Quatre filles et un jean, T.1 de Ann Brashares

Bonjour à tous !

Dans le cadre du Challenge Sors-moi ces incontournables, j’ai décidé de sortir ce roman jeunesse qui traînait dans ma PAL depuis plus de deux ans. C’est un classique auprès des adolescentes, en témoigne ma photo Instagram, où de nombreux commentaires disaient que ce roman ravive de bons souvenirs. Je regrette de ne pas avoir connu cette série durant mes jeunes années, mais je suis contente d’avoir rattrapé mon retard.

Un jean acheté dans une boutique d’occasion va devenir le lien entre quatre adolescentes. Carmen est brune et un peu ronde, elle parle sans détour et a un problème avec son père divorcé qui lui réserve une drôle de surprise. Tibby est un garçon manqué et ne fait pas son âge. Bridget, la troisième, est blonde, superbe et sportive, volontaire jusqu’à l’erreur… La dernière est Lena la brune, très introvertie, et grecque jusque dans ses sentiments. Chacune va se retrouver séparée pour les vacances, et ce jean magique sera leur lien indéfectible, source de fidélité. Il sera témoin de la découverte pour chacune d’entre elles de la profondeur de l’amour. Que ce soit l’amitié d’une petite leucémique ou la révélation de l’amour paternel pour certaines, ou bien la rencontre du premier amour, authentique ou source d’une amère déception pour l’autre.

En fait, ce roman est mignon comme tout. Nous découvrons quatre adolescentes : Carmen, Lena, Tibby et Bridget, les filles de septembre, parce qu’elles sont toutes nées à la même période. Elles ont 15 ans cet été là, et pour la première fois de leur vie, elles seront séparées tout l’été. Elles le vivent plutôt bien, chacune rêve un peu de voler de ses propres ailes, et les préoccupations de cet âge là sont grandes. Je les ai trouvé sympathiques, j’aurai pu être leur amie également, comme chacune d’entre nous, en fait. On se sent intégré dans le groupe, même si ce sentiment est peut-être un peu moins fort en tant qu’adulte. J’ai eu l’impression de lire cette histoire avec un peu plus de recul que si j’avais eu leur âge, avec un regard bienveillant. Un peu comme une grande sœur, puisque mon petit frère a 15 ans, justement.

Les préoccupations de ces jeunes filles sont abordées directement, avec plus ou moins de détours. Les garçons sont importants pour deux d’entre elles par exemple, Bee notamment, qui est dans la séduction, qui a besoin de se sentir aimée. L’histoire de Lena tourne aussi autour d’un garçon, mais de façon plus subtile. Cette découverte du sexe opposé se fait avec beaucoup plus de retenu, parce qu’elle est conjuguée à une acceptation de son corps, de sa timidité aussi. Alors que Bridget joue de sa beauté, Lena cherche d’avantage à la cacher. Tibby va se retrouver confronter à une jeune fille malade, qui souffre de leucémie, et va se rendre compte que la vie n’est pas toujours aussi insouciante qu’elle ne parait, que nos problèmes, qui nous semblent gigantesques, ne sont rien, parfois, qu’il faut apprendre à relativiser. Et enfin Carmen, dont les parents sont divorcés, va faire face à des problèmes familiaux que de nombreux jeunes en familles recomposées peuvent connaître, d’autant plus qu’elle subit ses formes, ces courbes que ses amies n’ont pas.

A travers ces quatre amies, l’auteure brosse un portrait assez réaliste de l’adolescence, qui permet peut-être de se sentir moins seule face aux difficultés de cette période là. Elles sont toutes très différentes les unes des autres, tant physiquement que caractériellement, on peut donc se retrouver en chacune d’entre elle. Pour moi, ce serait certainement Bridget et Carmen, et pourtant, c’est de Lena et de Tibby que je me suis sentie le plus proche. C’est assez intéressant, d’ailleurs. Et le fameux jean, le fil rouge, le lien qui permet de passer de l’une aux autres. Je regrette juste que la mise en page soit si étrange. On saute d’un personnage à l’autre sans autre forme de procès, c’était parfois bizarre à suivre.

En tous cas, j’ai beaucoup apprécié ma lecture, qui se lit très vite et est agréable. Le style jeunesse correspond parfaitement à l’oeuvre, et j’aurai aimé découvrir cette histoire plus jeune, cela m’aurait certainement réconfortée à une période de ma vie. Je vais le garder précieusement, si jamais un jour j’ai une fille.

Publicités

20 réflexions sur “Quatre filles et un jean, T.1 de Ann Brashares

  1. Effectivement, j’ai lu la saga quand j’étais ado et ça me rappelle de bons souvenirs ! Je suis contente que tu aies passé un bon moment en compagnie de ces personnages 🙂 t’as plus qu’à regarder le film hihi

  2. Pingback: Challenge : A vos PAL #56 – Thème : Lectures de Challenges | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #17 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: In My Mailbox #5 – Août 2014 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Bilan #34 : Avril 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s