Hiver Noir de Céline Rosenheim

Bonjour à tous !

Alors que je terminais Diabolus in Musica, lors du week-end des Imaginales, j’ai eu envie de retrouver la plume de l’auteure et suis donc allé acheter un autre de ses romans. J’en ai tout de suite profiter pour me le faire dédicacer, et encore une fois échanger quelques mots avec Céline Rosenheim. Pourtant, il a attendu un an et demi dans ma PAL, et c’est dans le cadre du Cold Winter Challenge que j’ai décidé de l’en sortir.

Voilà longtemps que Mélisande rêvait de découvrir les vastes paysages glacés d’Islande. Accompagnée de Liv, sa meilleure amie, l’étudiante espère que ce voyage lui permettra de panser les blessures laissées par ses récents échecs. Mais le destin ne semble pas vouloir lui accorder de répit. Dehors, la terre tremble tandis que des cendres noires viennent couvrir la lande. Le caractère de Liv change brusquement, sans raison apparente, et Mélisande s’inquiète. Qui est cette jeune femme qu’elle seule semble voir ? Peuvent-elles vraiment faire confiance à Ármann, ce jeune homme qui leur offre l’hospitalité ? Troublée, déboussolée, Mélisande cherche un bref soulagement dans les antidépresseurs. Elle ne sait plus ce qu’elle doit faire ni ce qu’elle doit croire. Car comment savoir où s’arrête la réalité et où commence la folie ?

hiver noir rosenheim

J’ai un peu retrouvé dans Hiver Noir ce qui m’avait plu dans Diabolus in Musica. Mélisande est une jeune femme assez sombre et torturée, un personnage assez atypique, le genre de personne qu’on n’a pas forcément dans son entourage. Elle est spéciale, en fait, mais de façon très réaliste tout de même. Face à un échec dans son parcours universitaire, elle se tourne vers son médecin qui lui prescrit des antidépresseurs. Sa dépendance va rapidement s’installer et croître, sans pour autant aider son état mental pour autant. Pour un petit roman de 128p., j’ai trouvé ce personnage principal très travaillé, et bien que ce ne soit pas la joie de vivre dans la tête de cette jeune femme, je me suis pourtant attachée à elle.

On retrouve également le coté fantastique que semble affectionner l’auteure, tout en subtilité. La frontière entre le réel et la folie est très mince, et Mélisande ne sait pas trop où se situer elle-même. Elle va devoir apprendre à accepter que tout n’est pas comme il semble, que les apparences peuvent être trompeuses, et que parfois, on se méfie des mauvaises personnes. J’ai beaucoup apprécié ce petit flou, qui m’a encore une fois fait penser à Sire Cedric par moment, bien que celui-ci aille toujours plus loin dans le paranormal.

Mon âme avait une peau aussi délicate qu’une bulle de savon.

Hiver Noir entre parfaitement dans le Cold Winter Challenge, parce que Céline Rosenheim nous emmène en voyage en Islande, pays très mystérieux, et absolument charmant… en apparence du moins. Le feu et la glace se mêle, et l’ambiance gelée correspond au climat froid du pays. C’est un rêve pour Mélisande de s’y rendre, le début du roman prend un peu des allures de guide touristique par moment, il faut dire. Je trouvais que faire s’enchaîner les localisations de cette façon faisait un peu trop catalogue, mais c’est un des rares défauts que je lui trouverais. L’autre étant peut-être de ne pas avoir fait battre mon cœur assez vite d’angoisse ou au moins de suspens. Même à la fin, je l’ai lu de façon assez plate, finalement.

C’était un vrai plaisir de retrouver la plume de l’auteure, bien que je ne sois pas tout à fait aussi emballée que pour Diabolus in Musica. Une touche de suspens en plus, ou peut-être un petit peu plus angoissant, n’aurait pas été de refus. Mais je conseille Céline Rosenheim aux amateurs du genre fantastique, pour une petite lecture entre deux pavés.

diabolus in musica

Chronique de Diabolus in Musica

a vos pal logo

 

Publicités

11 réflexions sur “Hiver Noir de Céline Rosenheim

  1. Pingback: Challenge : A vos PAL #47 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Noel tout en douceur pour un Kiwi Givré | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: IMM #43 : 25 au 31 Mai 2015 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Bilan #30 : Décembre 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s