Pokémon Genesect et l’éveil de la légende de Momota Inoue, Satoshi Tajiri, Tsunekazu Ishihara et Hideki Sonoda

Bonjour à tous !

Je vous parlais déjà du manga Pokémon Zoroark, et je vous disais que j’en ai encore quelques autres dans ma bibliothèque. C’est le cas du tome sur Genesect, que je vous présente aujourd’hui, bien qu’il ne soit pas très passionnant.

En manipulant des fossiles vieux de plus de 300 millions d’années, les scientifiques de la Team Plasma tentent de recréer de puissants Pokémon disparus : les Genesect. Mais l’expérience tourne mal et ces derniers arrivent à s’enfuir ! Sacha, Pikachu et Mewtwo ne seront pas de trop pour faire face à ces redoutables Pokémon d’un autre temps !

 

Je trouvais que ce tome aborde des thématiques très intéressantes pour les enfants qui lisent ces mangas. En effet, dans ce volume, les humains recréent des pokémons à partir de fossiles. Sauf que les pokémons ne connaissent pas cette terre où vivent des humains, et n’arrivent pas à s’adapter. Tout ce qu’ils veulent, c’est rentrer chez eux, mais leur maison n’existe plus. Du coup, ils s’attaquent à la ville.

La ville ne question s’appelle New Tork. J’ai explosé de rire lorsque j’ai vu le nom. En effet, l’intrigue se déroule dans un Central Park adapté aux créatures, un sorte de zoo du bonheur. Mais c’est dans cet endroit que Genesect va trouver la seule chose qui lui rappelle sa maison : une fleur qui existe depuis 3 millions d’années, d’où sa cible.

 

Là aussi, le manga prend donc comme protagonistes principaux les pokémons légendaires, tels que Genesect, mais aussi Mew-Two. Celui-ci s’est adapté à la terre, et bien qu’il n’apprécie pas énormément les humains, il comprend que ceux-ci vivent en harmonie avec les pokémons et que tous sont heureux. Il cherche à faire régner la paix sur Terre. On a donc une sorte d’apologie de la paix, ce qui convient bien aux enfants. Bien sûr, l’amitié est la clé de réussite de tout conflit que l’on cherche à résoudre dans le monde Pokémon, et c’est bien ainsi, même si c’est quelque peu naïf.

Un tome un peu plus captivant que celui sur Zoroark, avec une thématique plus profonde. Il se lit très vite, j’ai mis un quart d’heure à peine, on ne perd donc rien. J’aime toujours encore l’initiative de Kurokawa de publier cette série sur les pokémons légendaires, afin que nous apprenions à mieux les connaître, à défaut d’être capable de les capturer dans le jeux.

 

a vos pal logo

manga show

3 réflexions sur “Pokémon Genesect et l’éveil de la légende de Momota Inoue, Satoshi Tajiri, Tsunekazu Ishihara et Hideki Sonoda

  1. Pingback: Challenge : A vos PAL #16 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Challenge : Manga Show | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #13 : Juillet 2015 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.