Amelia Pritlowe, T.2 : Blackout Baby de Michel Moatti

Bonjour !

En 2014, j’avais eu la chance de pouvoir découvrir Retour à Whitechapel, le premier tome de la saga mettant en scène Amelia Pritlowe. J’ai pu rencontrer l’auteur l’année dernière à Livre Paris, où il m’a dédicacé ce second tome en me souhaitant bonne lecture. Et effectivement, j’ai passé un très bon moment, bien que ce soit un peu en dessous du premier, à mon avis.

Londres, février 1942. Encore traumatisée par le Blitz, la ville vit au rythme des couvre-feux. Dans les ténèbres de ce blackout, en moins de quatre jours, quatre femmes sont retrouvées mortes, atrocement mutilées. Abandonnés dans les rues les plus sordides de la ville, leurs corps sont accompagnés de messages codés. Alors que Scotland Yard semble totalement dépassé, Walter Dew, un « ancien » qui a travaillé sur l’affaire de Jack l’éventreur, va faire appel à Amelia Pritlowe pour traquer celui que la presse surnomme déjà le « Blackout Ripper ».

Nous retrouvons pour cette nouvelle enquête Amelia Pritlowe, héroïne fictive, dont la mère, Mary Jane Kelly, a été assassiné par Jack L’éventreur dans le premier tome. Or, un tout nouveau cadre est mis en place. Cette histoire n’est plus aussi personnelle, bien que la jeune infirmière ne se remette pas des émotions vécues lors de son investigation. Londres est à nouveau victime d’un assassin, d’un monstre sans cœur, en liberté dans les rues, qui tue une femme par jour. Et la guerre fait rage. Hitler a envahit la Pologne, l’Angleterre subit bombardement sur bombardement, et la ville est plongée dans le noir toutes les nuits pour ne pas faciliter le travail des allemands lorsqu’ils larguent leurs bombes. Voilà un scénario dense et complet que met en place l’auteur !

Evidemment, ce sont toujours encore des faits réels. Certains personnages n’existent pas, comme Mrs. Pritlowe par exemple. Mais les indices et les faits sont là, ils sont simplement romancés avec talent. A la différence du premier tome, dés la première page nous savons qui est l’assassin. C’est un assassin connu, même si je n’en avais jamais entendu parler avant : Gordon Cummins. Sa photo est disponible sur internet, il a une page wikipedia… Le mystère n’est pas le même que pour Jack L’éventreur, et pourtant sa personnalité semble insondable. Pendu sans avoir dit un mot sur ses actes, on ne sait rien de lui. Et Michel Moatti, encore une fois, lui attribut une personnalité fictive à laquelle on croit sans hésiter.

Ce qui m’a un peu moins plu cette fois-ci, c’est que je ne me suis pas attachée à Amelia comme la première fois. Étrangement, je n’y croyais pas autant. J’étais bien plus plongée dans la quête du Blackout Ripper, en fait. C’est terrible à dire, mais Moatti a vraiment fait du bon travail en nous plongeant dans l’esprit de ce meurtrier. Du coup, Amelia me semblait fade, ce qui se justifie par son traumatisme, mais qui m’a un peu perdu du coup. Je n’ai pas non plus apprécié l’inspecteur Dew. Mais encore une fois, leurs personnalités sont très travaillées, ils sont tous les deux dans un gouffre moral très profond, qui est bien présent, mais auquel, en tant que lectrice, je n’ai pas autant adhéré que la première fois.

Il semblerait que ce roman soit le deuxième tome d’une trilogie, et même si j’ai moins bien adhéré à celui-ci qu’au premier, j’ai tout de même très envie de découvrir la suite ! En effet, Michel Moatti a une plume envoûtante qui nous embarque dans une toute autre époque, nous intéresse à de réels meurtres, sordides, et qui ne nous laisse pas en paix sans avoir eu le fin mot de l’histoire, de la partie véritable comme de la fictive.

Ma chronique de Retour à Whitechapel

 

Publicités

4 réflexions sur “Amelia Pritlowe, T.2 : Blackout Baby de Michel Moatti

  1. Pingback: IMM #76 : 14 au 20 Mars 2016 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #34 : Avril 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s