L’invention de Hugo Cabret de Brian Selznick

Bonjour à tous !

Il y a déjà quelques temps, j’ai trouvé ce roman sur un marché aux puces, et je l’ai acquis pour quelques pièces. Quel dommage de s’en débarrasser, étant donné que c’est un bel objet. Et c’est également une chouette histoire.

Hugo Cabret est orphelin. Son oncle l’héberge dans les combles de la gare dont il est chargé de régler les horloges. Or, le garçon a une obsession : achever de réparer l’automate sur lequel son père travaillait avant de mourir dans l’incendie du musée où il était employé. Hugo est persuadé que cet automate a un important message à lui délivrer…

hugo cabret selznick

Ce roman a quelque chose de particulier, puisque ce n’est pas simplement un roman. Ce ne sont pas que des pages de textes, mais un savant mélange entre une histoire qui s’apparente presque à un conte, de nombreuses illustrations au crayon de la main de l’auteur, des photos et des images de cinéma. C’est vraiment une expérience particulière de lire cette histoire, parce que, telle une BD, ou d’avantage un roman graphique, l’image vient compléter le texte, elle fait partie intégrante de l’histoire. Sans les images, le récit n’aurait que peu de sens, et c’est ce qui m’a émerveillé lors de la lecture.

Afficher l'image d'origine

Cela rend également la lecture très facile. Le texte ne demande pas non plus trop d’effort, et peu déjà convaincre un jeune lecteur. Je pense d’ailleurs l’offrir à un jeune adolescent amateur de BD ? Qui sait, peut-être ce roman saura-t-il le convaincre de ce tourner vers d’autres romans ? Un autre argument sera certainement la médaille Caldecott 2007 qui a été attribuée à L’invention de Hugo Cabret dans la catégorie Livre Illustré, et c’est mérité. Le coup de crayon de l’auteur est vraiment beau, les pages, écrites comme graphiques, s’enchaînent à une vitesse folle et j’ai englouti le tout en un rien de temps.

Afficher l'image d'origine

 

L’histoire en elle-même est vraiment sympathique. Hugo est un jeune homme qu’on comprend facilement. A 12 ans, il est très autonome, la vie n’a pas été facile pour lui, et ses ressentis sont expliqués de façon simple, mais claire. L’auteur ne passe pas par quatre chemins lorsqu’il s’agit des émotions du jeune homme. Par contre, l’idée derrière les lignes est belle : tout n’est pas noir ou blanc, la vie se voit dotée de nuances de gris. Il y a une belle part de magie dans toute l’histoire, qui se voit même transformée en enquête pour enfant dans la seconde partie.

Afficher l'image d'origine

L’invention de Hugo Cabret est un roman graphique que je vais sagement garder dans ma bibliothèque pour la partager avec mon enfant, un jour. Les belles images donnent envie de partager cette lecture, et nous embarque dans une aventure magique au cœur d’une gare parisienne.

Publicités

16 réflexions sur “L’invention de Hugo Cabret de Brian Selznick

  1. Pingback: IMM #6 – 1er au 7 septembre 2014 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #31 : Janvier 2017 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Book Fangirling Award #5 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s