The Driven T.8 : Down Shift de K. Bromberg

Bonjour à tous !

Oh non… C’est la fin ! Je ne veux pas y croire, je ne veux pas être privée de l’attente, puis du plaisir de pouvoir savourer une nouvelle histoire issue de l’univers de Driven. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteure conclue sa saga avec beauté. Merci à Hugo New Romance pour l’envoi de cette merveille.

Derrière son volant, le champion automobile Zander Donavan est au sommet de son art. Mais trop d’excès dans sa vie personnelle, le force à faire une pause. Il a besoin de sortir de l’ombre de son célèbre père. Getty Caster fuit les abus dont elle a été victime dans son passé, s’isole dans un cottage de bord de mer. Seule. Jusqu’au jour où elle y découvre un étranger sexy.. Leur attirance mutuelle, prend vite le pas sur leurs querelles. Mais s’abandonner à leur désir déclenche une réaction en chaîne, leurs passés se télescopant. Alors que cet amour inattendu est en jeu, parviendront-ils à en vaincre les répercussions pour construire leur futur ?

Il se trouve que depuis le tome 5, on peut lire les romans séparément sans que cela change quoi que ce soit. C’est aussi le cas pour celui-ci. Mais je conseille vraiment de découvrir l’histoire du petit Zander à travers les yeux de Rylee et Colton dans les 4 premiers tomes de la saga. Déjà, parce qu’ils sont géniaux, mais parce que je voyais en Zander adulte l’enfant que j’avais déjà pu découvrir. En procédant de cette façon, K. Bromberg s’assure que dés le départ on soit attaché à cet homme, et je ne pouvais m’empêcher de le regarder avec bienveillance, comme une grande sœur. Parce que cette histoire se situe quasiment 15 ans après le tout premier Driven. Et qu’on a vraiment eu le temps d’aimer tout ce qu’il est possible d’aimer dans cet univers.

On aime donc déjà Zander, dés les premières pages, et sa douleur ne résonne que plus violemment. L’auteure ne passe pas par quatre chemins pour lancer l’histoire, et dés les premières pages mon corps à été parcouru de frissons, et mon cœur submergé d’émotions très violentes. Jusqu’à l’arrivée de Getty et de son histoire a elle, qui résonne encore dans mon esprit. Celle de la jeune femme nous est livrée plus doucement, par petite bribes, bien qu’on se doute de ce qui s’est passé pour elle… Et c’est terrible. Les abus dont parle le synopsis sont vraiment durs, mais comme toujours, K. Bromberg gère parfaitement la balance. Elle dose à la perfection l’horreur et le sombre, dans celui-ci particulièrement, qui permettent de rendre les beaux moments absolument magnifiques. C’est difficile et somptueux à la fois, et encore une fois je me désole que cela soit terminé.

Ce que je trouvais parfait ici, c’est que K. Bromberg conclue sa saga, mais aussi sa série de spin-off, avec énormément de tact. Déjà, parce que Zander est un personnage secondaire très important dans les premiers tomes, ce qui légitime sa position finale dans l’histoire en tant qu’adulte, puisque cela clos encore d’avantage son histoire personnelle. Mais du coup, Colton et Rylee sont très présents. C’est aussi leur histoire qui se termine en beauté, avec tous leurs succès en tant que parents, en tant qu’adultes accomplis.

Quel final ! L’histoire de Zander et Getty ne pouvait mieux conclure une saga si prenante, si touchante, que je n’ai pu retenir quelques sanglots sur les dernières pages. J’espère vraiment que K. Bromberg nous écrira d’autres magnifiques histoires, bien que rien n’égalera jamais mon affection pour Driven, ma première saga Hugo New Romance, que je remercie de tout mon cœur pour l’envoi de ces tomes envoûtants. Je n’ai pas envie de m’arrêter d’écrire, mais il le faut. La fin est bien là. Adieu, famille Driven ❤

driven tome 1 k. bromberg

Chronique du T.1

driven 2 fueled k. bromberg

Chronique du T.2

Driven T.3 Crashed de K. Bromberg

Chronique du T.3

Driven 3.5 Raced K Bromberg

Chronique du T.3.5

Chronique du T.4

Chronique du T.5

Chronique du T.6

Chronique du T.7

9 réflexions sur “The Driven T.8 : Down Shift de K. Bromberg

  1. Pingback: Challenge : A vos PAL #60 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: IMM #131 : 26 juin au 2 Juillet 2017 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Nouveauté du mois #35 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Bilan #37 : Juillet 2017 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Les héritiers T.1 : La princesse de papier d’Erin Watt | Sorbet-Kiwi

  6. Pingback: Festival New Romance – 3ème édition : le Bilan | Sorbet-Kiwi

  7. Pingback: Sweetheart de K. Bromberg | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.