Le tombeau des lucioles

Bonjour à tous !

Il y a deux semaines, Arte diffusait Le tombeau des lucioles. Etant donné que je n’ai pas vu beaucoup de films des studio Ghibli, honte à moi, j’ai décidé de rattraper mon retard pour au moins un film grâce à la télévision.

Japon, été 1945. Après le bombardement de Kobé, Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite soeur de quatre ans, Setsuko, orphelins, vont s’installer chez leur tante à quelques dizaines de kilomètres de chez eux. Celle-ci leur fait comprendre qu’ils sont une gêne pour la famille et doivent mériter leur riz quotidien. Seita décide de partir avec sa petite soeur. Ils se réfugient dans un bunker désaffecté en pleine campagne et vivent des jours heureux illuminés par la présence de milliers de lucioles. Mais bientôt la nourriture commence cruellement à manquer.

le tombeau des lucioles affiche

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais je suis ressortie de ce film complètement lessivée et vidée de toute volontée. Sans pleurer, j’ai soudainement été envahie par une profonde tristesse. Dés le début, on suit ces deux enfants qui sont très proches et s’aiment profondément, d’un amour inconditionnel. On peut voir que Seita ferait tout pour sa petite sœur, il céderait à tous ces caprices. Et Setsuko est une petite adorable, sa voix française est trop mignonne, et on s’attache vraiment à ces deux enfants et surtout à leur relation.

https://i1.wp.com/ekladata.com/sbkCdR6Yn1u4I7iHPeY02TZVYJ8.gif

Lorsqu’on regarde ce film, on voit une chronique de guerre de deux jeunes orphelins prêts à tout pour s’en sortir. Et c’est terriblement touchant, parce qu’ils pensent pouvoir vivre seuls. Sauf que ce n’est pas le cas. Le manque d’hygiène mais surtout la sous alimentation vont les toucher de pleins fouet. Et voir cette chute, très lente et douloureuse a été horrible. J’ai senti comment le vide s’installait en moins au fur et à mesure qu’il les touchait, eux deux.

Je garde surtout une trace de la chute du film, mais tout du long, la relation entre les deux enfants est joyeuse et belle. On rêve un peu d’avoir cette relation avec nos frères et sœurs, et on se rend compte que la guerre les a rapprocher. Malgré la déchirure familiale, suite au décès de sa mère et à la disparition de son père, Seita sera très attentionné et fort pour sa sœur. Et c’est une enfant très joyeuse, sauf quand la tristesse l’envahit bien sûr. Mais son frère fait tout pour qu’elle se sente bien et réconfortée, il n’aura jamais une parole mal placée, et c’est vraiment adorable.

https://i2.wp.com/ekladata.com/lIhko0-XLwYrrpvkWXNAQo3v9mc.gif

En bref, c’est un film terriblement touchant, avec un duo d’enfants animés qui nous charme et nous emportent avec eux dans leur chronique de guerre. On ne peut pas rester impassible à cette histoire, tout simplement. Elle m’a déchiré le cœur, mais je ne regrette absolument pas de l’avoir vu, parce que cela faisait longtemps qu’un film ne m’avait plus autant touché.

Publicités

20 réflexions sur “Le tombeau des lucioles

  1. C’est un sublime film, qui met en lumière un aspect trop méconnu de la guerre, mais qui est d’une tristesse infinie!
    A ne surtout pas regarder si on a déjà le moral à zéro…

  2. Je n’ai pas pu regardé le film sur ARTE dernièrement mais j’y compte bien pendant les vacances 😀
    Il a l’air formidable !

    • Essaye de ne pas être déprimée avant, parce que sinon t’auras des envies de suicide après ^^ Il est du genre a te broyer le coeur, mais il n’en reste pas moins sublime !

  3. Oui, c’est hyper triste et certains passages sont presque pénibles à regarder tant la puissance d’évocation est grande. Perso, même si je l’ai trouvé très touchant, je ne le visionnerai pas une seconde fois. Trop éprouvant !

  4. Ohhh je me souviens être ressortie de ce film complètement déprimée, c’était tellement triste!!! Du coup, même si je ne regrette pas de l’avoir vu et que c’est un beau film d’animation, je ne le regarderais pas une deuxième fois…

  5. Je l’ai vu quand j’étais enfant, et j’en garde un souvenir assez noir et triste 😦 cela m’avait beaucoup marqué ! il faudrait que je le regarde à nouveau…

  6. Pingback: Bilan #11 : Mai 2015 | Sorbet-Kiwi

  7. Pingback: La tombe des lucioles de Akiyuki Nosaka | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.