Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy

Bonjour à tous !

Dans le cadre du marathon de lecture d’Il était quatre fois Noël ainsi que du Cold Winter Challenge, j’ai commencé cette lecture qui se passe durant la période de Noël dans l’Allemagne de 1944. Et quelle claque, quel coup de cœur, quelle lecture !

Allemagne 1944. Naïve et innocente, Elsie traverse la guerre à l’abri de la petite boulangerie de ses parents et sous la protection d’un officier nazi, loin d’être indifférent à son charme. Lors de la soirée de Noël du parti, elle échappe de peu à un viol grâce à un petit garçon juif. Seul et sans défense, il demande à la jeune fille de le cacher. Prendra-t-elle le risque ? États-Unis, de nos jours. À quatre-vingts ans, Elsie s’active toujours derrière les fourneaux de sa boulangerie. Elle rencontre Reba, une journaliste venue l’interroger sur les fêtes de Noël du passé…

un-gout-de-cannelle-et-despoir-sarah-mccoy

J’ai du mal à trouver les mots pour parler de cette lecture. Pas que je sois particulièrement émue en la refermant, ce n’est pas ça. Mais c’est une vraie claque, parce qu’elle est tellement profonde. J’y ai trouvé tant de choses. A commencer par un environnement extrêmement riche, agrémenté de personnages vraiment travaillés. J’ai eu l’impression de vivre les époques avec ces personnages comme mes concitoyens. Et j’aime tellement les lectures de ce type, qui me donnent l’impression d’y être, de connaître tout le monde, et de voir tout ce qui se passe de mes propres yeux. Elsie est une personne attachante, que l’on suit durant certaines parties de sa vie, alors qu’elle avance tant bien que mal. L’histoire est axée sur sa jeunesse durant la Seconde Guerre Mondiale, et sur sa survie avec sa famille. Bonne aryenne en apparence, elle va mettre sa vie et celle de sa famille en danger afin de protéger un enfant juif.

D’un autre côté, nous vivons l’histoire de Reba, une jeune femme moderne, un peu perdue dans sa vie, qui ne sait pas trop ce qu’elle veut. Son histoire était très psychologique, et touchait également de très près la guerre, à travers le récit de sa relation avec son père, vétéran du Vietnam qui en est revenu changé à jamais. Ici, l’histoire se focalise sur la psychologie familiale qui tourne autour de cela. Enfin, son fiancé, Riki, est garde-frontière entre les USA et le Mexique. Et finalement, l’histoire de Riki n’est pas si différente de celle d’Elsie, sauf qu’une petite chambre peut se mettre à l’échelle d’un pays. Où est la justice dans la loi ? A quel moment se rend-on compte que ce que nous faisons n’est pas en mesure de coller avec nos convictions ?

citation-un-gout-de-cannelle-et-despoir

Parce que c’est ça, le grand point commun entre les histoires de tous les personnages de cette histoire, même celle des personnages secondaires comme Jane, amoureuse d’un clandestin, Hazel, qui se voit dans l’obligation de produire des enfants pour le Reich, ou encore de Deedee, qui pardonne malgré la douleur. La conviction. Rien n’est noir ou blanc dans ce roman, toutes les nuances de gris y sont étalées. Josef, ce nazi qui a travaillé à Dachau, n’avait-il pas du tout de coeur ? Etait-ce un monstre ? Ou peut on voir en lui un reflet d’humanité et de bonté ? Dans son histoire plus particulièrement, j’ai vu un reflet de notre société actuelle, avec la monté du nationalisme, de cette façon qu’on les gens de se voiler la face pour leur propre égoïsme, parce que finalement, pour chacun, tout se situe à sa propre échelle.

Je crois bien que ce roman est pour moi le coup de cœur de l’année, et pourtant j’ai découvert quelques perles. J’en ressors chamboulée. Il est absolument passionnant, je l’ai dévoré en quelques heures, et je dois dire que je n’aurai pas refusé un bon bout de Lebkuchen, pour accompagné ma lecture, tant elle a aussi su me faire saliver.

il-etait-4-fois-noel

Publicités

16 réflexions sur “Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy

  1. Pingback: Noel tout en douceur pour un Kiwi Givré | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Challenge : 1 mois/1 consigne 2016 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: IMM #100 : 17 au 23 Octobre 2016 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Bilan #30 : Décembre 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s