Mardi, 11 septembre de Henrik Rehr

Bonjour à tous !

Pour cette BD du lundi, je souhaite vous parler d’un sujet qui m’a particulièrement bouleversé étant adolescente. Lorsque les attaques du 11 septembre ont eu lieues, je n’avais aue 9 ans, et je ne m’en souviens pas très bien. Mais plus tard, je m’y suis beaucoup intéressée. C’est là que j’ai acheté ce petit bijou de BD publié chez Vents d’Ouest. D’autant plus que jeudi nous commémorons les 13 ans de l’attaque des deux tours.

« Nous habitons à un bloc et demi du World Trade Center dans un ensemble d’appartements nommé le Gateway Plaza. A 8h48, le premier avion a frappé. » Installé à New-York depuis quelques années, le dessinateur danois Henrik Rehr est aux premières loges le 11 septembre 2001. Évacué d’urgence, sans nouvelles de sa femme et de son fils, il traverse une longue journée de cauchemar qui ravive en lui d’autres souvenirs difficiles. Une fois déjà, la mort avait pris rendez-vous avec sa famille…

mardi_11 septembre rehr

Derrière nos télévisions, nous ne pouvions qu’imaginer ce que vivaient les gens dans les tours, ou autours des tours, ce jour là. L’auteur nous livre ses plus grosses craintes de cette journée. La première était de voir tout s’effondrer autour de lui, sa femme et surtout son fils asthmatique au milieu de tout cela. Son impuissance face aux événements a généré de nombreuses angoisses chez lui, lui rappelant des souvenirs très douloureux.

LogoHenrik

Connaissant relativement bien différents écrits sur le sujet, je trouve que cette BD autobiographique est très bien. Elle nous dépeins simplement, avec des dessins en noir et blanc, le déroulement de cette journée pour un riverain. Elle s’ouvre sur une image de l’autre côté du Hudson River, le WTC au centre. Puis elle se referme sur la même image, sans les Twin Tours. Rehr dit ressentir un grand manque lorsqu’il voit le trou béant en face de sa fenêtre.

On ne peut toujours qu’imaginer ce qu’on ressentit ces gens ce jour-là, mais la réalité s’impose à nouveau à nous. Ce n’est qu’un souvenir aujourd’hui, mais pour certains cela à laissé un profond traumatisme.

3 réflexions sur “Mardi, 11 septembre de Henrik Rehr

  1. C’est drôle parce que je te suis depuis peu, et on a les mêmes gouts 😉
    J’ai lu cette BD il y a quelques temps, je l’ai trouvé très bien écrite, très humaine en fait..

    • Oh c’est drôle que tu t’en sois déjà rendue compte ^^
      Oui c’est vrai, elle est touchante parce que ça pourrait être n’importe quelle famille qui habitait aux alentours des tours à ce moment là. La dimension réelle est d’autant plus forte, mais la douceur du père semble pouvoir effacer de nombreux traumatismes.

  2. Pingback: Panier de lectures : Le 11 septembre 2001 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.