Wenn es so weit ist d’Elena Schilling

Bonjour à tous !

Bienvenue pour cette toute première chronique de l’année. J’aurais peut-être du lancer cette année avec une chronique positive, j’ai du matériel pour. Mais j’ai décidé que j’allais la commencer avec le pire livre que je puisse lire, il me semble. Comme ça, il est derrière moi, je peux le ranger et ne plus jamais y penser. Oui, c’est aussi grave que cela.

Cynthia Lober est une bonne élève, qui fait tout son possible pour réussir à mener une vie normale. Mais son entourage quelque peu extraordinaire à ses yeux l’en empêche : Alors qu’elle est impliquée de façon mystérieuse dans un accident de voiture, le chef d’un célèbre et dangereux gang la contact afin de l’intégrer au groupe, alors qu’elle ne souhaite que l’éviter. Et ce n’est que le début de ses problèmes, car Cynthia ne sait pas quels événements bizarres l’attendent encore à cause de ce gang, ni que c’est en lien avec son passé ou avec elle-même…

wenn es so weit ist

Le résumé vous semble confus ? C’est le cas. Tout ce livre est confus. Bon, il y a une histoire derrière. Laissez-moi m’expliquer. En seconde, il y a quelques années déjà, j’ai fais un échange transfrontalier, et je me suis retrouvée en classe à Herrenberg, près de Stuttgart. Et Elena, l’auteure, était dans ma classe. Le livre est sortie alors que j’étais là-bas, et comme j’adorais lire, je l’ai acheté et je me le suis fait dédicacé. Le 10 juin 2008. A l’époque, par sympathie et manque d’objectivité surement, j’avais bien aimé ce livre. Du moins, c’est comme cela que je m’en souviens. Et aujourd’hui ?

Je ne saute jamais de paragraphes. Je me force, jusqu’au bout, à ne rater presque aucun détail, à m’attacher aux personnages, à comprendre tout le contexte. Mais là l’écriture était si… comment le dire poliment ? Horrible ! Que je n’ai pas pu. Je lisais toujours la première phrase du paragraphe et je passais au prochain paragraphe. Et j’ai tout compris à l’histoire. Tout le reste n’avait aucun intérêt. Et je n’exagère pas.

schilling_elena

L’auteure aujourd’hui

Je dois parler du langage utilisé. Il gâche absolument tout. C’est un mélange entre un langage d’adolescent détendu et du langage familier. Même à cet âge là, personne ne parle comme ça. Tout était exagéré, et c’en était vraiment lourd. Ce qui allait très bien avec l’histoire d’ailleurs. Parce qu’encore, on pourrait se dire que l’écriture était horrible, mais que cela se compensait par l’imagination sans borde ni faille de l’auteure, mais non ! Je suis désolée, mais ce n’est pas crédible. Il n’y a pas eu une seule seconde où j’ai adhéré à l’histoire. Parce que le chef d’un gang ne va pas dans un lycée ! Et puis bien sûr, ils sont tous de la même famille, sauf Cynthia, qui découvre du jour au lendemain au détour d’une croisière d’un mois (!) organisé par l’oncle du chef du gang qui est également prof principal qu’elle a des pouvoirs magiques. Heureusement que le tome 2 n’est jamais sortie, Elena a du se rendre compte elle-même que cela ne valait vraiment pas la peine. Je lui souhaite en tous cas d’avoir autant de lucidité.

J’étais prédisposée à apprécier ce roman. Il s’avère que cela a été la pire lecture de ma vie. Il est encore disponible chez l’éditeur et sur Amazon.de  mais vraiment, passez votre chemin. Il y a tellement mieux d’imprimé !

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge A l’assaut des mers ainsi que le WM Challenge. 

weltmeister-challenge2

a-lassaut-des-mers

Lecture en Allemand.

Logodeutsch

9 réflexions sur “Wenn es so weit ist d’Elena Schilling

  1. Pingback: Weltmeister Challenge | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Challenge « A l’assaut des mers  | «Sorbet-Kiwi

  3. Ouch… le résumé déjà me paraissait bancal :/ J’espère pour l’auteure qu’elle n’a pas été trop déçue, même si c’est mal écrit elle a dû y mettre beaucoup du sien.

      • Non mais ton écriture n’a déjà rien a voir avec la sienne.. Comme je disais dans l’article, lorsqu’on lisait la première phrase du paragraphe, on pouvait sauter le reste. Parce que le reste du paragraphe n’était plus du tout intéressant, c’était des pensées intérieures d’ado avec un langage débile… C’est méchant mais ça m’a mise en colère en le lisant carrément ^^

      • Y a des écritures comme ça, faut pas chercher… C’est bien gentil de vouloir imiter le langage ado, mais il est différent d’un jour à l’autre et selon les groupes, donc c’est un peu compliqué :/

  4. Pingback: Challenge : A…Z 2015 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.