Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… de Kai Hermann et Horst Rieck

Bonjour a tous !

Je vous présente aujourd’hui une biographie terrible, éprouvante, mais surtout émouvante et bouleversante. Ce témoignage publié au Mercure de France et Folio donne une vision de l’Allemagne de l’Ouest des années 1970 particulièrement choquante.

Christiane F. était une enfant de la cité Gropius, ce que l’on appelle aujourd’hui un ghetto de l’époque, fraîchement construit, entassant les gens comme de la volaille. Toujours en étant une enfant, elle s’est mise a fréquenter la Maison du milieu, tenue par des évangéliste. Pourtant, c’est dans cette même petite discothèque associative qu’elle a découvert la marijuana, puis quelques semaines plus tard le LSD. C’est en suivant son groupe d’ami qu’elle est allé pour la première fois au Sound, et qu’elle est restée accrochée a l’héroïne seulement quelques semaines plus tard. 13 ans et droguée… Mais comment se procurer sa dose alors qu’elle est écolière, que sa mère est dépassée par son divorce, par son nouvel petit ami et par son boulot ? Que son père ne s’intéresse pas a elle, trop occupé a partir en Thailande et a travailler, et que de toute façon elle n’oserait jamais lui demander quoi que ce soit de peur de se faire battre… Alors il reste la dernière solution, après avoir volé et mendié, la prostitution. D’abord a la française, puis a plusieurs, repoussant toujours plus loin la limite buttoir. Finalement, n’ayant plus le choix, elle se retrouve confronté a la dur réalité : elle est une vraie toxicomane. Aucun sevrage n’a fonctionné, ni a la maison seule, ni avec son ami, ni en institution. L’appel de l’H est toujours plus fort.

9782070374434

J’ai lu ce livre pour la première fois a 12 ans. Puis encore et encore. J’ai du le lire au total 5 ou 6 fois. La derniere fois que je l’avais entre les mains, je restais pourtant une adolescente, a 14 ans. Il ne m’avait pas choqué a l’époque, mais je le relisais sans cesse. Je me rends compte qu’il m’a surement ramené a la raison plus d’une fois, revisitant mon jugement sur la drogue, et surtout sur la prostitution, mais m’a également forgé une opinion sur la femme.

Aujourd’hui adulte, je voulais le relire. Je ne savais rien a l’époque de l’Allemagne de l’Est ou de l’Ouest, pas grand chose du mur de Berlin hormis son existence, ni du territoire de la drogue. Je me suis rendue compte qu’en tant qu’adolescente, ce livre ne m’avait pas choquée, justement parce que Christiane avait mon age. Notre société actuelle ne nous propose plus de limites, trop occupée a nous occuper de notre nombril, ou a batailler avec la vie. Les parents n’ont plus le temps de s’occuper de leurs enfants, puisqu’il faut les faire vivre et manger, ils se font donc pardonner en pensant être gentils. Les limites n’ont donc même plus besoin d’être franchies.

La cite Gropius, ou plane aujourd’hui encore l’ombre de Christiane F.

On nous apprend que les enfants de la RDA devaient souffrir terriblement, entre l’angoisse, les interdictions et le régime politique. On nous apprend également que les enfants de la RFA, notamment de Berlin de l’Ouest, vivaient bien, qu’ils n’avaient rien a craindre. Sauf que les uns devaient craindre le communisme, et les autres le capitalisme. Attention, je ne dis en rien que l’un est meilleur que l’autre. Je dis que tout deux ont fait des ravages. D’un coté peu important d’être riche, tant que l’on était discret ou patriote, de l’autre peu importait d’être patriote ou discret tant que l’on pouvait avoir de l’argent. Je crois qu’au delà de la drogue, de la prostitution, qui sont aujourd’hui des problématiques bien connues partout, c’est cela qui m’a le plus marqué en sortant de cette lecture. C’est cette preuve que non, Coca Cola ne résout pas tout. Et l’histoire que l’on nous apprend n’est que partiellement celle de tout le monde.

Enfin, on nous livre ici le constat que les « jeunes d’aujourd’hui » sont aussi ceux d’hier. On aura toujours a se plaindre de ces « ados de nos jours ». Mais rares sont ceux qui se questionnent sur le comportement de leurs ados, justement. De nombreux enfants sont ingrats, impolis, et effrontés. Je me pose toujours la question du pourquoi. Sans jeter la pierre aux parents, cela devrait être un métier tant c’est difficile, je trouve que souvent les enfants répondent aux manques de limites des parents. Ce que j’ai su « apprécier » dans ce livre, c’est le recul de la mère de Christiane, qui nous livre elle aussi son témoignage. Parce que la drogue ne touche pas que la personne principalement concernée, mais aussi son entourage, de part la violence et l’agressivité qu’elle génère. Et en tant que parent, comment gérer la situation, sans aucune institution qui ne sache vous aider ?

Finalement, ce livre pose plus de questions qu’il ne donne de réponses. Christiane Felscherinow a publié l’année dernière son autobiographie suite a ce livre. Que s’est-il passé ensuite ? Je tiens a le savoir, vous aurez donc droit a une chronique de son second récit bientôt.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Week-end en pages #2, du Challenge U.E, du challenge Weltmeister, et du challenge Un peu d’océan sur mon roman. 

8141193_orig

weltmeister-challenge2

 

un_peu10

 

Publicités

17 réflexions sur “Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… de Kai Hermann et Horst Rieck

  1. Pingback: Weltmeister Challenge | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Challenge Week-end en pages #2 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Challenge "Un peu d’océan sur mon roman" | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Challenge : L’Union Européenne en 28 livres | Sorbet-Kiwi

    • Ah ben niquel ! Moi je l’avais trouvé a un marché aux puces pour 50ct. En fait j’ai lu cet aprem que c’est un livre devenu obligatoire au lycée en Allemagne ! Autant dire qu’il est fait pour marquer les esprits. J’ai hate de lire ton avis dessus !

      • Normalement, j’aurais fini mon bouquin actuel demain, donc ma chronique sera prête pour ce weekend ! 🙂 Perso, je l’ai eu à 20ct ^^ Vive Emmaüs !

      • Oh cool !! Oui, il y a des endroits comme ça ^^ J’ai vu que certains Auchan vendent des livres d’occasion oO

      • Oui, ma soeur en a profité pour m’appeler, et on a passé une demie-heure au téléphone pour voir les titres et choisir nos livres ^^ (faut que je la rembourse d’ailleurs…)

      • J’ai personne pour faire ça moi 😦 J’aimerai bien pourtant ! Mais j’ai pris une grande décision ! A chaque fois que j’irai faire mes courses, un nouveau livre sera dans mon caddie ! On n’est pas a 10e pret sur une facture de 70 ^^

      • C’est pour ça que c’est que 1 livre xD Interdiction de prendre plus ^^ Parfois j’en trouve a 3 ou 4e en promo aussi qui ont l’air bien, donc souvent mon choix se fixe sur ceux la 🙂

      • Cashexpress pour moi ^^ Y’en a un pres de chez moi 🙂 Et je vais aux vides greniers des qu’il y en a et qu’il pleut pas trop ^^ Mais c’est vraiment les trucs ou faut aller c’est claire !

  5. Pingback: Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée : le film | Sorbet-Kiwi

  6. Pingback: Challenge #2 "Un peu d’océan sur mon roman" | Bienvenue à vous, petits curieux !

  7. Pingback: Panier de lectures d’autobiographies | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s