Les Imaginales 2016 : le Bilan

Bonjour à tous !

Comme j’avais pu vous le dire l’année dernière, les Imaginales sont notre rendez-vous détente de l’année. Nous avions repris un hotel hyper confortable, et notre chambre était encore meilleure que celle de l’année dernière. Douche à effet de pluie, très grand lit, queen size, et isolation parfaite.

InstagramCapture_43e8a07a-d7c9-4350-9d8f-02882a32f5f9

Par rapport à l’année dernière, le salon du livre c’est agrandi. Il y avait des chapiteaux en plus, toujours le long de l’eau, et une ambiance médievale/steampunk s’était installée. C’était chouette comme tout !

DSC_0043

Et cette fois-ci, j’ai pu aller à un café-littéraire ! Même si, pour moi, cela s’apparentait d’avantage à une table ronde. En effet, vous pouviez courir pour avoir un café, même si dans la tente des tables était disposées comme dans un café. Je trouvais le terme mal choisi. Mais le thème était très intéressant ! Il s’agissait de « Salopards ! Ces anti-héros qui nous passionnent ». Pour résumé, les auteurs disaient que les anti-héros sont plus passionnants que les héros, parce qu’ils permettent de ne pas s’ennuyer au fil de notre lecture. Ils surprennent, comme Hannibal Lecter par exemple, parce qu’il est raffiné malgré sa violence. Quand les histoires tournent autour d’eux, on les humanise et on leur trouve des excuses, parce que la vie les a forgés de cette façon. Il est important de différencier l’anti-héro et le vilain, le méchant. L’anti-héro n’est pas contraint par les conventions qui mènent le vilain par le bout du nez. Ils ont des sentiments, un point de vue, ils essayent de faire au mieux même si cela veut dire manipuler les gens qu’on aime ou trahir ses amis. Ce qui peut être dérangeant. Au final, être un anti-héro a un coût. Par exemple, Corleone est un anti-héro, qui se retrouve seul et triste, isolé, alors qu’il a gagné la guerre des gangs. Le prix a payé est fort, il n’y a pas de gain sans perte.

DSC_0032

J’ai aussi pu aller à une conférence dont l’intitulé était « De Star Wars à Matrix… Génération Science-Fiction ». L’invité était Patrice Girod, qu’on appelle aussi Monsieur Star Wars, puisqu’il a pu gérer le magazine LucasFilms Magazine. C’est ainsi qu’il pu rencontrer Georges Lucas d’ailleurs, et a un peu parlé du monsieur. La création de son livre est partie d’une collection d’archives privées d’objets de science fiction. Ce livre est en fait un catalogue de la collection, dans l’optique de créer un musée de la science fiction. Il a raconté beaucoup d’anecdotes autour de sa vie en fait, ce qui fait que nous sommes parties après 30 min. Mais c’était tout de même intéressant, et franchement,un musée de la science fiction en France, ce serait génial ! Je trouve juste dommage qu’après une demi-heure, le sujet n’ait toujours pas été abordé.

DSC_0087

J’ai aussi pu rencontrer quelques auteures. Tout d’abord, Cindy Van Wilder, qui est tellement gentille. J’adore lui parler, elle est super drôle, elle a toujours un mot sympa et un sourire sur les lèvres.

DSC_0021

Ensuite, je suis allée voir Marianne Stern sur le stand des éditions du Chat Noir. Elle est aussi très gentille, et souriante. On a un peu parlé des différents salons où le Chat Noir s’installerait cette année, notamment Colmar. J’aime beaucoup discuter avec Mathieu Guibé, le directeur de la maison d’édition, qui est très marrant.

DSC_0018

Enfin, je suis allé voir Sophie Jomain, puisque je voulais m’acheter le premier tome des étoiles de Noss Head. Je ne savais pas que la série était sortie en poche, et que cette auteure avait une telle bibliographie ! Dis donc, je suis passée à côté de quelque chose, là. Mais je me rattrape, j’ai pu discuter avec une fan qui était juste derrière moi et qui avait 5 bouquins à faire dédicacer, sur le bras. Elle m’a donc un peu raconté ce qui se passe dans les différents bouquins, et ne jurait que par cette auteure. Elle était jeune, elle devait avoir 17 ans, et elle était trop chou !

InstagramCapture_80431b0c-afd1-457e-9a00-a919d4491891

Sinon, on a profiter du week-end pour se relaxer, et on s’est baladé dans Épinal. C’était vraiment sympathique, et nous y retournerons l’année prochaine, c’est sûr ! Je suis très contente d’avoir rencontré La tête dans les livres, elle est trop chou et gentille ! J’adore rencontrer des blogueuses, cela donne une toute autre dimension à la blogosphère. J’ai donc fait tout ce que je souhaitais faire durant ce salon, j’ai même acheté un livre en plus que ce qui était prévu, chez le Chat Noir, comme d’habitude. Ils vont me ruiner, c’est moi qui vous le dit !

InstagramCapture_cef981ba-f45b-4529-a1e4-7a21435b31b2

Et vous ? Étiez-vous aux Imaginales cette année ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

21 réflexions sur “Les Imaginales 2016 : le Bilan

  1. La chance ! Ambiance médiévale steampunk, science-fiction… Mais qu’est-ce que je fous en prépa, c’est là que je veux aller moi !!!! Allez, avec un peu de chance je serai la première historienne qui chante les louanges de la science-fiction et du steampunk à outrance ^^

  2. Pingback: Bilan #24 : Juin 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s