Crue de Philippe Forest

Bonjour à tous !

Une très bonne amie à moi m’a offert ce roman pour mon anniversaire sur conseil du libraire. Et je dois avouer que je suis assez perplexe quant à ce choix. De tous les romans de rentrée littéraire 2016, je ne pense pas que ce serait celui que je conseillerais à une personne que je ne connais pas.

Marqué par un deuil déjà ancien, un homme décide de revenir dans la ville où il est né et où il a autrefois vécu. Tout a changé. Pourtant, petit à petit, les mêmes fantômes fidèles s’en retournent vers lui sous les apparences étranges et familières qu’ils ont désormais revêtues. Dans le quartier où il s’est installé, de grands travaux sont en cours. Les immeubles en passe d’être démolis voisinent avec les constructions nouvelles. Autour de l’homme qui raconte son histoire, les signes se multiplient. La demeure où il a élu domicile lui semble comme une maison hantée perdue au beau milieu d’un vaste terrain vague. Il y fait la connaissance d’une femme et d’un homme dont il finit par s’imaginer qu’ils détiennent peut-être la clef du mystère qui les entoure. Le roman vécu se transforme alors en une fable fantastique dévoilant le vide où s’en vient verser toute vie et qui en révèle la vérité.

crue-philippe-forest

Nous avons à faire ici à un récit très décousu. L’auteur part dans tous les sens, et on ne sait pas du tout où il veut en venir. Et je crois que le pire pour moi, c’est que d’emblée, le narrateur nous prévient qu’il n’est pas auteur, et qu’on doit lui pardonner ses maladresses. C’est clairement un partie pris, puisque Philippe Forest a une bibliographie plus que conséquente, mais cela m’a encore d’avantage empêchée d’adhérer à ce type de récit. Le roman se divise en plusieurs parties, chacune ayant sa thématique. Dans l’une il se présente, sans jamais citer son nom, dans une autre il ère dans la cité à la recherche de son chat, puis vient un incendie, la rencontre avec les deux autres habitants de l’immeubles, la crue, la décrue…

Ce n’est qu’à partir de la moitié que j’ai vraiment réussi à m’immerger dans l’histoire. Au début tout semble tellement confus, et le personne si étrange que j’ai eu du mal à le suivre dans ses réflexions. Pourtant, l’écriture est très belle, mais j’étais tellement perturbée par le contenu que j’ai vraiment mis du temps à comprendre ce qui se passait… si seulement j’ai compris. Puis, tout d’un coup, il rencontre deux personnes et sa vie commence à reprendre du sens en même temps que ses paroles. On assiste à un vrai récit initiatique parfaitement dépeint grâce aux mots.

citation-crue

Par conséquent, ce que j’ai vraiment apprécié, c’est la poésie de la fin. Comme si la crue avait lavé tous les maux du personnage, et la décrue lui avait permis de se libérer, d’être un homme nouveau. Ce n’est qu’avec le recul que je me rends compte des étapes du deuil. D’abord, il ère tel un fantôme dans une ville (vie), puis il se met à la recherche de quelque chose, pour rencontrer des gens, les perdre, se remettre en question, et peut-être enfin commencer à se trouver ? Est-ce que c’est le sens caché de ce roman ? Je n’en sais trop rien.

En tous cas, je ressors assez perplexe de ma lecture. C’est un roman très riche en réflexions, mais j’ai trouvé difficile de suivre le fil des pensées décousues du narrateur, que j’ai d’ailleurs trouvé très lâche, au-delà de quelconque. Franchement, je ne sais pas trop à qui le conseiller, mais je ne doute pas qu’il saura trouver son public.

Publicités

7 réflexions sur “Crue de Philippe Forest

  1. Pingback: Challenge : A vos PAL #43 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: IMM #96 : 19 au 25 Septembre 2016 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #28 : Octobre 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s