Shining : Le film

Bonjour à tous  !

A la base, je ne voulais pas écrire de chronique sur ce film, parce que je l’ai tellement détesté qu’elle ne serait peut-être pas très objective. Cet article est donc à prendre avec des pincettes. Je sais que de nombreuses personnes trouvent que c’est un chef d’oeuvre, et si c’est votre cas, passez votre chemin, vous risquez de saigner des yeux. Non, plus sérieusement, ne le prenez pas personellement si vous avez aimé, je fais partie de ces personnes qui aiment les adaptations quasi identiques aux bouquins.

Jack Torrance, gardien d’un hôtel fermé l’hiver, sa femme et son fils Danny s’apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Danny, qui possède un don de médium, le « Shining », est effrayé à l’idée d’habiter ce lieu, théâtre marqué par de terribles évènements passés…

the shining film

Par quel bout commencer… Peut-être par l’âge du film. Il date de 1980, cela lui fait donc 35 ans. Ce n’est vraiment pas négligeable comme date, mais il a tellement mal vieilli. Toute l’angoisse doit reposer sur la bande son, qui est prinicpalement composée de violons stridents. Mais cela n’est pas du tout effrayant. On dirait un mauvais téléfilm, dans lequel une nana qui hurle tout du long se fait poursuivre par un enragé qu’elle ne connait pas.

Shining : Photo Lisa Burns, Louise Burns, Stanley Kubrick

Je vais souligner ce qui m’a le plus déranger. Kubrick n’a absolument pas respecter le roman, en fait. Il a tout exagéré, surjoué, mais rien n’a de profondeur. Et c’est pourtant tout ce qui créé l’angoisse du roman. Stephen King nous livre une description psychologique parfaite des personnages. Elle est profonde et tellement travaillée. Là ? Rien. On a un Jack qui devient fou, c’est tout. Alcoolique ? Aucune idée, c’est peut-être suggéré. Ses terribles actes ? Mentionnés au détour d’une conversation. On a un Uhlmann sympathique, une Wendy brune complètement cruche, alors que dans le bouquin elle n’est tout de même pas aussi insignifiante. Et puis un Danny relayé au rôle secondaire. Eh oui ! Danny au rôle secondaire, quelle idée. Alors que cela fait partie de la saga Danny Torrence, mais peu importe, que ce soit lui qui ait le Shine, non non, c’est Jack et sa folie qui comptent le plus.

Je trouvais que c’était un manque de respect à l’oeuvre de King, comme si Kubrick lui riait au nez en lui disant d’un air supérieur « Ton bouquin ne fait pas peur, je vais rendre ce film terrifiant ». Sauf que non. Les « jumelles » de Grady existent dans le livre en tant que personnes assassinées, mais surement pas en tant que fantômes. Un ascenceur plein de sang ? Inexistant. Un labyrinthe dans lequel on peut se perdre ? D’où a-t-il sortie cette idée farfelue ? Ah, et la fin ne lui était pas suffisamment travaillée ou bonne visiblement, il a du la remanier à sa sauce de fond en comble.

Shining : Photo Shelley Duvall, Stanley Kubrick

Bon, il faut parler du casting aussi. Je trouve que Jack Nicholson est à sa place. Il joue parfaitement le fou. Sauf qu’à mes yeux, même si Jack est malade au début, il n’est pas complètement fou. En cela, Nicholson me dérange parce qu’il a l’air dérangé du début à la fin. Sans compter qu’il a l’air pédophile à chaque fois qu’il parle à son fils. Wendy est sensée être relativement jolie, mais aussi intelligente. Elle était tout de même à la fac, dans les années 60 ce n’était pas donné à tous comme aujourd’hui. Là elle a l’air d’une pauvre ménagère complètement niaise, et cela est tellement renforcé par le doublage. C’est affligeant. Par contre, l’enfant qui joue Danny entre bien dans le cadre, c’est ce qu’on à fait de son rôle qui m’attriste profondémment. Et Tony semble être un simple ami imaginaire aux yeux du spectateur, alors qu’il est tout de même celui qui lui apporte les visions de ce qui va se passer.

