Sous l’eau, l’obscurité de Yoon-sun Park

Bonsoir à tous,

J’ai choisi un manwha pour cette BD du lundi, publié aux éditions de la Sarbacane. C’est un roman graphique tranche de vie d’une grande qualité, tout coloré de bleu.

Une banlieue sans âme de Séoul, fin des années 80… Là vivent Min-Sun, petite écolière de huit ans, et sa sœur aînée. Dans une Corée en pleine expansion économique, Min-Sun et sa sœur, comme beaucoup d’enfants de leur âge, sont poussées par leur mère à devenir « de petites battantes ». Bien malgré elles, elles doivent enchaîner les cours de soutien privés… dont le très redouté cours de natation. La sœur de Min-Sun finira par trouver sa place, alors que Min-Sun, elle, se rebellera.

sousleaulobscuritc3a9

Min-Sun est une petite fille ordinaire. Son attitude n’est pas différente d’une autre enfant de son âge. La quête de la popularité est forte, tout simplement parce qu’elle a envie de se faire des amies. Bien entendu, être la copine de la fille la plus populaire est prestigieux. Mais en attendant d’en arriver là, on peut aussi fréquenter une fille bien moins populaire, voir la moins aimée de toutes. Finalement, Min-Sun pense surtout à elle et à ses intérêts. Tous les enfants ne sont pas comme cela, mais elle ne réfléchit pas particulièrement à ce qu’elle fait. Quitte a blesser une fille qu’elle apprécie moins pour arriver en haut de l’échelon, elle est prête à cela.

citation Sous l'eau l'obscurité

Le sport à une place très importante, et surtout la natation. Du coup, toutes les planches sont colorées de bleu. Je trouve que l’eau est une belle métaphore pour l’évolution de l’enfant. Tout d’abord, c’est inquiétant, c’est obscure, cela fait peur. On ne veut pas aller voir ce qu’il y a au fond de l’eau. Puis, grâce à l’eau – à la natation- on se fait une amie, ou plusieurs. Elle devient donc notre alliée. Enfin, elle se transforme en échappatoire. Si l’eau est dangereuse parce qu’obscure, elle peut aussi être protectrice et nous cacher lorsque cela devient nécessaire.

J’ai appris quelque chose sur la condition des femmes en Corée. Je ne savais pas qu’il était mal vu de travailler pour une femme dans ce pays. Les enfants entendent cela de leurs mères, puis le colportent sans même se rendre compte de ce qu’ils font. Peu importe que l’information soit véridique ou non, d’ailleurs. De supposition en supposition se fait une affirmation.

J’ai beaucoup aimé ce roman graphique, simple et vrai. Finalement, c’est une petite critique de notre façon d’élever nos enfants, dont nous sommes responsables. C’est une petite leçon de vie réaliste et métaphorique.

 

Publicités

3 réflexions sur “Sous l’eau, l’obscurité de Yoon-sun Park

  1. Pingback: Challenge : A vos PAL #2 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.