Livre Paris 2017 : le Bilan

Bonjour à tous !

Je suis de retour de Livre Paris depuis dimanche, et cette année encore, je me suis beaucoup amusée ! Je n’étais pas tout à fait aussi excitée qu’en 2016, mais j’ai tout de même passé un super moment. J’avais des envies assez spécifiques, mais finalement je ne les ai pas toutes suivies. J’ai décidé d’y aller tranquillement et de profiter du moment.

L’année dernière, j’avais un peu râlé puisqu’on ne pouvait pas emmener de romans. Cette année, c’était possible s’ils tenaient dans un sac de taille A3. Et je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas que des avantages pour les éditeurs quand ce n’était pas possible. Dans plusieurs files qui n’étaient pourtant pas très longues, j’ai du attendre une éternité parce que les gens avaient une pile de romans à faire dédicacer ! Du coup, alors que certaines sont déjà très longues et l’attente en conséquence aussi, c’était insupportables. A cause de cela, je ne suis pas allé voir Cindy Van Wilder par exemple. Pour les trois premières personnes, cela a déjà duré plus d’une demi-heure !

 

Cela a déjà commencé avec Sire Cédric, tout de suite à 10h. La première personne avait emmené tous ses romans, sa femme aussi, et les trois personnes derrière presque tous. Je peux comprendre qu’on en profite, mais là, c’était vraiment grave. J’ai attendu 45 minutes alors qu’il n’y avait que 6 personnes devant moi. Et une fois que c’était à moi, il se sentait coupable et du coup j’ai été un peu expédiée si je puis dire. Il s’est pris du temps, mais de loin pas autant que pour les autres. Heureusement, finalement. C’est une personne très charismatique, vraiment gentille, et il parle de ses romans avec tant de passion. Il m’a expliqué qu’il se détourne du fantastique pour faire du thriller plus réaliste, parce qu’il n’y prend plus autant plaisir. Et il part du principe que s’il prend plaisir a rédiger ses textes, les lecteurs prendront plaisir à les lire également. Il se donne comme principe d’y intégrer du dynamisme pour qu’on ne puisse plus les lâcher également. Une rencontre rapide mais chouette, où il a dédicacé mon exemplaire de Du feu de l’enfer.

Heureusement pour moi, mon amie Mélusine me gardait la place pendant ce temps dans la file de Jojo Moyes, qui est une usine à dédicace, à l’inverse de Sire Cédric. J’ai tout juste eu le temps de lui expliquer que j’avais jeté Avant toi à travers la pièce à cause de la fin, et que du coup je n’osais pas lire la suite. Elle a rapidement signée mon exemplaire de Sous le même toit, en écrivant qu’elle espérait que j’allais aimer celui-ci et c’était passé. Bon, au moins, je l’ai fait rire !

Après la pause repas, je suis allé voir Lucinda Riley, que j’ai eu la chance de rencontrer la veille déjà, lors d’une soirée Charleston ! Elle est si gentille, belle, adorable, et on a pu discute de différents salons du livre. Je l’apprécie énormément et je suis très heureuse d’avoir pu apprendre à la connaître !

Nos pieds étaient douloureux après ces quelques heures debout, et avec Djihanne des Instants volés à la vie, nous nous sommes installés à la conférence Romances où étaient invitées Jojo Moyes et Emily Blaine. J’ai été très impressionnée par le discours de Jojo sur l’image des mères. Elle disait qu’elle trouvait injuste que l’on demande à une femme de tenir le monde entier sur ses épaules, d’être une fée du logis, une enseignante, de tenir un jardin et de donner à sa maison l’apparence d’un musée systématiquement. Et que les femmes qui n’arrivent pas à gérer tout cela, en plus de leur carrière ou de leur passion sont jugées comme des mauvaises mères. Elle expliquait qu’elle avait un jardinier, une bonne et même une cuisinière, et que cela lui permettait de passer beaucoup plus de temps avec ses enfants et qu’elle en est fière. J’ai été très touchée par ce moment particulier de la conférence, bien que le reste ait aussi été intéressant, mais elles débattaient d’avantage de leurs romans du coup.

J’avais envie d’aller voir Cindy Van Wilder ensuite, mais franchement, elle se prenait beaucoup de temps pour ses fans, ce qui est bien, mais là encore 3 personnes en 30 minutes donc je n’étais pas motivée à attendre. J’ai acheté le quatrième tome des Outrepasseurs, qui était en prévente alors qu’il sort en mai, donc j’ai préféré allé sur le stand de Dilesco voir les éditions Charleston. Sur leur stand, il était possible de flasher leurs livres pour voir des surprises grâce à l’application Marque-Page ! On avait accès à des vidéos YouTube, on pouvait s’inscrire à la Newsletter, et si on flashait la couverture des romans de Clarisse Sabard, il y avait un concours caché par là !

