Interstellar

Bonjour à tous !

Lorsque j’ai vu que ce film, déjà culte, était inclus dans le Sériebox Ciné Challenge, je ne pouvais plus attendre de le voir. J’en ai entendu tellement de bien, et pourtant, je n’avais aucune idée de quoi il en retournait. J’en ressors absolument bluffée.

Dans un futur proche, la Terre est de moins en moins accueillante pour l’humanité qui connaît une grave crise alimentaire. Une humanité tellement résignée sur son destin que les écoles enseignent désormais que les missions Apollo n’eurent pas lieu et ne servirent qu’à pousser la Russie à se ruiner en projets concurrents. Cooper, un ancien pilote d’essai et ingénieur, est devenu agriculteur suite à un accident survenu dans un vaisseau expérimental (le Ranger) et vit dans sa ferme avec sa famille. Sa fille Murphy, âgée de dix ans, croit que leur maison est hantée par un fantôme qui tente de communiquer avec elle. Lorsque son père la défie de prouver l’existence de ce fantôme selon une démarche scientifique, elle découvre avec son aide que le « fantôme » est une forme inconnue d’intelligence qui leur envoie des messages codés au moyen d’ondes gravitationnelles qui altèrent la poussière sur le sol, et les orientent vers une installation secrète de la NASA.

Je me suis installée confortablement devant ce film, un week-end, sans trop savoir à quoi m’attendre. J’avais vu Inception et Le Prestige du même réalisateur, qui sont fabuleux tous les deux, mais je dois dire que sur le coup, je n’ai même pas fait attention à cela. Non mais… quelle claque ! Je suis si bluffée par ce que j’ai vu que j’ai mis des jours avant d’écrire cette chronique ! Il y a tant à dire, et en même temps, les mots ne viennent pas naturellement. En tous cas, je n’ai pas vu le temps passer tant j’étais captivée par ce que je voyais. Cette théorie selon laquelle l’homme a épuisé toutes les ressources de la Terre, c’est une possibilité qui nous pend au nez. Mais imaginer de telles conséquences sur l’éducation des enfants, sur la culture de nos champs, et sur la fin de la recherche spatiale.. C’est hyper réfléchit, et j’ai été convaincue. Clairement, le réalisateur a un don pour nous proposer des théories et des retournements de dingues, je ne m’en remets pas.

Résultat de recherche d'images pour "interstellar"

Bien sûr, au delà de l’histoire, parfaitement ficelée, et une fin qui ouvre la porte à de nombreuses hypothèses pour les spectateurs, il y a aussi le jeu d’acteur. Encore une fois, Christopher Nolan a su s’entourer des meilleurs. Matthew McConaughey, que j’ai découvert ici, m’a prise par la main et m’a guidé jusqu’aux étoiles. J’y ai cru a chaque instant ! Idem pour Anne Hathaway, elle aussi convaincante jusqu’au bout. Cela ne m’a pas étonné de voir ici Matt Damon, qui semble complètement à sa place. C’était un échauffement avant de partir sur Mars, peut-être. Dommage qu’on se doutait un peu de son rôle à lui, d’ailleurs. J’aurai aimé être plus surprise à ce niveau là, bien que ce soit parfaitement logique. Mais ce sont les actrices qui jouent Murphy qui m’ont vraiment le plus touchées : en tant qu’enfant, Mackenzie Foy, que j’avais déjà vu dans The Conjuring, et en tant qu’adulte, Jessica Chastain. Surtout elle. Elle était d’ailleurs nommée pour Meilleure actrice de second rôle pour un Saturn Award dans ce rôle là. Magnifique. Elle l’aurait mérité, bien que je n’ai pas vu Nightcall, qui a remporté le Prix.

Et puis cette fin. Que d’émotions ! Peut-être un peu larmoyante, ce qu’a souligné mon copain, mais personnellement, ça ne m’a pas du tout dérangé. J’ai été vraiment touché, ce qui ne m’a pas empêché de réfléchir a ce qui était entrain de se passer. L’émotion transmise est d’ailleurs accentuée par la bande-son, forcément, puisque c’est Hans Zimmer. Magnifique ! (Comment ça, je me répète ?). A certains moments d’angoisse, j’ai d’ailleurs cru reconnaître l’influence de Titanic, quand le bateau est entrain de sombrer… J’ai vu ce film bien trop souvent, je le retrouve partout, ha !

Résultat de recherche d'images pour "interstellar"

Je regrette franchement de ne pas l’avoir vu au cinéma. Cela a du être majestueux, avec ce casting de folie et cette bande-son magnifique. Au fait, pour une fois, il n’y a pas un bruit dans l’espace ! Merci ! Enfin bref, j’ai pleuré, j’ai réfléchit, et j’ai été impressionnée, le top non ? Sans hésitation, j’ai envie de vous dire de foncer le voir si ce n’est pas fait.

Publicités

7 réflexions sur “Interstellar

  1. Très jolie chronique ! J’ai adoré ce film aussi, je suis même allée le voir plusieurs fois au cinéma haha
    (Du coup je confirme, sur grand écran c’était assez fou 😀 )

  2. J’aime tellement Christopher Nolan !!!! A l’époque, mon copain attendait ce film avec tellement d’impatience que son attente m’avait été communicative. J’avais été bluffée par Interstellar au cinéma. Matthew McConaughey est juste incroyable dans ce rôle… et pour le coup, je ne m’y attendais pas pour Matt Damon ! Je n’avais pas voulu voir les bandes annonces donc forcément… ET HANS ZIMMER QUOI OUAIIIS !! Enfin voilà, tu as tout dit.

  3. Pingback: Bilan #35 : Mai 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s