Loin de la foule déchaînée – Le film

Bonjour à tous !

Dans le cadre du Popcorn Ciné Club, j’ai pu voir ce film dont j’attendais beaucoup. Après tout, il est très plébiscité. Malheureusement, je n’en ressors pas totalement convaincue.

heartbreaking-thursday

Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy.

loin-de-la-foule-dechainee-film

Lorsque j’ai commencé le visionnage de Loin de la foule déchaînée, sachant que je n’ai pas lu le livre, je me suis dis que j’allais beaucoup aimer ce film. Bathsheba est une jeune femme exceptionnelle pour son époque, et surprend grâce à son caractère hors du commun. Elle est fraîche, trépidante, et ne se laisse pas dicter sa conduite. Un mariage par convention ? Jamais ! J’ai adoré cette force de l’esprit, cette ardeur. Carey Mulligan est parfaite dans ce rôle, et il faut dire que je craque pour sa voix avec son accent anglais. Malheureusement, cette indépendance se tarie au profit de l’amour… et de la manipulation. Elle est face à trois hommes : le premier, Gabriel, qui est clairement l’âme sœur, joué par Matthias Schoenaerts que je découvre et qui est vraiment convaincant. Le second, William Boaldwood, qu’à l’époque on aurait appelé le choix « judicieux ». Et le dernier, Sergent Troy, l’arrogant… Les trois acteurs sont idéaux pour ces choix là justement.

Résultat de recherche d'images pour "Far from the Madding Crowd"

Devinez qui remporte le cœur de la jeune femme ? Voilà mon gros problème avec cette séance devant mon petit écran : je me suis ennuyée à partir de la moitié. Parce que c’est bien trop prévisible. Rien, mais absolument rien ne m’a surprise. Et c’est vraiment dommage, parce que du coup il m’a semblé très long. J’aurai aimé qu’il soit un peu plus passionnant au moins. Mais non. On sait exactement ce qui va se passer, quel homme a droit à son « cœur » quand. Et finalement, je crois que c’est ce qui m’a le plus déçu… Un mariage par convention ? Jamais ?! Pour tomber dans la bêtise, bravo… Bon, j’exagère, il y a tout le contexte social à prendre en compte, mais j’aimais de moins en moins cette femme, et ça m’a déçu.

Au final, on voit juste les relations amoureuses, et je me suis retrouvée à « juger », parce que je n’étais pas en mesure de comprendre leurs actes. Surtout au niveau des hommes en fait. J’ai compris pourquoi elle choisissait l’un plutôt que l’autre. Pour ses raisons à elle. Mais à part que Gabriel est berger, et un tout petit bout de son histoire parce qu’on le voit dés le début, je ne savais rien vraiment des caractères. C’est ce qui pourrait me pousser à me tourner vers le livre, en fait. Mais je ne serais pas très motivée à le lire je pense. J’ai un petit goût amer qui reste du film. Néanmoins, il faut dire que j’ai su apprécier l’esthétique des images. J’ai beaucoup aimé les plans de la campagne anglaise, c’était vraiment beau.

Résultat de recherche d'images pour "Far from the Madding Crowd"

J’ai donc une impression assez mitigée de ce film, dont le casting m’a totalement convaincue, avec un début très fort. Malheureusement, j’ai eu tendance à m’ennuyer de l’histoire, qui me semblait très convenue aujourd’hui (et je parle bien du film, pas du roman). Tout me semblait prévisible, et cela m’aura perdu, malgré la beauté des images.

POSTAGE.png

Publicités

16 réflexions sur “Loin de la foule déchaînée – Le film

  1. Je comprends ton ressenti, et en fait tu verras que, dans le roman, il y a nettement plus d’infos sur les caractères des hommes mais… Bathsheba est la même. C’est-à-dire qu’on la présente comme un personnage féministe, qui ne veut pas se marier suivant le choix de la raison, etc… mais c’est du féminisme pour l’époque ! Forcément, pour nous, aujourd’hui, elle peut apparaître comme une girouette qui se laisse embobiner par le premier venu. Mais à l’époque, elle était bel et bien originale et en avance sur son temps. Je crois que c’est vraiment une question de contexte. Pour le côté convenu… j’ai envie de dire : comme les comédies romantiques actuelles ! 😉

    • Je suis d’accord, elle est avant-gardiste, absolument ! Mais par la suite, c’est vraiment le coté prévisible qui m’a dérangé. En fait, c’est aller trop vite entre elle et Franck, donc j’avais l’impression qu’elle se marie au bout de deux jours quoi. Elle le dit a Gabriel par après qu’elle s’est faite avoir, mais du coup ce n’est pas le féminisme de l’histoire que j’ai remis en question, mais bien sa lucidité, au personnage.

  2. Oh c’est dommage que tu n’aies pas spécialement accroché ! J’ai adoré ce film ! Et le lendemain de la séance, j’ai couru acheter le bouquin que j’ai dévoré en quelques jours ! 🙂 ça ne me dérange pas qu’il y ait eu un côté prévisible dans l’histoire amoureuse de l’héroine, tant qu’elle finit avec celui que je voulais la voir aimer, ça me convient parfaitement j’avoue ^^

  3. oh dommage pour la petite déception 😦 j’ai beaucoup aimé ce film ! j’ai acheté le livre juste après avoir été au cinéma, mais je n’ai pas encore pris le temps de le lire !

  4. Pingback: Bilan #32 : Février 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s