The One Plus One (Jamais deux sans toi) de Jojo Moyes

Bonjour à tous !

Je vous parlais déjà de Jojo Moyes ce mois-ci, dans ma chronique de Avant toi, que j’avais absolument adoré. J’avais envie d’en lire encore plus d’elle, pour me faire un second avis, et voir si c’est une généralité chez elle de toucher autant les gens sur des sujets sensibles, et c’est absolument le cas. Encore un coup de cœur pour ce mois de février, avec une oeuvre vraiment profonde sur le sens de l’argent.

La vie de Jess est un désastre. Son mari a disparu de la circulation, son fils revient du collège couvert de bleus, et elle n’a pas les moyens de payer à sa fille, petit génie des maths, l’école prestigieuse qui la promettrait à un brillant avenir. Alors qu’elle finit par se faire à l’idée que sa vie n’est qu’une somme de galères, la chance lui sourit enfin. La chance, ou plutôt le millionnaire dont Jess entretient la maison de campagne. Accusé de délit d’initié, Ed est en mauvaise posture : il risque d’être ruiné et envoyé en prison si son procès tourne mal. Soucieux de s’acheter une conduite, il se propose de venir en aide à Jess. Que va donner l’addition de leurs petits et grands désastres individuels ? Une histoire d’amour aussi bouleversante qu’inattendue mettant en scène la rencontre improbable de deux êtres en perdition.

the one plus one jojo moyes

Au départ, nous suivons deux personnages totalement différents l’un de l’autre. D’un côté, Ed, Mr. Nicholls comme il se fera appeler plus tard dans le roman, un self made man, riche grâce au développement de son entreprise qui a mis au point une application de payement sans contact. A cause d’une erreur de jugement, il est entrain de tout perdre et est attente du jugement de l’affaire au tribunal. De l’autre côté, Jess, qui élève seule sa fille, prodige en maths, et son beau-fils, adolescent avec un attrait pour le gothique. Femme de ménage à plein temps et serveuse le week-end, elle essaye de joindre les deux bouts sans aucun succès et toutes les semaines semblent courir après l’argent. Sans jamais atteindre le point d’arrivé. A chaque chapitre, la narration change. On passe de Ed à Jess, puis à Tanzie, la fille et enfin à Nicky, l’adolescent. Et a chaque chapitre on les aime un peu plus.

Parce que la magie de ce roman, c’est se faire rejoindre deux mondes totalement opposés. C’est la tristesse de la richesse contre la tristesse de la pauvreté, avec toujours une pointe d’optimisme et une cuillère pleine d’amour. Que ce soit de l’amour romantique, de l’amour familial, ou de l’amour amical, tout tourne autour de la bonté du cœur. J’ai été submergée de chaleur à certain moments, tant ce qui se passait me faisait me sentir bien, mais à d’autres moments, je tremblais tant leur malchance me prenait aux tripes. Je voulais tellement que tout aille bien ! Malheureusement, Jojo Moyes maltraite ses personnages, et c’est ce qui les rend si proches de la réalité.

Citation The One PLus One

J’ai lu le roman en anglais, et j’entendais vraiment leur accent british dans ma tête. C’était très marrant, surtout quand ils s’indignent de la vie, et crient quelques « fuck! » à l’outrance. J’ai ris, j’ai presque pleuré, j’ai vécu avec eux ces semaines turbulentes, ce road-trip, cette aventure extraordinaire remplie de déception, de mésaventures mais aussi d’espoir et de beaucoup d’amour. Les thèmes abordées ne sont pas simples : le jugement, le harcèlement à l’adolescence, la pauvreté, la dépression… Mais comme dit, l’équilibre est très bien mis en place par l’auteur pour positiver, et si la vie n’est pas aussi peachy ou optimiste que dans le roman, il nous fait tout de même énormément de bien.

C’est donc encore un succès pour Jojo Moyes qui a su conquérir mon cœur grâce à toutes les formes d’amour imaginables. Je me suis attachée à chaque personnage comme s’il était réel, même au chien qui sent mauvais. J’ai vécu ces quelques semaines avec eux comme si je les voyais, ils m’ont fait rire, pleurer, désespérer comme espérer… J’ai eu l’impression de faire partie de cette famille, et c’est en ayant toujours encore ce sentiment que je referme ce roman. Un vrai coup de cœur.

Logoenglish

a vos pal logo

week end a mille

Challenge Read in English

challenge-170-300x199

1 mois 1 consigne 2016

Publicités

13 réflexions sur “The One Plus One (Jamais deux sans toi) de Jojo Moyes

  1. Pingback: Challenge : 1 mois/1 consigne 2016 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Le challenge des 170 idées | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Challenge : Week-end a 1000 #5 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Challenge : A vos PAL #27 – Thème : L’amour | Sorbet-Kiwi

  5. Ce roman est dans ma wishlist depuis que j’ai dévoré Avant toi et ton avis me donne encore plus envie de le lire rapidement ! 🙂

  6. Pingback: Bilan #20 : Février 2016 | Sorbet-Kiwi

  7. Pingback: IMM #22 : 29 Décembre au 4 Janvier | Sorbet-Kiwi

  8. Pingback: Les yeux de Sophie de Jojo Moyes | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s