Quelqu’un qu’on aime de Séverine Vidal

Bonsoir à tous !

Ce soir, je vous parle d’un autre roman que j’ai dévoré dans le cadre du week-end à mille, fini à temps avant d’aller au lit. Et franchement, on ne peut que le dévorer, c’est un roman feel-good agréable, touchant également, qui nous offre une belle leçon de vie.

Matt et son grand-père Gary partent à la poursuite des souvenirs sur les routes de l’Ouest américain. Embarquez dans un road trip pour partager les destins d’une véritable « famille de route ». Des histoires atypiques, des personnages terriblement attachants, des générations qui se croisent… pour un roman bouleversant.

Quelqu'un qu'on aime - Séverine Vidal

Séverine Vidal nous propose ici le portrait de plusieurs personnes, qui se retrouvent un peu par hasard sur les routes américaines. A l’origine du projet un peu fou, Matt un jeune homme de 20 ans qui vient d’apprendre qu’il est papa d’Amber, 18 mois. Il souhaite emmener son grand-père, Old Gary comme il l’appelle, faire un road trip pour revivre la tournée de 1958 de Pat Boone. Ils vont devoir faire du covoiturage avec Luke, qui fuit sa famille et Antonia, qui doit absolument passer un entretien d’embauche à Austin. Ce qui au départ est du hasard, une voyage en commun par obligation, va finalement créer une vraie complicité entre tous les protagonistes.

On assiste ainsi à la naissance d’une vraie petite famille. Comme si Matt, Antonia et Luke étaient frères et soeurs, qu’ils emmenaient leur fille/nièce et leur grand-père faire un voyage en famille. C’est vraiment une idée sympathique. Sauf que Gary est atteint d’Alzheimer, et que son état de santé se dégrade au cours des deux semaines durant lesquelles ils sont sur la route. Leur histoire « familiale » va se développer autour de la maladie, d’une part, autour des souvenirs que Gary raconte également, et enfin, autour des souvenirs qu’ils vont pouvoir créer au cours de leur petite aventure.

Citation Quelqu'un qu'on aime

La maladie est au centre de l’histoire. Elle est le départ de leur aventure, et elle en sera aussi la fin, car toute histoire doit avoir une fin. Mais c’est le cours de l’histoire qui est important, le développement de leur histoire personnelle, à chacun. Toutes les personnes ont leurs petits univers bien à eux, et pourtant ils vont réussir à migrer tout cela en un seul paquet, une famille. Et cela fait tellement du bien.

Quelqu’un qu’on aime est une histoire vraiment chouette, un chouïa trop courte pour être un coup de cœur, j’aurai aimé un peu plus de détails encore. Mais c’est un road-trip familial émouvant, joyeux, qui fait du bien, et dont on rêve tous un peu. Je découvre par ce biais les éditions Sarbacane, et je suis totalement convaincue par cette première expérience.

week end a mille

Publicités

15 réflexions sur “Quelqu’un qu’on aime de Séverine Vidal

  1. Pingback: Challenge : Week-end a 1000 #5 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: IMM #71 : 01 au 07 Février 2016 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #20 : Février 2016 | Sorbet-Kiwi

  4. Je viens de me rendre compte que j’avais déjà dis ça dans un précédent commentaire (ce qui prouve à quel point je veux ce livre) ahahah

  5. Les éditions Sarbacane proposent des livres merveilleux, celui-ci en fait partie mais ils ont finalement tous le même défaut d’être un peu trop court ! On aimerait toujours en lire plus, parce qu’on s’attache aux personnages et c’est frustrant de voir l’histoire se finir alors qu’elle vient à peine de commencer ! 🙂

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s