Hush-Hush de Cole Johnson

Bonjour à tous !

Etant donné que je dois rendre mes bouquins à la médiathèque dans une semaine, je me suis dis que le moment était venu de les lire. Cet été, je n’ai pas trop eu envie de lire des romans graphiques, et celui-ci m’a d’ailleurs encore un peu freiné dans la lecture des autres.

Hush-Hush est le premier recueil important du travail de Cole Johnson, quinze histoires courtes inédites traduites de l’américain, présentées sans chronologie. Cole Johnson se singularise par un dessin épuré, coloré et une écriture emprunte de poésie. Ses récits évoquent de manière récurrente des histoires d’amour brutalement avortées, se jouant de l’espace de la page, à la fois comme chronologie et simultanéité, et glissant en silence de la transcription d’une expérience personnelle à la métaphore.

Hush-hush Cole Johnson

Il faut dire que je ne suis pas du tout dans une phase où j’avais envie de lire des histoires tristes. Sauf qu’il n’y a pas de résumé au dos de cette BD, je l’ai donc prise en jetant un œil sur le dessin et sans me questionner d’avantage sur son contenu. J’aurai peut-être dû. Les petites histoires, sans queues ni têtes, sont toutes des mises en scènes de chagrins d’amours. J’aurai trouvé cela intéressant que chaque histoire, donc chaque personnage, ait une façon différente de gérer la rupture. Mais non, ils sont tous entrain de s’apitoyer sur leur sort de pauvre délaissé.

Afficher l'image d'origine

Je ne dis pas que ce n’est pas une façon de gérer une rupture. Je dis que ce n’est pas la façon que tout le monde a de gérer une rupture, et j’aurai aimé un peu de diversité. Qu’une personne se prenne en main, qu’une autre saute du toit, qu’une autre parte fumer du cannabis en Amérique du Sud… Peu importe, mais pas 15 personnes qui pleurent sur elles-mêmes. Parce que même si la BD est courte, cela devient très rapidement lassant.

Afficher l'image d'origine

Pourtant, l’écriture est effectivement très poétique, très mélancolique. Mais couplée avec le message ambiant, cela fait surtout très dépressif. Si vous venez de vous faire quitter, je ne vous conseille pas particulièrement cet ouvrage donc. Et pourtant, l’ensemble est très coloré ! J’ai trouvé le dessin un peu trop sobre pour moi, également, mais c’est encore à cause de cette ambiance malsaine, à mon sens. Je l’aurai peut-être d’avantage apprécié s’il y avait eu moins de laisser-aller dans la vie des personnages.

Afficher l'image d'origine

Je ne peux donc que dire que je n’ai pas du tout accroché à cette BD. La mélancolie et la tristesse ambiante m’ont rendu mal à l’aise et même parfois énervée tant j’avais envie de secouer les personnages. Pourtant, je pense que l’auteur à du talent, notamment pour l’écriture, il est juste dommage qu’il ne diversifie pas assez ses histoires. Je ne la conseille donc pas.

Logo M comme Médiathèque

Publicités

3 réflexions sur “Hush-Hush de Cole Johnson

  1. Pingback: Bilan #26 : Août 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s