The Grand Budapest Hotel

Bonjour à tous !

Ce film a été choisi comme celui a visionner ce mois-ci dans le cadre du Popcorn Ciné Club, et je faisais partie des personnes ayant voté pour. En vrai, je ne savais pas à quoi m’attendre, à part à un casting exceptionnel. Au final, j’ai du mal à trouver les mots pour en parler.

Un écrivain célèbre se remémore sa rencontre avec Zero Moustafa, le mélancolique propriétaire d’un grand hôtel décati au cœur de l’Europe centrale. Autour d’un dîner, monsieur Moustafa, qui fut l’homme le plus riche de la République de Zubrowka, raconte ses débuts, en 1938, comme lobby boy, dans les couloirs du Grand Budapest Hotel alors au comble de sa gloire. Le concierge, le charmant, badin et prolixe monsieur Gustave le prit sous son aile. L’une des clientes attitrées de l’hôtel, l’antique madame D, l’une de ses innombrables vieilles maîtresses, lui légua un tableau de la Renaissance d’une immense valeur. Une cascade d’aventures rocambolesques, sur fond de montée du péril totalitaire, s’ensuivit…

Bon, bon, bon… Comment parle-t-on d’un long métrage aussi rocambolesque ? C’est bien la première fois que je ressors d’un film en étant incapable de lui donner une appréciation entre « coup de cœur » et « nul ». Il faudrait une catégorie « perplexe » ! C’est complètement fou comme film, en fait. Commençons par le commencement. Déjà l’histoire est totalement déjantée. Elle n’a ni queue ni tête, et pourtant, elle tient la route. Là où on devrait être perdu, on sait parfaitement ce qui se passe. J’ai trouvé ça dingue. On n’a pas le temps de s’ennuyer une seule seconde en fait. Déjà, le début est hyper intrigant, on se demande bien ce qu’on fait là. Et puis les ennuis des deux personnages principaux commencent et on est embarqué dans des situations abracadabrantes, qui ne nous laisse pas respirer. Mon copain a adoré ce côté là du film, moi je me suis sentie comme dans un grand huit dans lequel je serais montée contre mon gré.

Résultat de recherche d'images pour "the grand budapest hotel"

C’est certainement dû à la réalisation aussi. Les scènes se suivent de façon très rapides je trouve, il y a des accélérés, des répétitions, des musiques rapides… C’est comme si on sautait d’une page à une autre dans un roman graphique, en fait ! Là encore, mon copain a adoré cela, et moi, j’étais comme sur un bateau, presque un peu malade alors que j’aimais être là. C’est très étrange comme sensation, parce que je ne sais toujours pas à quel degré j’ai aimé ce film. Je sais que je ne l’ai pas détesté, je me suis assez bien amusée, je n’ai pas eu le temps de réfléchir, mais c’est quelque chose que je n’aime pas tant que ça quand je n’ai pas le temps de m’y faire, au moins.

Par contre, on a passé le film à crier « Eh mais c’est machin truc ! ». Parce qu’il y a juste un casting de malade, mais il faut bien regarder sous le maquillage pour en reconnaître certains. Et ils ont de tout petits rôles parfois ! Owen Wilson par exemple, ça m’a fait rire qu’il soit concierge même pas le temps d’une minute. Ralph Fiennes excelle dans ce rôle, j’ai adoré son personnage. Je ne connaissais pas Tony Revolori, mais j’ai l’impression que ce film a un peu lancé sa carrière. Tilda Swinton fait partie de celles que j’ai reconnu sous le maquillage. Jude Law, Edward Norton et Willem Defoe, ainsi qu’Adrien Brody sont également présents, parmi tant d’autres, et j’ai beaucoup apprécié leurs jeux d’acteurs. Mais ça ne m’a pas aidé plus que cela a être stable dans mon ressenti final. Vous allez me dire, c’était peut-être pas le but.

Résultat de recherche d'images pour "the grand budapest hotel"

Du coup, mon avis est hyper bizarre non ? Je ne sais pas si vous y avez compris quelque chose, je suis désolée si ce n’est pas le cas, mais je suis moi-même dans un tel état là… C’est comme si un virus avait infiltré mon cerveau et déstructuré mon intellect ! Si vous ne l’avez pas encore vu, je le conseille, rien que pour l’expérience. Et puis mon copain a adoré, alors bon, c’est peut-être juste moi, allez savoir.

POSTAGE.png

Publicités

24 réflexions sur “The Grand Budapest Hotel

  1. je l’ai vu au cinéma et j’avais adoré ! mais c’est quand même n’importe quoi ce film ! je l’ai revu à la télé il y a peu de temps et je suis encore une fois restée scotché devant ! c’est difficile de noter ce film tellement il est différent de ce que l’on peut voir habituellement !

  2. Haha, la première fois que je l’ai vu, j’hésitais entre ton avis et celui de ton copain 😀 Mais maintenant j’en suis venue à vraiment l’apprécier, j’adore ce petit grain de folie ^^

  3. J’ai adoré ce film quand je l ai vu au ciné! J’avoue qu il est totalement déjanté! J’adore voir ce genre de film, totalement décalé! Et je trouve que le résultat est particulièrement réussi pour grand Budapest hôtel!

  4. Pingback: [#3] Popcorn Ciné Club : The Grand Budapest Hotel – Popcorn & Gibberish

  5. Pingback: Sériebox Ciné Challenge 2017 | Sorbet-Kiwi

  6. Pingback: Bilan #33 : Mars 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s