Les lettres de Rose de Clarisse Sabard

Bonjour à tous !

Après avoir pu découvrir La plage de la mariée, j’ai eu très envie de lire Les lettres de Rose, le premier roman de l’auteure, qui lui a permis de recevoir Le prix du livre romantique. Et si c’est une très chouette histoire, je dois dire que Clarisse Sabard s’améliore avec le temps puisque j’ai préféré son second.

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. De nos jours, à presque 30 ans, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Mais sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange testament : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres lui apprenant ses origines. Elle découvre ainsi la vie de son arriere grand-mère Louise, de sa grand mère Rose et de sa mère Nadège, ainsi que les dérangeantes circonstances de sa naissance. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait. Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-elle d’avancer vers son avenir ?

Alors que pour son premier roman, j’aimais énormément la couverture qui en disait tant sur l’histoire, mais qu’on ne pouvait comprendre qu’une fois le récit terminée, cette fois-ci, je pense la même chose, mais pour le titre ! Je trouve ce petit clin d’œil vraiment adorable, et j’espère qu’il attisera votre curiosité. Il y a quelque chose d’évident, et en même temps, une subtilité, une nuance, qu’on ne découvre qu’une fois arrivé à l’épilogue. Cette fois-ci, nous rencontrons Lola, une jeune femme presque trentenaire, qui traverse la vie en traînant un peu des pieds. Elle est quelque peu fataliste, et aime se trouver des excuses. C’est pourquoi elle n’a jamais cherché à connaître ses parents biologiques. C’était sans compter sur le destin, et sur le flair de sa grand-mère maternelle, Rose, qui compte laissé un héritage à sa petite-fille, pour lui expliquer d’où elle vient. Et c’est ainsi que se met en place un parcours initiatique pour la jeune femme.

J’aime énormément les romans à plusieurs voix, et qui sautent d’une époque à une autre pour se compléter. J’ai vraiment été séduite par cet aspect là. Je dois dire que je m’attendais un peu à un roman épistolaire, puisqu’il s’agit des lettres de Rose, après tout, mais ce n’est pas le cas. Si Lola lit des courrier, nous découvrons le parcours des aïeules, surtout Louise d’abord, puis Rose, sous forme narrative classique. J’admets que cela m’a un petit peu déçue, parce que j’adore lire des missives, surtout si elles sont interdites (clin d’œil aux Liaisons dangereuses !). Mais j’ai été vraiment curieuse de leurs vies respectives, et Clarisse Sabard y a intégré un tel effet papillon, que son histoire m’a guérie de ma panne de lecture ! En effet, je l’ai pris en main vers 12h30 et relâché à 22h. Dommage qu’il ne soigne pas mon hypotension, il y avait pourtant de bons ingrédients pour y parvenir.

Comme dans La plage de la mariée, j’ai aimé ne pas avoir de triangle amoureux, et il y a à nouveau une belle recherche. Elle n’était pas généalogique cette fois-ci, mais le fait de devoir dépoussiérer une maison pour trouver des indices m’a beaucoup plu. J’ai moins ris, cela dit. J’ai trouvé Lola un peu plus gourde que Zoé, et même si je l’aimais beaucoup, je l’ai parfois trouvé un petit peu immature. Elle a un coté un peu boudeuse, surtout par rapport à Louise. C’est d’ailleurs un personnage très complexe que j’ai adoré découvrir. Et puis quels secrets dans cette famille ! Encore une fois, il y a le meilleur ami gay, cliché dont je me lasse un peu dans les romans feel-good, mais il n’est pas présent tout du long. Par contre, elle intègre l’homosexualité d’une autre façon très intelligente, et pour cela, je dis chapeau !

Je ressors donc de ce premier roman un tout petit peu moins enthousiaste que de La plage de la mariée, mais cela veut surtout dire que Clarisse Sabard s’améliore encore avec le temps, alors qu’elle est déjà extrêmement talentueuse. Si je les avais lu dans l’ordre chronologique, j’aurai certainement encore plus adoré, mais elle avait déjà mise la barre très haute. Les lettres de Rose est un roman drôle, intéressant et qui traite ses sujets avec beaucoup de justesse et d’intelligence dans un cadre feel-good et romantique, sans que la romance soit trop présente pour autant, et j’ai hâte qu’elle nous régale avec un troisième roman !

Chronique de La plage de la mariée

Publicités

8 réflexions sur “Les lettres de Rose de Clarisse Sabard

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #31 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #37 : Juillet 2017 | Sorbet-Kiwi

  3. Moi aussi je m’attendais à un roman épistolaire, je m’en souviens ! Comme toi, j’ai préféré la Plage de la mariée, et je trouve aussi que Clarisse s’améliore avec le temps. J’ai hâte de découvrir son troisième roman !

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s