P.S. I like you de Kasie West

Bonjour à tous !

Merci aux éditions Hugo New Way pour l’envoi de ce roman adorable. Bien que mon édition papier soit en français, j’ai décidé de le télécharger en anglais sur mon Kindle afin de pouvoir le découvrir en Ecosse. Cela me permet de valider le défi « Lire en langue étrangère » du challenge de l’été.

Un jour d’ennui en cours de chimie, Lily griffonne les paroles de sa chanson préférée sur son bureau. Lorsqu’elle s’assoit à la même place le lendemain, elle découvre que quelqu’un a écrit la suite. Très vite, Lily et son mystérieux interlocuteur se lancent dans une correspondance enfiévrée. La jeune fille n’a jamais autant eu envie d’aller en cours – mais surtout pour y savourer sa lettre du jour ! Derniers groupes de musique indé à découvrir, secrets de lycée ou confidences plus intimes… tout semble les rapprocher. Peu à peu, Lily réalise que son cœur s’emballe pour celui qui se cache derrière cette plume. Mais alors que l’identité de son amour épistolaire se dévoile peu à peu, Lily va découvrir que certains cris du cœur devraient peut-être rester silencieux…

Cela faisait un moment que je n’avais plus lu en V.O. anglais, et ce roman était parfait pour la reprise. L’écriture est assez simple, sans fioritures, ce qui m’a permis de m’attacher rapidement et surtout, énormément, à Lily, mais aussi à toute sa famille. Je n’ai pas souvent l’occasion de lire des romans où l’on rencontre deux parents avec quatre enfants, et j’ai beaucoup apprécié. Peut-être parce que j’ai moi-même grandis avec deux petits frères qui cassent tout, sans jamais le faire exprès. Je l’ai lu à la bonne période en plus, puisque j’étais partie avec eux et mes parents en Ecosse. Du coup, les sentiments que Lily ressent envers ses deux frères et sa grande sœur m’ont encore plus parlés et touchés. J’ai cru comprendre que Kasie West a fait des familles nombreuses sa thématique principale et cela me donne très envie de lire ses autres œuvres.

Cela dit, si la famille de Lily est importante, elle reste une adolescente avec des préoccupations qui lui sont propres et j’ai apprécié la façon dont l’auteure aborde cet aspect de sa personnalité. Sa grande passion est la musique. Après avoir travaillé longuement pour pouvoir s’acheter une guitare, la jeune femme peut enfin tenter de composer ses propres chansons. Mais le manque de calme et d’inspiration l’empêchent de venir à bout même d’un seul titre ce qui l’empêche de présenter sa musique à sa famille ou sa meilleure amie. Le fait qu’elle soit très loin d’une star accomplie mais non-découverte m’a bien plu. Elle se remet énormément en question, manque de confiance en elle, et ne se rend pas compte de ce que les autres pensent d’elle. Lily est dans cette phase où l’on prête aux autres de mauvaises intentions sans se demander ce qu’eux-mêmes doivent être entrain de traverser, assez typique de l’adolescence. L’auteure aborde cela en surface mais avec beaucoup de justesse.

Cela se traduit notamment par son mystérieux interlocuteur de la classe de chimie. Parti de gribouillages au crayon sur la table, elle va se retrouver à écrire de petits mots à un inconnu qui vont se transformer en lettres. Il était assez évident qui était le destinataire, je trouve. Je m’en suis doutée dés les premiers échanges, c’était trop gros pour que cela soit quelqu’un d’autre. Pour ma part, je ne cherchais pas à être particulièrement surprise, mais le suspens n’est pas du tout au rendez-vous, à mon avis. Ce qui ne m’a pas empêché d’aimer apprendre à connaître le jeune homme, qui est un autre vecteur pour parler de la psychologie adolescente, notamment le sentiment d’insécurité, qui fait qu’à cette période on dresse des murs autour de soi pour que personne ne sache quelles sont nos faiblesses. Mais aussi de divorce, d’abandon et de reconstruction familiale.

On m’avait décrit P.S. I like you comme une lecture doudou, et je suis entièrement d’accord avec cette description. J’ai énormément apprécié les personnages, principaux comme secondaires, ainsi que le style de l’auteure. Un roman parfait à lire en V.O., qui nous ramène au temps de l’adolescence où tout n’est pas si grave qu’il y paraît, mais pas moins important pour autant, et où on peut se faire des amis de façons inattendues.

Couverture VF

Publicités

12 réflexions sur “P.S. I like you de Kasie West

  1. cela fait plusieurs fois que je croise ce livre sur la blogo et j’ai de plus en plus envie de le découvrir ! une lecture doudou cela peut être parfait pour certains moments difficiles 🙂 je me le note !

  2. Pingback: IMM #129 : 12 au 18 Juin 2017 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #37 : Juillet 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s