Testament T.2 : Alouettes de Jeanne-A Debats

Bonjour à tous !

Quelle surprise lorsque les éditions ActuSF m’ont contacté pour savoir si je souhaitais chroniquer le deuxième tome de L’Héritière. Il ne fallait pas me le demander deux fois, j’ai immédiatement accepté évidemment, et je les remercie de tout cœur, car je me suis régalée pendant cette lecture.

 » Je m’appelle Agnès, et je suis orpheline. Ah ! Et sorcière, aussi. Mon oncle m’a engagée dans son étude notariale. Ne croyez pas que le job soit ennuyeux, en fait, ce serait plutôt le contraire. En ce moment, tout l’AlterMonde est en émoi à cause d’une épidémie de Roméo et Juliette. Imaginez : des zombies tombant amoureux de licornes, des vampires roucoulant avec des kitsune, des sirènes jurant un amour éternel à des garous. Et tout ce beau monde défile dans notre étude pour se passer la bague au doigt. Mais la situation commence à sérieusement agacer les hautes autorités. Et comme l’AlterMonde n’est pas Vérone, à nous de faire en sorte que cette fois l’histoire ne se termine pas dans un bain de sang…  »

alouettes testament 2 jeanne a debats

Il m’a fallut quelques pages pour me souvenir de ce qui s’était déroulé dans le premier tome, que j’ai lu il y a presque deux ans maintenant. J’avoue qu’il y a trop d’histoires dans ma tête pour me souvenir de chacune précisément, mais au fil des pages, l’ensemble m’est revenu assez clairement. D’ailleurs, je m’étonnais d’abord que le titre de la série « Testament » ne figure pas sur la couverture mais je comprends pourquoi. Si l’histoire est la suite de l’Héritière, on pourrait bien le lire sans avoir lu le premier. Il manquerait quelques détails de base, et certaines conversations ne feraient pas échos au premier, mais dans l’ensemble, c’est peu. Par contre, je conseille de lire cette suite si le premier vous a convaincu. En effet, quelques surprises quant à l’identité d’Agnès sont au rendez-vous, et je suis bien plus frustrée à la fin d’Alouettes qu’à la fin de l’Héritière. Que de cachotteries ! J’espère qu’un troisième tome est en préparation, parce qu’il n’est pas possible de laisser le lecteur dans une attente pareille.

Notamment à cause de Géraud, l’oncle d’Agnès. Il m’intrigue énormément, et on sent que l’auteure place subtilement des allusions par ci, par là, juste suffisamment pour ne pas nous satisfaire ! Mais mince alors, qu’est véritablement Géraud à la fin ? En tous cas, il est intriguant, c’est indéniable. C’est d’ailleurs mon personnage préféré de ce tome, car il semble bien plus vulnérable que dans le premier, avec raisons. Je ne me souvenais pas d’une Agnès aussi geignarde par contre. Et d’un Navarre aussi bavard ! Mais ce n’est pas dérangeant en soi, parce que cela montre bien à quel point les personnages ont évolués en trois ans d’histoire, depuis le premier tome. Eh oui, trois ans !

Citation Alouettes

L’histoire est une toute nouvelle. Agnès travaille à temps plein pour Géraud, mais il se passe des choses étranges à Paris, comme si Cupidon était devenu fou. Pas de Cupidon, pas de cliché donc, à l’horizon, je vous rassure, mais tout une collection d’être surnaturels dans les rues de la capitale du future. J’ai beaucoup aimé les allusions de l’auteure à notre présent et parfois passé, mais j’ai surtout apprécié le point de vue politique de la protagoniste principale. Elle est féministe, anti-raciste, anti-grossophobe, anti-terroriste, anti-toutcequiestcon ! L’auteure place même un hommage aux victimes d’un attentat récent, et c’est vraiment louable, j’ai été touchée par cette attention. S’il y a une seule chose qui m’a un tout petit peu gênée dans ce tome, et dont je ne me souviens pas du tout du premier, mais peut-être à tord, c’est cette manie un peu hautaine qu’a Agnès de toujours tout mieux savoir. Mais cela fait d’autant plus plaisir quand on lui clou le bec, n’est-ce pas ?

J’ai tout autant aimé ce tome que L’Héritière, que j’ai prêté à ma meilleure amie, c’est dire comme je l’ai apprécié. Je ne prête pas de mauvais livres. Je suis donc très contente d’avoir pu lire cette suite, que je ferais dédicacer par l’auteure aux Imaginales, l’année prochaine ! Je conseille les deux tomes de la série à tous ceux qui aiment l’urban-fantasy, mais qui recherchent aussi quelque chose qui détonne, et c’est le cas, grâce ce fond respectueux de l’humanité… et des créatures surnaturelles. Merci beaucoup aux éditions ActuSF pour l’envoi de ce roman !

L'héritière Jeanne-A-Debats

Chronique de L’Héritière

actusf logo

Publicités

7 réflexions sur “Testament T.2 : Alouettes de Jeanne-A Debats

  1. Pingback: IMM #85 : 13 au 19 Juin 2016 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #24 : Juin 2016 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Les Imaginales 2017 : le Bilan | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s