Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Bonjour à tous !

Je viens vous parler aujourd’hui d’un roman épistolaire, lu dans le cadre d’une lecture commune avec La tête dans les livres et Popcorn and Gibberish. Normalement, on s’attend pendant une LC, je sais. Mais ce roman a été pour moi une telle révelation que je l’ai dévoré. Dés les premières pages, je savais que ce serait un coup de coeur, et mon intuition s’est révélée juste. Je remercie Lysandre pour l’envoi de ce roman dans le cadre de notre Swap Bonheur et Papeterie.

1946, alors que les Britanniques soignent les blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d’inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d’un cercle de Guernesey. De confidences en confidences, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir pour la jeune femme, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates mary ann shaffer annie barrows

Ce roman est pour moi une vraie révélation. Cela faisait longtemps que je n’avais plus lu de romans épistolaires, pourtant j’aime beaucoup cela. Je trouve cela incroyablement talentueux de réussir à nous raconter toute une histoire à partir de lettres. Le parie est réussi, j’ai été entièrement plongée dans cette histoire grâce à Juliet et tous ses correspondants. Les personnages communiquent avec leurs propres mots, et tous ont une vie entière à livrer dans leurs lettres. J’ai adoré Juliet, à qui je me suis vraiment attachée. Elle est si douce, gentille, compréhensive et humaine. J’ai été en accord avec tous ses choix et me réjouissais pour elle à chaque page quasiment. On découvre les autres protagonistes en même temps qu’elle, d’abord par des lettres qu’eux lui envoient sans qu’elle ne les ai rencontré, puis, dans la deuxième partie, quand elle parle d’eux dans ses lettres à ses amis. Et je les ai tous aimés. J’avais envie d’intégrer ce cercle littéraire !

J’ai beaucoup aimé la trame de fond. Juliet cherche un nouveau thème pour un roman, et ne sait pas quel sujet traité. L’histoire se situe en 1946, juste après la guerre, et les gens tentent d’oublier cet événement, sans pouvoir y parvenir. Par hasard, Juliet recoit une lettre de Dawsey, un éleveur de porcs de l’île Franco-normande Guernsey. Il a trouvé un roman qui a appartenu à Juliet, a adoré l’auteur, Charles Lamb, et lui demande de lui donner le nom d’un libraire londonien qui pourrait lui envoyer d’autres ouvrages de cet auteur. C’est ainsi qu’il parle du Cercle littéraire, que d’autres membres contactent Juliet, et s’ouvre à elle sur les conditions de la guerre. Et je dois dire que j’ai appris énormément de choses ! Que les allemands s’étaient installés sur ces îles ou encore que les prisonniers de Ravensbrück devaient travailler chez Siemens… J’étais choquée par cette dernière nouvelle d’ailleurs ! Je suis allée vérifier, et c’est bien vrai ! Je ne savais pas du tout quelles sociétés étaient Nazies, mais j’ai appris que cela inclue IBM, Allianz, Siemens, Hugo Boss… La société pharmaceutique mère (IG Farben) de Bayer est même celle qui fournissait les nazis en gaz Zyklon B ! Et si aujourd’hui on boit du Fanta, c’est parce qu’il n’y avait plus de sirop de coca à l’époque en Allemagne, il fallait donc un soda pour les SS… Bref, je suis choquée ! Mais d’autant plus instruite.

Citation Le cercle littéraire

Dans la deuxième partie du roman, une fois le thème de l’invasion traité, on nous parle beaucoup des traumatismes vécus par les gens, surtout ceux qui ont survécu à l’holocauste, à travers le personnage d’Elizabeth et de Remy. Comme la simple vue d’un chien peut anéantir des mois de thérapie, mais surtout, comment personne ne voulait entendre parler de leurs douleurs et de leur vécu. Comment les gens tentaient des les forcer à se taire, afin « de ne pas rouvrir de blessures » mais surtout pour ne pas avoir à entendre toutes ces horreurs. Mais Juliet est différente, Juliet à besoin de savoir. Et pourtant, malgré tous ces thèmes sombres, ce roman est plein de vie et de joie, et de bonne humeur. Je riais souvent, je souriais tout le temps. Il m’a fait tellement de bien ! Les personnages sont drôles et adorables, tous autant qu’ils sont. J’ai aimé découvrir une femme forte et indépendante, qui ne se laisse pas dicter sa conduite, qui prend le temps de réfléchir. Mais on découvre aussi encore d’autres femmes, réstées bloquées dans l’époque d’avant-guerre, dévouées aux hommes et à Dieu.

Ce roman nous propose, au fond, une vraie analyse des problématiques de l’époque d’après-guerre. La forme épistolaire nous permet de découvrir tous les personnages, tels qu’ils sont, sans passer par le point de vue du personnage principal, et de tous les apprécier tels qu’ils sont. Un vrai coup de coeur, que j’ai dévoré en un rien de temps !

La tête dans les livres logo

Chronique de La tête dans les livres

Popcorn & Gibberish logo

Chronique de Popcorn and Gibberish

Publicités

37 réflexions sur “Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

  1. J’ai lu ce livre il y a des années, et j’ai aussi eu un énorme coup de foudre! Je me souviens l’avoir dévoré. Je l’ai peut-être lu un peu vite, d’ailleurs, car toutes les infos dont tu parles (le fanta, ls entreprises nazies, etc…) me sont complètement passées au dessus de la tête. Je me souviens juste des moments drôles et d’émotions, et de la quête de Juliet.
    J’avais aussi trovué l’histoire du roman en lui-même intéressant è l’auteur est décédée avant la fin, donc je crois que c’est sa nièce qui a écrit le dernier chapitre, ou un truc du genre. Du coup je me suis demandée si la fin aurait été différente, si l’auteure principale avait pu vivre.

    • Ah mais ils parlent juste de Siemens, et du coup ça m’a tellement choquée que je suis allé vérifier, et c’est là que j’ai vu Fanta et tous les autres 😉
      Oh mince ! Je ne savais pas du tout ! C’est pour ça qu’elle n’a écrit qu’un seul roman… Mhm, dommage, c’est vrai qu’on se demande souvent ce genre de choses.

      • Aaaah d’accord, tout s’explique.
        Parce qu’en tant que grande fan du Fanta, je pense que j’aurais quand meme retenu l’anecdote.
        Oui c’est dommage, hein? Du coup c’est son seul et unique roman (et c’est pour ca qu’il y a deux auteurs sur la couverture).

      • Oui, c’est fou le nombre de sociétés qui étaient impliquées.
        C’est triste, mais malheureusement, c’est comme ça.. On ne peut rien contre la mort..

  2. Pingback: Lecture Commune – Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows – Welcome to Popcorn & Gibberish

  3. On me l’a beaucoup conseillé, je pense que je vais aller me l’acheter sans plus tarder, ta chronique me mets l’eau à la bouche 😛 Du même auteur, on m’a offert Le secret de la manufacture de chaussettes, le résumé donne vraiment envie !

  4. Pingback: Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows | La tête dans les livres

  5. Pingback: IMM #72 : 01 au 07 Février 2016 | Sorbet-Kiwi

  6. Pingback: Bilan #21 : Mars 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s