The Get Down

Bonjour à tous !

C’est sur le blog de Kimysmile que j’ai découvert cette série, et je me doutais qu’elle allait me plaire. Baz Luhrmann, j’aime tout ce qu’il fait, et je ne me suis pas trompée, c’est un coup de cœur en ce début d’année, et j’attends la deuxième partie de cette première saison avec grande impatience.

Dans les décombres du South Bronx, une bande hétéroclite d’adolescents perdus et sans avenir qui ne peuvent compter que sur eux-mêmes et n’ont pour seules armes face à la vie que leurs joutes verbales, leurs pas de danse improvisés, et quelques gros feutres et bombes de peinture. Des cités du Bronx aux galeries d’art de SoHo, du CBGBs au Studio 54 en passant par les tours de verre d’un World Trade Center à peine achevé, cette nouvelle jeunesse en perdition va se frayer un chemin dans ce New York au bord de la faillite, donnant naissance au hip-hop, au punk et au disco…

the-get-down

Elsa disait dans son billet que les acteurs sont vraiment bons, que l’histoire est intéressante, et je ne peux qu’être d’accord avec elle. Déjà, la petite bande d’amis est vraiment chouette. J’ai retrouvé Justice Smith, que nous connaissons déjà de La face cachée de Margo, et qui prouve son talent. J’ai découvert Herizen Guardiola, que je vais suivre de près pour sa voix absolument magnifique. Et j’ai pu revoir Jaden Smith, que je n’ai vu que dans Karaté Kid alors qu’il était bien plus jeune, et qui a clairement évolué, et est aussi talentueux que son père. Son personnage, Dizzee, est même mon préféré de la série, parce qu’il est intelligent, posé, et vit pour son art, bien que celui-ci soit illégal, puisqu’il est tagueur.

Afficher l'image d'origine

J’ai beaucoup apprécié découvrir le South Bronx des années 1970, dont je ne connaissais pas du tout l’histoire. Baz Luhrmann mélange ici fiction et réalité, en insérant des images d’archives. Quand on pense au rêve américain, on ne voit pas des immeubles en flammes, des terrains vagues inondés de déchets d’immeubles écroulés. De nombreuses personnes hispaniques et afro-américaines y ont vécu, et ce sont celles-ci qui sont mises en avant dans The Get Down. De jeunes talents qui vont faire évoluer la musique, passant de la funk au disco et au hip-hop. C’est donc un contexte réel qui est mis en valeur ici, et dont on ne parle pas assez dans la pop-culture commune.

Le gros point fort de cette série, la raison pour laquelle elle est passée de série vraiment cool à un coup de coeur, c’est la musique. A chaque épisode, mon corps vibrait des sons entendus. J’ai adoré les chansons de Mylene, que ce soient les interprétations pieuses de son église ou les versions plus sexy de son art. J’ai aimé les soirées auxquelles assistent les jeunes gens, les pas de danses qui rythme l’ensemble, et les battles de hip-hop qui clôturent cette première partie.

Afficher l'image d'origine

The Get Down est un mélange de poésie et d’histoire, qui nous rappellent que même dans la difficulté l’art trouve toujours son chemin. Cette série m’a fait vibrer, m’a enthousiasmé, m’a donné envie de bouger. C’est un vrai coup de cœur pour ce début d’année 2017, et j’ai hâte que la seconde partie sorte.

Petit bonus parce que j’adore cette chanson !

logo-challenge séries

Publicités

13 réflexions sur “The Get Down

  1. Bon ben tu m’as convaincue, Baz Luhrmann, musique, danse et maintenant j’ai Netflix, je vais pouvoir en profiter :).
    Gros bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

  2. Pingback: Bilan #31 : Janvier 2017 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Moulin Rouge | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s