Shining : Photo Danny Lloyd, Jack Nicholson, Stanley Kubrick

Franchement, on ne dirait pas un pédophile ?!

En bref, je comprends absolument pourquoi Stephen King a renié ce film. Selon lui, «Le livre est chaud, le film est froid ; le livre finit en flamme, le film finit dans la glace. Et il est misogyne.». Comme le souligne cet article du Figaro, l’auteur trouve que Kubrick à dénaturé son roman. Et j’ai eu exactement la même impression. A évitér à tout prix en tant que fan du roman en tous cas.

shining

Ma chronique du roman

14 réflexions sur “Shining : Le film

  1. Eh bien, je comprends mieux ton avis maintenant ! Bon, quitte à me faire peur, je choisirai le roman, c’est sûr, tu m’as convaincue 😉 Les esprits, tout ça, c’est le truc parfait pour que je ne dorme pas de la nuit… alors même si c’est horrible, en image, ça me fera encore plus angoisser qu’à travers les mots. (enfin, je dis ça, mais si ça se trouve, je n’aurai jamais le cran d’ouvrir le livre ahah)

    • Je te rassure, quand je regarde un film qui traite d’esprits (Insidious, Paranormal Activity et tout ca) je ne dors plus de la semaine ! Là je l’ai expres regardé a 18h avec mon petit frère de 14 ans et il ma dit « C’était aussi nul que si tu m’avais emmené à l’opéra. T’as intéret a m’emmener voir Insidious 3 pour te ratrapper ! » xD Donc le niveau frousse… 1/10 ! Mais j’aimerais bien voir ton avis sur le roman tiens ! ^^

  2. N’ayant pas vu le film, je me fie à ton avis, d’autant plus que j’avais lu le résumé sur Wikipédia (je gère très mal le suspense ^^). Après, j’aimerais quand même le voir en tant que classique, et aussi pour Jack Nicholson, qui est mon acteur fou favori, tout simplement magnifique dans le Batman de Tim Burton. Ce qu’on m’a dit sur le casting, c’est aussi que Kubrick a été particulièrement monstrueux avec l’actrice de Wendy, justement pour qu’elle ait encore plus l’air terrifié pendant le tournage et que ce soit plus que son jeu… Il me semble qu’elle a fait une grosse dépression après ça, mais je n’ai pas vérifié :/

    • C’est très certainement le cas, puisque King à traité de Kubrick de mysogine irrespectueux ^^ Il a tout de même attendu qu’il soit mort avant de le faire, mais quand même.
      La pauvre n’empêche… Après, je ne suis ni fan de Nicholson ni fan de Kubrick. J’ai detesté Orange Mécanique par exemple. Je n’aime pas sa mise en scène, tout simplement.
      En tous cas, je suis entrain de regarder la mini-série, et j’aime beaucoup !

      • Moi je n’aurais pas attendu qu’il soit mort, m’enfin bon… 😛
        Je n’ai pas vu Orange Mécanique, même si beaucoup me l’ont conseillé. Je vais voir si je trouve la mini-série 🙂

  3. Pingback: Bilan #12 : Juin 2015 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: #155 The Shining – Stephen King | Bienvenue à vous, petits curieux !

  5. Je suis tellement d’accord pour le doublage… La version française est tout simplement abominable (cette pauvre Wendy a une voix irritante de bout en bout)(on dirait une enfant simplette).
    Après, je ne pourrais pas dire grand chose d’autre, j’ai essayé de visionner l’oeuvre un soir de (grosse) fatigue et je me suis endormie devant =/

    • Eh bien honnêtement, sachant que tu as lu le livre avant, je te le déconseille. Je peux comprendre ceux qui aiment sans avoir lu le bouquin, mais le film a tellement changé d’éléments que je suis juste super déçue de l’ensemble. Après je fais partie des rares ^^

  6. Pingback: Et si on parlait de films… horrifiquement drôles ? – Halloween Special | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.