeux brilleront de cette magie particulière que nous offre cette aventure.

Je suis complètement subjuguée par cette lecture magnifique, qui allie une écriture sublime, à un univers construit et développé par une imagination sans limites d’un auteur talentueux. Il nous permet de rencontrer des personnages attachants et évolutifs, en un court nombre de pages. Une lecture excellente !

Ma PAL du Challenge Halloween 

Le SWAP Chocolat avec Coeur d’encre 595

Publicités

18 réflexions sur “Stardust de Neil Gaiman

  1. Pingback: Challenge : A vos PAL #67 – Thème : Halloween + Une semaine à 1000 chez le Petit Pingouin Vert #9 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #44 | Sorbet-Kiwi

  3. J’ai adoré ce livre aussi, mais étonnement, j’ai encore plus aimé le film ! Il va encore plus loin dans les idées suggérées par Gaiman et dans la parodie, j’adore^^

  4. Pingback: Bilan #40 : Octobre 2017 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Critique Game Of Thrones T.1 | Les Yeux Fertiles

  6. Pingback: Critique Game Of Thrones T.2 | Les Yeux Fertiles

  7. Pingback: Challenge littéraire d’Halloween – Saison 2 | Sorbet-Kiwi

Répondre à Julie Juz Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.