Dusk T.1 et 2 de Richard Marazano et Christian de Metter‏

Bonjour à tous !

Pour cette BD donc lundi, je vous présente Dusk, publié aux éditions des Humanoïdes associés. Elle traite d’une histoire policière, dessinée comme des aquarelles. Magnifique en somme.

Dans le premier tome, Solomon, Anna et Joe doivent, trois policiers fédéraux des USA, doivent se rendre à Salem. Cette petite ville à été le témoin de 4 meurtres inexpliqués. Les victimes ont toutes été calcinées. Le shérif de la ville pense. Un accident, mais toute l’affaire parait bien louche aux yeux des inspecteurs.

Tome 1

Tome 1

Le deuxième tome est se passe dans une chic banlieue. Les trois coéquipiers enquête sur le meurtre d’un avocat, qui a été empoisonné. Sa femme et sa fille semblent terriblement affligées, mais il y a anguille sous roche. Que savent-elles et qui veulent-elles protéger ?

J’ai trouvé trois forces à cette BD. Tout d’abord le dessin, qui ressemble à des aquarelles. Mine de rien cela colle parfaitement à l’histoire. Ainsi les ombres sont clairement distinguées, et les traits des personnages semblent presque réels. En tous cas, c’est super beau. Le deuxième point fort sont les personnages. Chacun a son propre caractère,et en un rien de temps, ont peut les cerner chacun. Joe, sur qui l’histoire est assez centrée, aime bien l’informatique. Il sort de l’école et est direct et insouciant, mais également très sensible. Ses collègues ne le prennent pas trop au sérieux. Solomon à une bonne carrière derrière lui, donnant l’impression d’avoir 65ans. Il donc beaucoup d’expérience et connaît bien les façon de fonctionner, autant du bureau que celle des shérifs de provinces. Mais il a du mal à vivre dans son temps, puisque l’informatique le dépasse totalement. Anna complète ce trio par sa touche de sensibilité féminine. Là où les deux hommes échouent avec les témoins, elle sait y faire.

Tome 2

Tome 2

Enfin, troisième point fort de cette BD, ce sont les histoires. Elles sont rapides, mais recherchées. Les deux tomes traitent des sujets différents mais graves. La sorcellerie pour l’un,la pédophilie pour l’autre, les vices cachés des humains dans les deux, mais avant et surtout tout les sentiments des hommes, sont abordés avec justesse. On peut condamner de nombreuses choses par la morale, mais tout n’est pas condamnable pas la justice. C’est ce que j’ai retenu de cette bande dessinée.

Si vous aimez les BD artistiques et profondes de sens, alors elle est faite pour vous. Mais gardez bien à l’esprit que c’est du policier sous toutes les coutures. A bientôt !

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.