Capture d’écran iPhone 1

Et du coup j’en ai profité pour papoter avec Clarisse Sabard, dont le roman La plage de la mariée m’a énormément plu. D’ailleurs, elle a été très populaire au salon du livre puisque son roman poche Les lettres de Rose était en rupture de stock ! Encore une auteure Charleston magnifique, autant dans sa personnalité que dans sa plume. J’ai passé un super moment en compagnie des filles de l’équipe, un grand merci à Clarisse, Elise, Caroline et les autres pour leur gentillesse. Foncez craquer pour leurs romans comme je le fais tout le temps !

Finalement, nous sommes partis ensuite, parce que la file pour Cindy Van Wilder avait à peine avancé, celle d’Eric-Emmanuel Schmitt traversait le salon, et du coup je n’ai plus eu la patience d’attendre Timothée de Fombelle. Mais ce n’est pas grave, je ne partais pas à la chasse aux dédicaces de toute façon. Je suis très contente de ma journée, qui s’est terminée en flanant dans les rues de Paris avec Carnet Parisien ! C’était une superbe journée, que j’ai adoré. J’ai pu y croiser de nombreuses blogueuses, comme Lectrice-Lambda, Les lectures de Coco, Psychédelivres, Cedrik Armen ou encore Carène Ponte ! J’ai été super contentes de vous voir ! Je ne vous dis pas à l’année prochaine cela dit, puisque j’ai prévu de faire le salon de Londres à la même époque.

Et vous ? Etiez-vous à Livre Paris ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

26 réflexions sur “Livre Paris 2017 : le Bilan

  1. Tu as l’air d’avoir passé un chouette Salon ! Les rencontres que tu y as faites devaient être géniales^^
    Perso, j’y étais mobilisée pour le boulot, j’ai donc peu eu l’occasion de me balader mais j’en garde un souvenir excellent malgré l’épuisement total à la fin du week-end.

    • Mais c’est clair, ça rendait dingue ! Je disais à mon copain que c’est comme Europe Park : 2h d’attente pour 30 secondes de plaisir xD
      Oui c’était un très beau discours !

      • Au salon de Bruxelles ils permettaient qu’on apporte notre propre livre mais il était mentionné quel titre serait dédicacé. Après, certain en apportait un autre mais un seul… il n’y a pas eu ce genre d’abus et on a pu profiter des auteurs, j’ai rencontré Harlan Coben, Michel Bussi et Franck Thilliez ! J’ai raté Sir Cedric mais ce que tu me dis de sa conversion vers le thriller m’enchante !!

      • Oui voilà, ça devient tout de suite de l’abus en fait, c’est dommage. Tu as pu voir plein d’auteurs, et pas des petits en plus ! Oh oui, Sire Cedric disait qu’il s’est lassé du fantastique, dommage pour moi, L’enfant des cimetières est mon préféré ^^

  2. ca m aurait vite gonflé d attendre, si tu as un peu de savoir vivre tu emmènes un livre par auteur, c est déjà pas mal, ce ne sont pas des machines non plus ! enfin tu as l air d en avoir bien profité

    • Ah bon ?! Mince alors, je ne savais pas !! Au fait, désolée d’avoir été toute pressée le matin, j’aurai adoré te recroiser pour papoter samedi. J’étais en pleine course parce que Sire Cedric prenait son temps et que John Moyes était juste après 😖

      • A vérifier mais je crois bien, c’est surtout pour les cessions de droits. J’aurais aimé y aller vu que j’y suis cette année, mais du coup c’était pas bien utile !
        Et ne t’en fais pas, j’étais assez pressée aussi en fait 😉

  3. Ca devait être un super moment mais trop usine pour qu’on puisse vraiment en profiter. Je déteste les gens qui amènent leur maison à faire dédicacer… Ça l’avait fait au TGS pour les acteurs de Kaamelott alors qu’on avait qu’une heure et demi de dédicace et qu’un acteur ne pouvait rester qu’une heure… C’est pas respectueux des gens quand meme. J’aimerais bien faire Saint Maur en Juin. Et je ne connais pas le salon à Londres !

    • Mais oui c’est ça ! Ils ont peu de temps mais doivent passer une grande partie avec les mêmes fans. C’est horrible. Saint Maur à l’air super mais vu que je vais aux Imaginales, je peux pas me le permettre 😖

  4. Perso je ne vais plus au Salon car trop de monde (ce que tu décris des files d’attente ne me surprend pas), on voit les auteurs 5 minutes. Je préfère des séances de dédicaces ou des salons moins connus où on peut vraiment prendre le temps de discuter… ou alors directement contacter les auteurs sur les réseaux sociaux, comme ça ils répondent quand ils ont du temps pour le faire ! ^^

    • C’est exactement ca. Du coup on en Profite pour faire d’autres choses, plutot que la file quoi. Je préfère aussi papoter Avec les auteurs et prendre mon temps. Là il y a juste tellement de monde que c’est pas possible.

  5. Pingback: Bilan #33 : Mars 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s