Une américaine à Monaco : le roman d’une légende de Sophie Adriansen

Bonjour à tous !

Voici à nouveau une oeuvre vers laquelle je ne me serais pas tournée si cela n’avait pas été pour les éditions Charleston. Malheureusement, pour une fois, je n’ai pas accroché et ma lecture a été plutôt laborieuse. Cela est certainement dû au fait que c’est un genre qui m’était jusque là inconnu : la biographie.

Fille de millionnaire, comédienne obstinée, reine du cinéma, éternelle amoureuse, mélancolique chronique, mère accomplie et princesse au grand cœur, Grace Kelly est une icône et son destin est une légende, celle d’une reine d’Hollywood devenue souveraine après avoir trouvé son prince charmant. Elle a passé tant de temps dans la lumière qu’on croit connaître d’elle le moindre secret. Mais les images ne disent pas tout. Grace Kelly a tout au long de son existence incarné un idéal qui n’était qu un trompe-l’œil. Voici une plongée dans les profondeurs floues du protocole monégasque et des plateaux hollywoodiens, une invitation à découvrir l’envers de tous les décors d’une vie passée devant les objectifs et mise en scène sur pellicule. Grace Kelly est un iceberg dont la légende s écrit comme un roman. Ce portrait, brossé d une plume remarquable, ressuscite la femme et fait fondre la glace.

Dans son introduction, l’auteure nous explique que cette biographie aurait un air de roman, parce que la vie de Grace Kelly donne un peu cette impression là. Dans les faits, je suis totalement d’accord. Cette femme avait une vie trépignante ! J’ai énormément appris sur le monde du cinéma, dans un premier temps. Je n’ai jamais vu de film de l’actrice, sauf Fenêtre sur Cour il y a bien longtemps, mais à présent, sa filmographie me tente bien. Après tout, elle était la muse d’Hitchcock, et rien que pour cela, j’ai envie de m’y pencher d’avantage. Puis nous abordons sa vie de princesse, et là encore, j’ai pu apprendre énormément de choses sur Monaco, ainsi que sur la famille royale monégasque. Grace Kelly semblait être une personne vraiment hors du commun, mais surtout, qui vendait du rêve, et pour tout cet apprentissage, je dois dire que cette biographie est intéressante.

Malgré le côté passionnant de sa vie, cette passion ne se ressent pas dans l’écriture, et c’est là que réside mon principal problème avec l’oeuvre. En soi, c’est bien écrit, je ne remet pas en cause l’aisance de l’auteure. La retranscription des faits est bien là. Mais c’est terriblement impersonnel et détaché. Dans la première partie, on suit l’actrice dans le monde du cinéma, c’est chronologique et explicatif. On aborde ses films, les dates, les collègues, les patrons de l’industrie, mais que très peu l’implication de l’actrice, ses émotions ou ses ressentis. Du coup, j’avais l’impression que c’était extrêmement scolaire. Au final, on parle beaucoup plus de la façon dont elle était perçue par les collègues du monde hollywoodiens. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, puisque c’est la toute première biographie que je lis, mais certainement pas à ce manque d’émotions et j’ai trouvé cela dommage.

 

Jusque là, tout était relativement chronologique, bien que de temps en temps l’auteure tente d’accrocher le lecteur en parlant du futur. Si cela ne m’a pas intrigué, le suspens n’étant pas nécessaire à mon avis, cela m’a surtout donné l’impression que le récit était décousu. Surtout lorsque tout d’un coup on passe au mariage sans nous expliquer comment Grace et Rainier se sont rencontrés ! Il n’y a absolument aucune transition, aucun lien entre les deux chapitres, et cela m’a vraiment dérangé. Encore au chapitre précédent on nous dit qu’elle cherche à se marier mais qu’elle reste volage, puis d’un coup elle est devant l’autel. C’était très déstabilisant de voir cette chronologie interrompue. Je n’ai pas apprécié cela, j’aurai préféré une constante. Surtout que seul ce chapitre sort de la ligne temporelle, ensuite tout reprendre son court normal.

De manière générale, je suis déçue de cette biographie. En effet, si le fond, la vie de Grace Kelly, est intéressante, la forme m’a profondément déplu, par son coté impersonnel et son manque de constance. Il existe d’autres biographies et récits sur la vie de la princesse, je vous déconseillerais donc celle-ci.

Publicités

8 réflexions sur “Une américaine à Monaco : le roman d’une légende de Sophie Adriansen

  1. Pingback: IMM #138 : 4 au 10 Septembre 2017 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #39 : Septembre 2017 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bedtime Tag | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.