Il est de retour (Er ist wieder da) de Timur Vermes

Bonjour à tous !

Pour mon anniversaire, l’année dernière, j’ai eu ce roman en version originale de la part de mon parrain. Je ne savais pas trop quoi en attendre, et je dois dire que lire en allemand me fait un peu peur à chaque fois, et à raison. Cela n’empêche pas que ce roman est une vraie satire humoristique !

A Berlin, en 2011. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n’est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L’Allemagne ne rayonne plus sur l’Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c’est une FEMME qui dirige le pays ? Il est temps d’agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l’odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir. La machine médiatique s’emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise… Hitler est ravi qui n’en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l’estocade qui lui permettra d’accomplir enfin ce qu’il n’avait pu achever…

er ist wieder da timur vermes

Au départ, je trouvais le concept assez dérangeant. En même temps, quand on transporte ce roman, on trimbale la coup de cheveux d’Hitler avec nous. Ça ne peut que détoner. Sachant que je travaille en Allemagne et que j’ai toujours ma lecture en cours posée sur mon bureau (cela permet d’échanger autour de la littérature, même dans le retraitement nucléaire), j’ai été questionnée plusieurs fois sur le contenu du roman. Il faut dire que la plupart de mes collègues sont des ingénieurs, des scientifiques et ont tous fait des études supérieures. En tant qu’allemands, ils se méfiaient tous autant qu’ils étaient de cet espèce de virus affiché sur ma table. Et ils étaient d’autant plus surpris lorsque je me suis mise à rire de façon quasi incontrôlable durant ma pause de midi à cause de cette histoire.

Parce que c’est drôle. Terriblement drôle. Avant tout, c’était surtout une façon humoristique de démontrer comment, en presque 100 ans, notre environnement à évolué. L’anglicisme, la technologie, notre façon casual de nous habiller… Imaginez, le personnage fait un saut entre 1945 et 2011, le choc ! Sa façon d’interpréter les objets m’a tellement fait rire. Tout comme les dialogues du coup. Sachant qu’en Allemagne, les anglicismes sont beaucoup plus fréquents qu’en France. Plutôt que de dire « Désolé », on va dire « Sorry » (avec un bon accent allemand sur le R, please !). Cela est notamment dû à l’histoire du pays, puisque suite à la Seconde Guerre Mondiale, les américains ont investis une partie du pays, leur langue aussi. Bref, je m’égare ! Hitler a beaucoup de mal à s’adapter à cela (parce que Churchill quoi…) et il se prend très au sérieux. Alors que le public et son entourage pensent qu’il fait de l’humour ! Cela donne des dialogues très décalés. J’ai donc énormément ris.

Citation Er ist wieder da

Bien sûr, le personnage fâche en apparence, et Timur Vermes a beaucoup de culot de l’utiliser comme personnage principal. En même temps, c’est vendeur. Et c’est ce que démontre ce bouquin également. Nous sommes dans une société qui ne cherche plus qu’à vendre ou à acheter. Nos valeurs humaines sont revues à la baisse, l’égoïsme revient au galop, le non-respect, le sexisme, le racisme sont de mise, même dans un pays dirigé par une femme. Et le discours d’Hitler, bien qu’il soit pris pour un humoriste, est aussi pris au sérieux par d’autres personnes, qui le suivent. Et c’est la qu’on se rend compte que la NSDAP pourrait toujours, ou à nouveau, avoir un franc succès, et c’est un peu effrayant.

J’ai donc beaucoup aimé ce roman, bien qu’il contienne des éléments dérangeants nos valeurs morales et éthiques. Il nous secoue un peu de sérieux, mais beaucoup de rire. J’ai trouvé le côté humoristique bien mis en place, et il est très bien écrit d’ailleurs.

Citation Er ist wieder da 2

Juste encore un petit paragraphe pour parler de la V.O. Je vous mets la citation en français, et pour cela, je vais sur Babelio et j’en cherche une. Et je me suis rendue compte d’une grosse différence entre la V.O. et la traduction. Je vois partout que le roman est mal écrit, et je ne suis pas du tout d’accord. J’ai envie de prendre comme exemple la secrétaire du Führer, Fräulein Krömeier. Elle parle dans le dialecte berlinois. Et c’est retranscris tel quel dans le roman. Même si vous ne comprenez pas la langue, vous verrez une différence visuel dans mon exemple. En français, elle dit « C’est votre téléphone, […] Mon Füreur ! ». En allemand, elle dit en berlinois « Det is ihr Telefon […] meen Führa! ». En allemand courant cela donne « Das ist ihr Telefon mein Führer« . Quand les personnes turques parlent, elles ont un dialectes à elles aussi, qui est retranscris, ainsi que les bavarois. Et sur des pages entières, avec Hitler qui répond de façon très distinguée. Forcément, on perd un gros ton d’humour si on ne peut pas traduire de façon adéquate les expressions. C’est un peu comme si on écrivais un bouquin sur la jeunesse des banlieues (ouh, le cliché…) en français, et que les allemands le traduisaient comme si on parlait de bobos parisiens. Bref, je m’arrête là, mais j’ai été assez étonnée de voir la traduction française. Forcément, elle est lourde !

Challenge un anniversaire en moins

Logodeutsch

14 réflexions sur “Il est de retour (Er ist wieder da) de Timur Vermes

  1. J’avais repéré ce livre il y a quelques temps et il me tentait pas mal puis j’ai vu quelques critiques négatives et je ne me suis jamais décidée à l’acheter mais ta chronique me redonne envie de le lire ! Dommage si la traduction n’est pas très bonne car je ne pourrais pas le lire en VO ahah…

  2. Ce livre me fait très envie, bien qu’il semble dans un sens dérangeant, ce côté satire m’intéresse énormément ! Je redoute un peu la VF mais bon, je n’ai pas d’autres choix.. ^^’

  3. Pingback: Challenge : 1 mois/1 consigne 2016 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: IMM #63 : 12 au 18 Octobre 2015 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Bilan #26 : Août 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.