Extrêmement fort et incroyablement près – Le film

Bonjour à tous !

Depuis très longtemps, j’avais envie de voir ce film, parce que la bande annonce m’avait convaincue. Malehureusement, je ne l’ai pas trouvé aussi sympathique que ce que me montrait Allociné. Et c’est fort dommage.

Oskar Schell, 11 ans, est un jeune New-Yorkais à l’imagination débordante. Un an après la mort de son père dans les attentats du World Trade Center, le « jour le plus noir », selon l’adolescent, il découvre une clé dans les affaires du défunt. Déterminé à maintenir un lien avec l’homme qui lui a appris à surmonter ses plus grandes angoisses, il se met en tête de trouver la serrure qui correspond à la mystérieuse clé. Tandis qu’il sillonne la ville pour résoudre l’énigme, il croise toutes sortes d’individus qui, chacun à leur façon, sont des survivants. Chemin faisant, il découvre aussi des liens insoupçonnés avec son père qui lui manque terriblement et avec sa mère qui semble si loin de lui, mais aussi avec le monde déconcertant et périlleux qui l’entoure…

Extremement fort et incroyablement pret

L’histoire de base du film est vraiment sympathique. Avant la mort de son pére, Oskar passait énormément de temps avec lui, a résoudre des énigmes comme trouver le 6e district de New-York, emporté par les eaux. Son père lui posait des énigmes qui l’obligeait a entrer en contact avec des inconnus. Ces défis sont toujours difficiles pour Oskar, qui aurait le syndrôme d’Asperger, une forme d’autisme.

Mais là se trouve le premier problème a mes yeux : Oskar devient fatiguant avec son attitude d’enfant gâté. Vous avez ici Sheldon Cooper de 11 ans sans humour. Je sais bien que c’est fait exprès, et puis l’enfant a des syndrômes autistiques, mais tout de même. C’était long. Par contre, je trouve que l’acteur Thomas Horn joue vraiment très bien. Néanmoins, on voit bien l’évolution d’Oskar dans le film, il fait des progrés et cela soulage au fil du temps. J’ai beaucoup aimé les interprétations de Tom Hanks et de Sandra Bullock également.

Extrêmement fort et incroyablement près : Photo Stephen Daldry, Thomas Horn

Je trouvais en fait que tout était de trop. Surtout les musiques de film. On essaye tout le temps de nous convaincre de pleurer, mais à un tel point que j’en devenais un peu insensible. Pourtant, les attentats du 11 septembre sont tragiques, et je m’y suis beaucoup intéressé parce que cela m’avait profonement choqué, mais tout était surfait. Une grosse rupture est marquée musicalement à la fin, parce que d’un coup c’est le silence autour des acteurs. On passe d’une extrême à l’autre et je n’ai pas été capable de l’apprécier.

Extrêmement fort et incroyablement près : photo Sandra Bullock, Stephen Daldry, Thomas Horn

Dans l’ensemble, je dirais que c’est un bon film, qui traite de sujets sérieux et importants, mais qui a tendance a tirer en longueur et dont le personnage principal peut-être parfois agacant. Je m’attendais d’avantage a une quête, et finalement il y a de nombreux passages tristes. J’ai néanmoins été très touchée par le début et par la fin.

Publicités

5 réflexions sur “Extrêmement fort et incroyablement près – Le film

  1. Pingback: Bilan #9 : Mars 2015 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.